Parc national du Mont-Riding

Hexagenia

Hexagenia Hexagenia
© Parcs Canada

On leur donne toute une série de noms : hannetons, phryganes, mannes, corydales. Les pêcheurs à la truite, qui en connaissent un rayon en la matière, parlent surtout d’éphémères. Nous sommes précisément à l’époque où, au lac Clear, elles deviennent adultes. On dit parfois qu’elles éclosent, mais c’est erroné, vu qu’elles ont en fait éclos deux ans plus tôt environ. Mais elles sont adultes un jour ou deux seulement. Et ce sont deux jours de fête que, sans manger, elles consacrent à la reproduction, volant au-dessus du lac et y répandant leurs œufs. C’est alors aussi qu’on les voit sur la terre ferme, parce qu’elles ne sont pas très douées pour voler et que le vent les emporte et les colle à un bâtiment, où elles meurent. Certains des œufs coulent quelque part au fond du lac et éclosent – peu de temps, en fait après s’y être échoués.

Hexagenia Hexagenia
© Parcs Canada

Le plus gros de la vie des éphémères (généralement une couple d’années) se déroule à l’état immature (larve ou nymphe). Elles sont alors, c’est difficile à croire, encore plus laides.

Elles vivent dans des tubes en forme de U dans la vase au fond du lac et mangent des algues et d’autres matières organiques. Pourquoi sont-elles importantes pour le lac Clear? Parce qu’elles comptent beaucoup dans l’alimentation des poissons. Pour une espèce comme le corégone, qui évolue au fond des lacs, elles sont quasiment indispensables.

Hexagenia Hexagenia
© Parcs Canada

Or les hexagenia ne peuvent pas survivre si l’oxygène vient à manquer. Comme nous nous préoccupons du niveau d’oxygène au fond du lac Clear, nous sommes toujours heureux de les voir émerger chaque année et nous inquiétons si leur nombre est en déclin.

Dernièrement, on étudie de très près les hexagenia et leurs congénères d’autres espèces, pour voir si des lacs comme le lac Érié ou le lac Winnipeg se remettent de la pollution par les nutriments. Elles constituent en effet un indicateur de santé important dans certains systèmes aquatiques.

Alors, la prochaine fois qu’on vous demandera comment s’appellent ces insectes dégoûtants, le choix ne vous manquera pas. Ce qu’il ne faut pas perdre de vue c’est que, en ce qui concerne les éphémères, plus c’est dégoûtant mieux ça vaut.