Parc national Yoho

Tunnels en spirale

La locomotive d'un train à vapeur croise le wagon de queue à sa sortie du tunnel inférieur.
La locomotive d'un train à vapeur croise le wagon de queue à sa sortie du tunnel inférieur.
© Musée Whyte des Rocheuses canadiennes, NA71-5409

Contexte

Lorsque la Colombie-Britannique se joint à la Confédération en 1871, c’est à la condition que le premier ministre John A. Macdonald fasse construire une voie ferrée reliant la province au reste du pays. Il s’agit d’un énorme projet étant donné la taille du continent, surtout pour l’époque, et les Rocheuses constituent l’un des principaux obstacles à franchir. Plusieurs tracés sont envisagés, et il est décidé que la voie ferrée passera par le col Kicking Horse, malgré le relief accidenté qu’on y trouve, en raison de sa proximité avec la frontière américaine et du fait qu’il se trouve plus près de la côte du Pacifique. Ce choix est si important dans l’histoire du Canada que le col Kicking Horse est plus tard désigné lieu historique national, en 1971.

La Grande Pente

Voie principale et ligne secondaire (à droite).
Voie principale et ligne secondaire(à droite).
© Parcs Canada

La forte inclinaison du col Kicking Horse pose problème. Pressé par le gouvernement de terminer les travaux malgré les défis d’ingénierie liés au relief, le Canadien Pacifique (CP) ne peut pas aménager une descente progressive. La solution trouvée permet d’obtenir temporairement une pente de 4,5 %. Le premier train à l’emprunter déraille en 1884 et cause la mort tragique de trois employés sur ce tronçon surnommé la « Grande Pente ». Par souci de sécurité, on aménage trois lignes secondaires pour y diriger les trains en détresse. L’aiguillage se fait par défaut vers les lignes secondaires, et les trains ne sont ramenés vers la voie principale que lorsqu’il est clair qu’ils sont sous contrôle. Si descendre la Grande Pente est tout un défi, la gravir n’est pas non plus de tout repos. Il faut ajouter des locomotives pour pousser les trains vers le sommet, ce qui entraîne des retards et nécessite une main-d’œuvre supplémentaire. Les montagnes, véritable casse-tête pour le CP, inspirent par ailleurs les nombreux touristes qui arrivent par train. Voulant préserver le paysage et encourager le tourisme, la compagnie ferroviaire incite le gouvernement à créer la réserve du Dominion du Mont-Stephen, en 1886. Le parc est renommé Yoho en 1901.

La solution de M. Schwitzer

C’est J.E. Schwitzer, mécanicien en chef adjoint, qui trouve comment rendre la pente plus graduelle : il conçoit les tunnels en spirale d’après un système employé en Suisse. Terminés en 1909, les tunnels permettent l’abandon de la Grande Pente après 25 ans de service. La nouvelle voie, moins inclinée, ralentit la descente, améliore la sécurité, rend inutiles les lignes secondaires et les locomotives de poussée arrière, et réduit les retards et les coûts de fonctionnement. Bien que les tunnels en spirale adoucissent grandement la pente, de nombreux problèmes se posent toujours en cet endroit où la nature règne en maître : éboulements, coulées de boue, avalanches, etc.

Parcours des tunnels en spirale

Les lignes pointillées représentent les tunnels en spirale.
Les lignes pointillées représentent les tunnels en spirale.
© Parcs Canada

Les trains qui quittent Field en direction est grimpent une pente modérée, empruntent deux courts tunnels en ligne droite au mont Stephen, passent sous la Transcanadienne, franchissent la rivière Kicking Horse et entrent dans le tunnel en spirale inférieur, au mont Ogden. Ils décrivent une boucle vers la gauche et, 891 m plus loin, ressortent 15 m plus haut. Les trains retraversent ensuite la rivière, repassent sous la route, puis s’engouffrent dans le tunnel de 991 m du mont Cathedral. Après une boucle vers la droite, ils en ressortent 17 m plus haut et poursuivent leur chemin vers le sommet du col Kicking Horse.

Allez les voir de plus près

Deux points de vue permettent d’observer les trains en toute sécurité et d’en apprendre davantage sur les tunnels en spirale et sur le lieu historique national du Canada du Col-Kicking Horse. De 25 à 30 trains, en moyenne, empruntent les tunnels chaque jour selon un horaire variable.

  • Du belvédère situé à 7,4 km à l’est de Field, sur la Transcanadienne, vous pourrez apercevoir le tunnel inférieur, creusé dans le mont Ogden.
  • De la voie d’arrêt située à 2,3 km sur la route de la Vallée-de-la-Yoho, vous pourrez voir le tunnel supérieur, creusé dans le mont Cathedral.

Découvrez l’histoire

  • Explorez le sentier de la Promenade-dans-le-Passé. Ce parcours de 1,2 km vous permettra de découvrir une ancienne ligne secondaire et une locomotive abandonnée utilisée durant la construction des tunnels en spirale. En route vers le point de départ, vous pourrez voir l’ancien four utilisé par les équipes de construction du CP.
  • La Transcanadienne suit le tracé de la Grande Pente. Imaginez-vous à la place des mécaniciens qui ont dû, il y a plus de 100 ans, se mesurer à la montagne aux commandes d’une locomotive à vapeur suivie d’une lourde charge!