Parc national du Canada Wapusk

Retombées économiques de la recherche et des cours sur le terrain à Churchill

Ryan K. Brook
Ph.D Professeur adjoint
Indigenous Land Management Institute and Department of Animal and Poultry Science
College of Agriculture and Bioresources, Université de la Saskatchewan

Échos de Wapusk - Volume 6, 2013

Le cours offert conjointement par l’Université de la Saskatchewan et l’Université du Manitoba comprend l’enseignement de l’organisation et du déroulement de travaux sur le terrain dans le Nord. Cela comprend l’achat des aliments et des fournitures nécessaires pour passer une& semaine dans le parc national Wapusk. Le cours offert conjointement par l’Université de la Saskatchewan et l’Université du Manitoba comprend l’enseignement de l’organisation et du déroulement de travaux sur le terrain dans le Nord. Cela comprend l’achat des aliments et des fournitures nécessaires pour passer une semaine dans le parc national Wapusk.
© Ryan Brook

La ville de Churchill a un rôle important à jouer quant au soutien apporté aux nombreux chercheurs et étudiants qui y sont de passage chaque année dans le cadre d’un vaste éventail d’études et de cours sur le terrain. Quels sont les avantages de toutes ces activités pour les résidants de Churchill? On note, entre autres l’apport économique aux entreprises de Churchill. Les chercheurs et les étudiants comptent sur la ville de Churchill de différentes façons, mais à ce jour, aucune étude systématique n’a permis de confirmer tous les avantages économiques de cette relation. C’est pour cette raison que je tiens à faire le bilan des dépenses engagées dans le cadre du cours offert conjointement par l’Université du Manitoba et l’Université de la Saskatchewan sur la faune et l’ethnoécologie de la région côtière du Manitoba. Il s’agit d’un cours que j’enseigne tous les mois d’août depuis 2004. Le point d’attache des étudiants et des instructeurs du cours est le Centre d’études nordiques de Churchill et ceux-ci passent environ une semaine au camp Nester One dans le parc national Wapusk.

Les étudiants qui prennent part au cours au camp Nester One dans le parc national Wapusk (offert par l’Université de la Saskatchewan et l’Université du Manitoba) comptent presque entièrement sur la ville de Churchill pour se procurer des aliments et des fournitures. Les étudiants qui prennent part au cours au camp Nester One dans le parc national Wapusk (offert par l’Université de la Saskatchewan et l’Université du Manitoba) comptent presque entièrement sur la ville de Churchill pour se procurer des aliments et des fournitures. Par ailleurs, ils s’empressent d’acheter des souvenirs avant de quitter la région. Les retombées économiques globales découlant du cours de deux semaines s’élèvent à 25 500 $ en dépenses directes chaque année au profit de la ville de Churchill.
© Ryan Brook

L’achat de biens et de services à Churchill comporte deux avantages. Le premier soutient l’emploi des résidants de Churchill qui fournissent des biens et des services. Le deuxième a un effet multiplicateur, c’est-à-dire que l’emploi constitue une source de revenus pour les résidants de Churchill qui, à leur tour, achètent des biens et des services à Churchill. Tout le monde, y compris les chercheurs et les étudiants, en tire profit.

Les participants aux cours sur le terrain utilisent de nombreux services offerts par la ville de Churchill, dont une série d’activités avec des voyagistes locaux; des présentations faites par des aînés autochtones et d’autres membres de la collectivité; le transport, notamment des vols en hélicoptère et l’achat d’essence pour se rendre au parc national Wapusk; des repas consommés dans des restaurants; l’achat de fourniture et de matériel (une multitude d’objets divers comme des piles, des boulons, des pansements, etc.); ainsi qu’une très grande quantité d’aliments et du pain frais pour nourrir 20 personnes affamées pendant leur séjour au parc. De plus, les étudiants s’empressent d’acheter des souvenirs de leur voyage inoubliable dans la région de Churchill. Au total, au cours d’une année moyenne, les participants dépensent 25 500 $ à Churchill pendant deux semaines en août. Dans l’ensemble, au cours des neuf dernières années, on a dépensé un total de 230 000 $ directement à Churchill. On fait des blagues pour dire que les chercheurs et les étudiants se rendent en ville seulement pour y acheter de la bière, mais d’après les analyses effectuées, les chercheurs et les étudiants de ces cours comptent sur cette ville à bien des égards. Ils bénéficient de la ville tout en y apportant une précieuse contribution.