Parc national du Canada Wapusk

Le programme « Écoles sur la toundra » d’ArcticNet à Churchill

De nouvelles possibilités pour les élèves et les enseignants du secondaire

Le groupe Écoles sur la toundra admire la vue�D;�A;depuis le fort Prince-de-Galles Le groupe Écoles sur la toundra admire la vue depuis le fort Prince-de-Galles
© Schools on Board - ArticNet

Natalie Asselin
Écologiste, parc national Wapusk

Échos de Wapusk - Volume 6, 2013

Écoles sur la toundra, un nouveau programme stimulant pour les élèves et les enseignants du secondaire, a été conçu pour présenter aux participants la diversité de la géologie, de la biodiversité, de l’histoire culturelle et de la beauté naturelle de la région de Churchill. Ce programme, résultat d’une collaboration entre Parcs Canada, le programme de sensibilisation Écoles sur la toundra d’ArcticNet et le Centre d’études nordiques de Churchill, a été fait l’objet d’un projet pilote à Churchill au cours de l’hiver 2013.

Dix élèves et deux enseignants du Manitoba et d’aussi loin que du Nunavut et du Québec, sont arrivés par train à Churchill le 26 février et se sont immédiatement rendus au Centre d’études nordiques de Churchill pour amorcer leur aventure d’apprentissage subarctique. Au cours des sept jours passés à Churchill, les élèves et enseignants ont découvert une variété de sujets scientifiques subarctiques, y compris la surveillance du manteau neigeux et de la limite forestière, les aurores boréales, la paléolimnologie, la géologie et l’écologie des ours polaires.

Le 1er mars, par une journée de froid saisonnier, les interprètes de Parcs Canada, Duane Collins et Karyne Jolicoeur-Funk, accompagnés de la préposée aux ours polaires Jill Larkin, ont dirigé les participants du programme Écoles sur la toundra dans le cadre d’une marche de santé animée au cours de laquelle ils ont traversé la rivière Churchill gelée pour se rendre au lieu historique national du Fort-Prince-de-Galles. Grâce à cette expérience en direct, les élèves et les enseignants ont pu découvrir la richesse de l’histoire naturelle et culturelle de la région de Churchill et le rôle que joue Parcs Canada lorsqu’il s’agit de protéger et de mettre en valeur les trésors historiques du Canada.

Un élève de Écoles sur la toundra ajoute la touche finale à un poteau aménagé pour les carcajous Un élève de Écoles sur la toundra ajoute la touche finale à un poteau aménagé pour les carcajous.
© Parcs Canada

Pour être également de la partie, le 5 mars, Jill Larkin, agente de la gestion des ressources de Parcs Canada et moi-même avons rencontré les élèves et les enseignants au Centre d’études nordiques de Churchill pour leur expliquer l’aspect scientifique de notre travail au parc national Wapusk. En peu de temps, tous étaient munis de raquettes et partaient en randonnée pour observer un poteau aménagé pour les carcajous. Ces poteaux font partie d’un projet pilote de Parcs Canada visant à surveiller l’abondance du carcajou au moyen d’une collecte passive d’échantillons de poils (voir l’article Points saillants de la recherche et de la surveillance de Parcs Canada pour obtenir plus de détails). Les élèves ont même pu en faire l’expérience en direct en installant quatre poteaux additionnels que nous continuerons de surveiller avec l’arrivée du printemps. En travaillant au froid et en manipulant les appâts et le poisson, les étudiants ont acquis une nouvelle compréhension des réalités de la recherche dans le domaine subarctique!

Parcs Canada désire remercier ArcticNet et le programme Écoles sur la toundra, et plus particulièrement Michelle Watts, coordonnatrice d’Écoles sur la toundra, pour avoir amorcé la collaboration relativement à ce nouveau programme stimulant. Parcs Canada remercie également le Centre d’études nordiques de Churchill pour sa contribution à la réussite de ce programme.