Parc national du Mont-Riding

Patrimoine naturel

Le parc du Mont-Riding, d'une superficie de 3 000 kilomètres carrés (1158 milles carrés), est formé de petites collines et de vallées qui s'étendent vers l'est depuis une élévation spectaculaire connue sous le nom d'Escarpement du Manitoba. Le parc comprend une vaste forêt boréale, une bande de forêt à feuilles caduques à l'est, au pied de l'escarpement, de grands prés de fétuque scabre à l'ouest et de nombreux marais et plaines alluviales. Cette région sauvage entourée de terres agricoles abrite des loups, des orignaux, des wapitis, des ours noirs, des centaines d'espèces d'oiseaux, d'innombrables insectes et un troupeau de bisons en captivité.

Rapport sur l'état du parc national du Mont-Riding

Rapport sur l'état du parc national du Mont-Riding
Évolution du statut de ce parc national en 1990.

Évaluation environnementale

Toute construction, activité ou modification proposée liée aux " ouvrages physiques " et à d'autres activités particulières du parc national du Mont-Riding doit faire l'objet d'une évaluation environnementale en vertu de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale. L'évaluation vise à déterminer si " le changement " aura des répercussions sur l'écosystème et, le cas échéant, s'il est possible d'éviter les incidences néfastes.

La liste sommaire des projets qui seront évalués est affichée au centre d'accueil et au bâtiment administratif. Pour obtenir des renseignements sur la LCEE ou une liste des projets, veuillez consulter le site Web de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec l'agent de gestion de l'environnement du PNMR.

La recherche est essentielle

La recherche est essentielle (La recherche dans les parcs nationaux) pour garantir l'intégrité à long terme de l'écosystème du parc. Voici certains des projets de recherche et de surveillance en cours :

  • Populations d’ongulés et de prédateurs
  • Espèces en voie de disparition telles que la paruline à ailes dorées
  • Changements de végétation et espèces exotiques envahissantes
  • L’étude du bassin du lac Clear
  • Réintroduction de l’écologie du feu et des prairies

En poursuivant ces travaux de recherche, nous pouvons travailler au maintien d'un écosystème sain. Pour obtenir plus de renseignements sur ces projets de recherche ou sur le Plan de conservation des écosystèmes, veuillez passer au bâtiment administratif ou communiquer avec le parc .