Pacs national du Canada Wapusk

Épilobe à feuilles étroites (Cri : hapaskwa, askapask)

Heather MacLeod
Interprète du patrimoine
Parc national Wapusk et lieux historiques nationaux du Nord du Manitoba

Échos de Wapusk - Volume 6, 2013

Épilobe à feuilles étroites à l’apogée de sa floraison, au début du mois d’août Épilobe à feuilles étroites à l’apogée de sa floraison, au début du mois d’août
© Parcs Canada

Le parc national Wapusk et la région qui l’entoure sont reconnus mondialement pour leur diversité biologique. Le parc protège de nombreux habitats importants et diversifiés ainsi que des populations d’ours polaires et d’oiseaux, et comprend approximativement 400 espèces de plantes. Examinons de plus près l’une de ces plantes, communément appelée épilobe à feuilles étroites (Chamerion augustifolium).

L’épilobe à feuilles étroites est une plante rustique qui pousse à l’échelle du Nord circumpolaire et dans les régions montagneuses d’une grande partie de l’Amérique du Nord. On le retrouve également aussi loin qu’en Islande, au Groenland et dans le nord de l’Eurasie. Ses fleurs remarquables de couleur pourpre-rose et particulièrement odorantes sont inoubliables!

Comme son nom anglophone le suggère (fireweed), l’épilobe à feuilles étroites est l’une des premières plantes à recoloniser le paysage après un incendie, ou lorsqu’une région a été perturbée, par exemple le long des routes ou autour des terrains de construction.

L’arrivée de la saison estivale au parc national Wapusk peut être déterminée par la floraison progressive de diverses plantes. Tandis que le manteau neigeux se retire, on peut observer les premières pousses de saxifrage à feuilles opposées (Saxifraga oppositifolia) qui cherchent les rayons du soleil. Ces petites fleurs d’un pourpre vif constituent une touche colorée bienvenue dans un paysage printanier autrement monotone. Au fur et à mesure que progresse la saison, le parfum des fleurs de sainfoin boréal (Hedysarum mackenzii) indique que les fleurs sauvages de l’été sont à leur point culminant. Enfin, l’apparition du prolifique épilobe à feuilles étroites nous rappelle que l’automne est à nos portes. On dit dans le Nord que lorsque la floraison de l’épilobe à feuilles étroites est à son maximum, les orignaux sont assez gras pour faire une bonne chasse!

L’épilobe à feuilles étroites a longtemps été utilisé en médecine traditionnelle, et est reconnu pour ses concentrations élevées en carotène, en vitamine C et en vitamine A. Préparées par une personne expérimentée, les feuilles de la plante peuvent être utilisées comme traitement pour les infections urinaires et les inflammations générales du tube digestif et de la peau, tandis que le thé préparé avec l’ensemble de la plante sert de traitement pour les vers intestinaux, l’asthme et la coqueluche. Les racines en application topique, après avoir été mastiquées, permettent d’éliminer l’infection des furoncles et des abcès. Attention : certaines plantes peuvent causer des effets secondaires désagréables ou mortels. Vous devez bien connaître les plantes avant de les cueillir et de les utiliser.

Traditionnellement, l’épilobe à feuilles étroites a par ailleurs eu de nombreux usages non médicinaux. Plusieurs couches d’épilobe à feuilles étroites pouvaient servir de matelas ou de surface de travail; on l’appelle d’ailleurs « l’ancêtre du contreplaqué ». Ses tiges fibreuses peuvent être utilisées comme ficelle. L’épilobe à feuilles étroites peut servir à préparer une gelée savoureuse; vous trouverez plusieurs recettes sur Internet. Les jeunes pousses tendres sont délicieuses en salade et peuvent aussi être apprêtées sous forme de légume mijoté. Ses fleurs et bourgeons ajouteront de l’éclat à n’importe quel plat.

Sources de renseignements :

  • Johnson, Karen. Wildflowers of Churchill. Musée de l’homme et de la nature du Manitoba, 1987.
  • Johnson, Derek; Kershaw, Linda; MacKinnon, Andy. Plants of the Western Boreal Forest and Aspen Parkland. Lone Pine Press, 1995.
  • Kershaw, Linda. Manitoba Wayside Wildflowers. Lone Pine Press, 2003.
  • Kershaw, Linda. Edible and Medicinal Plants of the Rockies. Lone Pine Press, 2000.
  • Marles, Robin J.; Clavelle, Christina; Monteleone, Leslie; Tays, Natalie; Burns, Donna. Plantes utilisées par les Autochtones dans la forêt boréale du nord-ouest du Canada. Ressources naturelles Canada, 2008.
  • Walker, Marilyn. Identifying, Harvesting and Using Wild Plants of Eastern Canada. Nimbus Publishing Ltd., 2008.
Panorama spectaculaire formé par un tapis d’épilobes à feuilles étroites Panorama spectaculaire formé par un tapis d’épilobes à feuilles étroites
© Parcs Canada