Réserve de parc national du Canada Pacific Rim

Foire aux questions sur la restauration des rivières à saumon

Vue d’ensemble | Restauration des rivières à saumon | FAQ | Restauration des dunes de sable | Espèces végétales menacées | Bénévole

  1. Quelles espèces de poissons vivent dans le bassin versant Kennedy Flats?
  2. Quelle est l’importance des saumons dans le bassin versant Kennedy Flats?
  3. Quand peut-on voir des saumons dans les rivières?
  4. En quoi certaines plantes sont-elles nuisibles pour les rivières?
  5. Combien d’années la restauration des cours d’eau prendra-t-elle?
  6. Quel équipement est utilisé pour restaurer les rivières?
  7. Combien coûtent les travaux de restauration des rivières?
  8. Comment puis-je aider?
  9. Où obtenir de l’information supplémentaire sur la restauration des rivières?

Quelles espèces de poissons vivent dans le bassin versant Kennedy Flats?

Les rivières qui coulent dans le bassin versant Kennedy Flats, près de la réserve de parc national Pacific Rim, abritent diverses espèces de saumon (jeunes et en frai), à savoir le saumon coho, le saumon quinnat, le saumon kéta, le saumon rose, la truite fardée et la truite arc-en-ciel. D’autres espèces, telles que l’épinoche, le chabot et la lamproie, croissent également dans ces rivières.

Quelle est l’importance des saumons dans le bassin versant Kennedy Flats?

Le saumon constitue la source d’alimentation traditionnelle de l’homme et de la faune dans la région. Le peuple Nuu-chah-nulth de la côte ouest de l’île de Vancouver se nourrissait principalement de saumon depuis des temps immémoriaux. Les ours, les loups, les ratons laveurs et d’autres animaux sauvages se nourrissent des saumons en frai pêchés quand ils reviennent à leur lieu de naissance. Les saumons morts fertilisent également les anciennes forêts humides : leurs restes se décomposent et les nutriments s’infiltrent dans le sol. Les forêts humides offrent à leur tour un habitat aux saumons en frai et aux jeunes saumons.

Quand peut-on voir des saumons dans les rivières?

Le saumon fraie à l’automne, en général entre septembre et décembre. Le saumon coho fraie le dernier et cette variété de saumon est souvent présente dans les rivières à la fin du mois de décembre.

En quoi certaines plantes sont-elles nuisibles pour les rivières?

La ronce remarquable et l’aulne rouge poussent dans les forêts humides tempérées côtières et sont les premières à se développer dans les zones perturbées. Étant donné qu’elles poussent très rapidement et en abondance, ces espèces tendent à obturer la lumière et à ralentir la croissance des conifères.

Ces deux plantes partagent des caractéristiques particulières qui leur permettent de prospérer dans les zones perturbées. Elles sont éphémères, croissent rapidement et densément et possèdent des racines faibles. Ces plantes créent des berges instables et favorisent une forte érosion qui entraîne le limon dans les cours d’eau de frai. Le limon qui se retrouve dans les cours d’eau de frai nuit à l’ensemble du cycle de vie du saumon et des autres habitants des rivières. Ainsi, si les œufs du saumon sont ensevelis sous le limon, la source d’oxygène est coupée et le saumon meurt.

Combien d’années la restauration des cours d’eau prendra-t-elle?

L’amélioration sera graduelle. La restauration complète pourrait prendre une centaine d’années.

Quel équipement est utilisé pour restaurer les rivières?

Nous nous servons de scies à chaîne, de treuils et de pelles. Des hélicoptères sont parfois nécessaires pour déplacer les gros rondins.

Combien coûtent les travaux de restauration des rivières?

Depuis 1994, plus de 9 millions de dollars ont été investis dans ces efforts de restauration. Ces fonds ont été gérés par l’organisation sans but lucratif Central Westcoast Forest Society. La majorité de ces fonds est affectée aux salaires puisque la plupart des tâches de restauration sont accomplies à la main. De nouveaux fonds seront requis pour continuer cet important travail de restauration.

Comment puis-je aider?

  • En étudiant les rivières et en partant à la découverte de leurs secrets.
  • En écoutant le mouvement de l’eau et en sentant sa fraîcheur.
  • En observant un saumon en frai qui retourne vers son lieu de naissance.
  • En en apprenant davantage sur les rivières à saumon et sur les raisons de leur importance et en transmettant vos connaissances à autrui.
  • En offrant vos services de bénévole auprès de différentes organisations qui participent à la restauration des rivières à saumon, y compris auprès de votre organisation de protection des cours d’eau locale (Stream Keepers).

Où obtenir de l’information supplémentaire sur la restauration des rivières?

Différentes organisations locales contribuent à la restauration des rivières dans cette zone. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter leurs sites Web :