Parc national Yoho

Les espèces en péril dans les parcs nationaux des montagnes du Canada

Que ce soient des plantes, des oiseaux, des reptiles ou des mammifères, les parcs nationaux jouent un rôle dans la protection des espèces en péril, dans l'intérêt des générations futures. Nos parcs nationaux abritent un grand nombre d'espèces en péril au Canada. © Parcs Canada

Version imprimable (PDF, 218 ko)

Autrefois l'homme et les autres créatures étaient amis et portaient la beauté du paysage dans leurs coeurs. Aujourd'hui, nous devons tous et chacun redoubler d'effort pour veiller à ce que le saumon ait un endroit où il peut frayer et l'ourson un arbre où il peut grimper. Le temps presse et nous avons encore fort à faire!
Chef Dan George

Les espèces en péril... De quoi s'agit-il?
Les espèces en péril requièrent une attention toute particulière afin d'assurer sa préservation. Certaines espèces sont menacés d'extinction à l'échelle locale ou mondiale et nous devons les aider immédiatement. D'autres espèces ont besoin de notre aide afin de ne pas décliner jusqu'à l'extinction.

Pourquoi nous préoccuper des espèces en péril?
En protégeant la diversité biologique, nous préservons la santé et la beauté de notre planète. La biodiversité correspond à la gamme complète des organismes vivants du globe, les processus évolutifs qui engendrent de nouvelles espèces ainsi que la diversité génétique qui existe entre les espèces.

Partout dans le monde, le déclin de la biodiversité est reconnu comme l'un des problèmes les plus graves auxquels nous faisons face.En protégeant la biodiversité, nous contribuons :

  • à réduire les taux d'extinction
  • à soutenir les écosystèmes productifs
  • à préserver les options qui s'offriront aux générations à venir
  • à enrichir les possibilités économiques
(Bunnell, 1998)

Comment le Canada participe-t-il à la protection des espèces en péril?
En 1992, le Canada est devenu le premier signataire de la Convention sur la diversité biologique – un traité international ayant force obligatoire. Pour respecter l'engagement qu'il a pris en vertu de ce traité, le Canada a rédigé l'Accord pour la protection des espèces en péril, une entente de coopération signée par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux.

La Loi sur les espèces en péril du Canada est entrée pleinement en vigueur en juin 2004. Elle donne au Canada le cadre législatif dont il a besoin pour faire honneur aux engagements contractés en vertu de l'Accord. Elle vise ainsi la protection et le rétablissement des espèces, sous-espèces et populations endémiques ou indigènes au Canada.

Quelles espèces protège la LEP?
Tel qu'énoncé dans l'annexe I de la Loi sur les espèces en péril, la loi protège toute espèce animale, végétale et tous les organismes (espèces sauvages) indigènes du Canada, sauf les bactéries et les virus. Les espèces en péril sont designées préoccupantes, menacées, en voie de disparition ou disparues du pays. Les espèces désignées avant la fin de 2001 seront réévaluées et pourraient être ajoutées à l'annexe 1.

Qui décide quelles espèces sont en péril?
Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), est un comité de spécialistes qui utilise des données scientifiques sur les riques auxquels sont exposées les espèces pour évaluer et désigner lesquelles risquent de disparaître du Canada. COSEPAC informe ensuite le ministre fédéral de l'Environnement et le Conseil intergouvernemental canadien de conservation des espèces en péril de son verdict. Après les consultations publique, le ministre de l'Environnement fait ses recommandations au gouverneur en conseil (Cabinet fédéral), qui décide si l'espèce figurera sur la LEP.

Évaluation du COSEPAC

Quel est le rôle de Parcs Canada?
À l'heure actuelle, Parcs Canada est en charge de la gestion de près de 265,000 km2 de notre territoire. La LEP est applicable à tout ce territoire, ainsi qu'à tous les parcs, les aires marines de conservation et les lieux et les canaux historiques nationaux. Parcs Canada travaille de concert avec les ministères, les ONG et le secteur privé afin de rétablir les espèces les plus à risques (disparues du pays, en voie de disparition ou menacées). Parcs Canada encourage aussi la gestion des espèces préoccupantes afin qu'elles ne deviennent pas en voie de disparition ou menacées.

Ceci comprend le développement de plans de rétablissement et d'action pour les espèces menacées et en voie de disparition et des plans de gestion pour les espèces préoccupantes. Les échéanciers reflètent l'année au cours de laquelle l'espèce a été ajoutée à l'annexe 1.

Pour des besoins de conservation, la Loi classe les espèces en péril dans les catégories suivantes :
Préoccupante: Espèces qui suscitent des inquiétudes à cause de caractéristiques qui les rendent particulièrement sensibles aux activités humaines ou à certains phénomènes naturels
Menacée : Susceptibles de devenir en voie de disparition si les facteurs limitatifs auxquels elles sont exposées ne sont pas inversés
En voie de disparition : Exposées à une disparition ou à une extinction imminente
Disparue du pays : Disparue d'une région ou d'un pays mais subsiste ailleurs dans le monde à l'état sauvage
Disparue : Espèce complètement disparue

Espèces en péril qui vivent dans les parcs nationaux Banff, Jasper, Kootenay, Yoho, Lacs-Waterton, Mont-Revelstoke ou Glacier
*Évalué par le COSEPAC et en processus d'inscription à la liste des espèces en péril de la LEP
**Évalué par le COSEPAC seulement
PréoccupanteMenacéeEn voie de disparition
Salamandre de Coeur d'Alène (MR/PNG) Caribou des bois 
(Alberta, PNJ, PNB, MR/PNG)
Physe des fontaines de Banff (PNB)
Boa caoutchouc (PNK) Bartramie de Haller
(PNJ)
Blaireau d'Amérique (T.t. jeffersonii)
(PNK)
Grenouille léopard (PNLW) Isoète de Bolander (PNLW) Porte-queue demi-lune (PNLW)
Crapaud de l'Ouest (parcs des montagnes) Pipit de Sprague (PNLW)
*Truite fardée versant de l'ouest–population de la C.-B. (PNY, PNK, MR/PNG)
*Engoulevent d'Amérique (parcs des montagnes)
Râle jaune (PNJ, PNB, PNY, PNK)
*Moucherolle à côtés olive (parcs des montagnes)
Pic de Lewis (PNJ, PNB, MR/PNG, PNLW)
*Truite fardée versant de l'ouest–population de l'Alberta (PNJ, PNB, PNLW)
Disparue
*Quiscale rouilleux (PNJ, PNB, MR/PNG)
*Paruline du Canada(PNB)
Naseux des rapides de Banff (PNB)
*Hibou des marais (PNJ, PNLW)
*Buse rouilleuse(PNJ, PNB, PNY, PNLW)
**Grizzly (parcs des montagnes) **Bison des prairies (PNJ, PNB, PNLW)
**Carcajou (parcs des montagnes)


Pour plus d'informations
Parcs Canada : www.pc.gc.ca/speciesatrisk
Environnement Canada : http://www.sararegistry.gc.ca/default_f.cfm
Colombie-Britannique : http://www.env.gov.bc.ca/atrisk/ (en anglais seulement)
Alberta : http://www.srd.gov.ab.ca/fishwildlife/speciesatrisk/default.aspx (en anglais seulement)



N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).



N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).