Parc national du Canada Wapusk

Les noms cris et le paysage du parc national Wapusk

Sheldon Kowalchuk, Directeur par intérim, Parc national Wapusk et lieux historiques nationaux du Nord du Manitoba

Échos de Wapusk - Volume 5, Numéro 1, 2012

Carte du parc national Wapusk avec des noms cris Carte du parc national Wapusk avec des noms cris
© Parcs Canada

Depuis des milliers d’années, différents peuples visitent, utilisent et connaissent intimement le territoire où se situe aujourd’hui le parc national (PN) Wapusk. Les noms cris des entités géographiques peuvent nous en dire long au sujet de cette relation de longue durée entre les peuples et la terre.

La région naturelle des basses-terres d’Hudson et de James contient des milliers de lacs, d’étangs et de petits cours d’eau. La plupart sont sans nom ou n’ont pas de nom officiel. Les peuples autochtones vivent depuis fort longtemps dans le Nord du Manitoba, y compris dans la région où se situe maintenant le parc national Wapusk. Il y a plus de 250 ans, la construction de York Factory et du Fort-Prince-de-Galles par la Compagnie de la Baie d’Hudson a vraisemblablement entraîné à une augmentation des déplacements entre les deux sites, c’està- dire à travers ce qui est aujourd’hui le parc. En résultat, certains éléments paysagers sans nom du PN Wapusk ont probablement reçu des noms locaux ou cris, mais ces noms géographiques ne sont pas officiellement reconnus aujourd’hui.

En 2002, Maria M’Lot a terminé sa thèse, intitulée “Kâ Isinâkwâk Askîy: Using Cree knowledge to perceive and describe the landscape of the Wapusk National Park Area”, en vue de l’obtention d’une maîtrise en gestion des ressources naturelles à l’Université du Manitoba. Marie, originaire de Cross Lake dans le Nord du Manitoba, travaille maintenant pour le Centre autochtone de ressources environnementales à Winnipeg. Dans le cadre des travaux liés à sa thèse, Maria a forgé des relations avec le peuple cri de Churchill, la première nation de York Factory et la nation des Cris de Fox, et elle a dressé une carte des noms de lieux cris de la région. Marie a rencontré et interviewé des Ainés et des résidents des communautés pour découvrir comment la langue crie était utilisée pour décrire le paysage avoisinant, les reliefs topographiques et les étendues d’eau. Elle a découvert que chaque nom de lieu offre une richesse de renseignements descriptifs au sujet d’un élément paysager individuel, par exemple ses caractéristiques physiques, la façon dont il était utilisé par les gens, ou encore les plantes et les animaux que l’on pouvait souvent y observer. Certaines des entités géographiques du parc national Wapusk pour lesquelles on connait les noms cris figurent sur la carte à la page 5. Dans le tableau ci-dessous, on retrouve le sens de certains de ces noms cris.

Terme cri Traduction Contexte
Kîhcikamîy Grande étendue d’eau Utilisé pour désigner la baie d’Hudson.
Kîyâsk Ministik Île aux mouettes Île située au large de la baie d’Hudson où l’on retrouve de nombreuses mouettes.
Namekosîpîsis Crique aux saumons Fait référence à la crique Salmon.
Ôhô Sîpîy Rivière aux hiboux On voyait autrefois de nombreux hiboux le long de la rivière.
Âsawâpaskosîpîsis --- Fait référence à la crique Asawapuskun; on pouvait voir autrefois des ours polaires le long de ce ruisseau.
Asinîy Sîpîy Rivière aux pierres ou rocheuse Fait référence à la crique Rupert, souvent appelée rivière aux pierres par les gens.
Wâskahikanisîpîsis Une creque de maisons        Fait référence à la crique Waskunhikunis (aussi appelée crique aux Canards); on retrouvait des maisons ou des chalets le long de la crique.
Nôchewan Sîpîsis --- Fait référence à la crique Noochewaywan (aussi appelée Sam's Creek); pourrait désigner une région propice au piégeage puisque nocitakawin signifie « piégeage aux alentours ».

Kîhciwaskahikan

La grande maison Utilisé pour désigner York Factory en raison de sa grande taille.
Âpîhtisîpîy La rivière blessée Utilisé pour désigner la rivière Hayes en raison de la couleur bleue/noire de l’eau et de la boue.

Tiré de « Using Cree knowledge to perceive and describe the landscape of the Wapusk National Park Area », par Maria M’Lot, thèse présentée en vue de l’obtention d’une maîtrise en gestion des ressources naturelles, Université du Manitoba, 2002.

Vous connaissez les noms traditionnels de lieux au sein du parc national Wapusk? Communiquez avec Parcs Canada!

Comme le nombre de personnes qui visitent le parc national Wapusk, qui y font de la recherche et qui y travaillent augmente sans cesse, il serait utile de donner un nom aux lacs, cours d’eau et autres entités géographiques les plus importants. Le fait de pouvoir désigner la géographie locale par des noms aidera à la navigation et fournira des points de référence dans ce vaste parc, en particulier en cas d’urgence. Parcs Canada travaillera avec la Commission de toponymie du Canada (CTC) pour attribuer un nom officiel à certaines des plus grandes étendues d’eau sans nom du parc national Wapusk. À cette fin, nous demandons l’aide du public pour recueillir les noms cris ou les noms utilisés localement pour désigner des lacs, des criques, des rivières et des lieux géographiques dans la région du parc. Lorsqu’elle étudie un nouveau nom, la CTC préfère des noms descriptifs, des noms locaux et des noms qui ont trait à l’histoire d’une région. Si vous souhaitez partager des renseignements au sujet des noms d’entités géographiques, n’hésitez pas à communiquer avec le directeur du parc national Wapusk au 204-675-8863 ou à wapusk.np@pc.gc.ca.