Parc national du Canada Wapusk

Les ours polaires dans le parc national Wapusk

Ourse polaire avec ourson Ourse polaire avec ourson
© Thorsten Milse

Le parc national Wapusk constitue l’une des aires de mise bas de l’ourse polaire parmi les plus grandes au monde. Le parc se situe dans l’habitat de la population des ours polaires de l’ouest de la baie d’Hudson, qui compte un nombre stable d’environ 935 ours.

La glace marine est l’habitat naturel de l’ours polaire, où il chasse le phoque annelé, sa principale source d’alimentation. De la fin septembre à novembre, un grand nombre d’ours migrent le long de la côte pour parcourir la première banquise de l’hiver. Au cours de cette période, le nombre d’ours atteint son maximum dans les aires autour du cap Churchill, qui est une région au sein du parc national Wapusk, et le long de la côte entre le parc et Churchill.

Lorsque la glace de la baie d’Hudson fond à la fin juillet, les ours sont forcés de retourner sur terre. Ici, ils se regroupent le long de la côte et jeûnent pendant environ quatre mois, jusqu’à ce qu’ils puissent reprendre la chasse aux phoques. Les ourses enceintes restent sur terre pendant l’hiver pour la mise bas et jeûnent pendant environ huit mois. Cette espèce d’ours emploie un moyen d’adaptation étonnant et unique lui permettant de ralentir son métabolisme à n’importe quel temps de l’année afin de conserver son énergie lorsqu’il y a peu de nourriture.

Faits sur les ours

  • Les ours mâles typiques pèsent entre 300 et 450 kg; le plus grand ours à être documenté au parc national Wapusk pesait un peu plus de 700 kg.
  • À la naissance, les oursons ont environ la taille de la patte de leur mère et pèsent moins d’un kilogramme.
  • Les ourses ont des oursons tous les deux ou trois ans au parc national Wapusk. L’ourse la plus âgée à mettre bas au parc national Wapusk avait 29 ans.
  • Sur terre, un ours polaire adulte utilise environ 1 kg de ses réserves de graisse chaque jour. Le corps d’une ourse enceinte en santé est composé d’un peu plus de 50 % de graisse.
  • Les humains les plus rapides peuvent courir à une vitesse d’un peu plus de 35 km/h. Un ours polaire peut trottiner à 30 km/h et peut courir presque 50 km/h.
Ours polaire:comparison entre male et femelle.
Un ours mâle a la croupe plus haute et le cou plus gros que la femelle. En outre, les mâles adultes semblent plus longs, plus minces et plus forts que les femelles, qui sont plus trapues et plus grasses.
© Parcs Canada
Empreintes d'ours polaires, male et femelle.
Les empreintes du mâle sont plus grandes que celles des femelles. (Même les empreintes des jeunes mâles sont plus grandes que celles de femelles plus vieilles.)
© Parks Canada
Traces d'ours polaires:male et femelle
Gauche: Mâle à la recherche d'un phoque   
Droite: Femelle à la recherche d'un phoque
© Parcs Canada

La sécurité au pays de l'ours polaire

Les ours polaires sont des animaux merveilleux à observer, mais le visiteur ne doit jamais oublier qu'il s'agit d'un animal énorme, au comportement imprévisible, qui peut être extrêmement dangereux. On peut rencontrer un ours polaire n'importe quand et n'importe où à Churchill. Veuillez lire le dépliant sur la sécurité au pays de l'ours polaire.

Apprendre plus :