Parc national du Canada Wapusk

Histoire

Jour nuageux à York Factory
Jour nuageux à York Factory
© Parcs Canada

Les ressources culturelles du parc national Wapusk sont concentrées surtout aux lieux historiques nationaux York Factory et Fort-Prince-de-Galles. Plus récemment, la base de lancement de fusées de recherche de Churchill et ses installations datant des années 50 sont également devenues un lieu historique national, et la construction du terminal de Churchill est reconnue à titre d'événement d'importance historique nationale.

Henry Hudson a été le premier explorateur européen à atteindre, en 1610, les rives de la baie d'Hudson; il fut rapidement suivi de nombreux autres. Cependant, l'histoire des populations de la région remonte à des milliers d'années auparavant. On trouve partout dans la région des objets et des sites archéologiques qui montrent qu'elle était habitée bien avant l'arrivée des explorateurs européens. La langue et le savoir traditionnel des Cris de la région sont ancrés dans la mémoire collective grâce au nom donné aux lieux, témoignant ainsi de la longue histoire de ce peuple dans ce territoire, tandis que les bâtiments de pierres et de bois d'œuvre de la Compagnie de la Baie d'Hudson représentent des ressources historiques d'une époque beaucoup plus récente.

Les premiers signes d'activité humaine dans la région du parc national Wapusk remontent à environ 3 000 ans. Les fouilles archéologiques préliminaires effectuées dans le parc semblent confirmer que la majorité des sites de visites préeuropéennes se trouvent à l'extrémité nord du parc, le long des crêtes de plage. Les sites indiquent que l'occupation du territoire s'est faite de manière sporadique et saisonnière.

L'importance historique contemporaine de la région du parc national Wapusk est liée à la traite des fourrures et aux Autochtones et Européens qui la pratiquaient. Bien que les premières visites dans la région remontent au début du 17e siècle, la période centenaire de la traite des fourrures commence en 1684 à l'établissement du fort York, près de l'embouchure de la rivière Hayes, juste au sud du parc. La Compagnie de la Baie d'Hudson a ensuite construit le poste de la rivière Churchill en 1717, au nord-ouest du parc, près de l'embouchure de la rivière Churchill. Ce poste a lentement pris de l'ampleur et a été rebâti, à partir de 1731, sur la péninsule ouest de la rivière Churchill. Le nouveau poste de pierres portait dorénavant le nom de fort Prince-de-Galles.

Le fort York, rebaptisé plus tard York Factory, a été le poste le plus important de l'Ouest canadien durant la fin du 18e siècle et la plus grande partie du 19e. Exploité sans interruption de 1684 à 1957, il était le principal entrepôt de la Compagnie de la Baie d'Hudson et son principal point d'accès vers l'Ouest, via la route de canot et de barge d'York de la rivière Hayes.

Le fort Prince-de-Galles a été détruit par les Français en 1782, mais celui érigé ensuite, le fort Churchill, a été exploité jusqu'en 1930, année où il a été abandonné à la faveur des installations portuaires et du village qui voyaient le jour sur la rive orientale de la rivière. En plus de souligner le rôle qu'ils ont joué durant la période de la traite des fourrures, les lieux historiques nationaux York Factory et Fort-Prince-de-Galles perpétuent le souvenir de la rivalité entre les Français et les Anglais qui a marqué les 17e et 18e siècles pour obtenir le contrôle du territoire et de ses ressources dans les environs de la baie d'Hudson.

Le parc national Wapusk, le territoire qui s'étend entre ces deux grands centres de traite, était une source d'approvisionnement en fourrure et en denrées ainsi qu'un couloir de circulation entre les deux.

Apprendre plus :