Réserve de parc national Pacific Rim

Sentier de la Côte-Ouest : Sécurité

Pour se déplacer dans l’arrière-pays, il faut accorder une attention particulière à la sécurité.
Pour se déplacer dans l’arrière-pays, il faut accorder une attention particulière à la sécurité.
© Parcs Canada

Une excursion plaisante et sans accident

Saviez-vous que chaque saison, on évacue du sentier de la Côte-Ouest (SCO) de 80 à 100 randonneurs gravement blessés? Environ 200 randonneurs subissent de légères blessures mais réussissent tant bien que mal à sortir du sentier.

Les excursions dans l’arrière-pays exigent une attention particulière à la sécurité. Ce sont les randonneurs non préparés et débutants qui subissent un nombre considérable de blessures:

  • De nombreux accidents et blessures surviennent lorsque les randonneurs se pressent, ne font pas attention au terrain, sont fatigués ou marchent trop tard dans la soirée. Respectez les capacités des membres les plus lents du groupe. Faites des pauses adéquates et ne divisez pas le groupe.
  • Le nombre de blessures corporelles et de cas d’hypothermie augmente considérablement pendant les periods humides et pluvieuses. Assurez-vous que les membres de votre groupe sont au chaud et au sec et bien nourris.
  • Faites très attention aux surfaces en bois, aux rochers et aux sections boueuses du sentier. Faites comme si toutes les surfaces étaient toujours glissantes, en particulier pendant les périodes humides ou pluvieuses. 

Quelques mots de conseil

Ponts et échelles

  • Il faut porter une attention particulière à toute installation faite de main d’homme.
  • Pas plus de deux personnes devraient traverser un pont ou se trouver sur une échelle en même temps.
  • Les groupes nombreux devraient prévoir plus de temps pour franchir les échelles.

Bacs à câble

  • Gardez vos doigts, vos mains et vos cheveux à l’écart des poulies.
  • Deux personnes seulement (avec leur matériel) sur un bac à câble.
  • Les plateformes peuvent être très glissantes : soyez prudent.
  • Évitez de sauter et de vous balancer dans les bacs. Ne les mettez jamais sur la plate-forme et ne les attachez jamais à celle-ci.

Rivières en crue baisse

  • Soyez prêt à attendre que le niveau des rivières en crue baisse, ce qui peut prendre une journée ou plusieurs jours. Attendez que le niveau du cours d’eau soit sûr et que la marée soit basse, détachez la ceinture de hanches de votre sac à dos (si vous tombez, vous pourrez alors vous débarrasser plus facilement de votre sac) et mettez des chaussures de course ou des sandales.
  • Évitez de traverser les chenaux de refoulement.

L'eau potable

  • Vous trouverez de l’eau potable dans la plupart des rivières et des ruisseaux. Puisez-la en amont, puis purifiez-la, faites-la bouillir ou filtrez-la.

Marées et tempêtes

  • La marche sur la plage peut être très difficile, voire impossible, lorsque la mare est haute. Suivez soigneusement les tables de marées (Tofino) et la carte de SCO (PDF, 2,87 Mo) afin d’éviter d’être immobilisé sur place ou bloqué.
  • Faites également attention à la houle et aux grosses vagues. Tenez compte de la marée haute nocturne lorsque vous dressez votre tente sur la plage.

Récolte des mollusques

  • Il est interdit de ramasser et de consommer des bivalves (palourdes, moules, huîtres) de mai à octobre le long du sentier, à cause d’apparitions régulières d’empoisonnement marins paralysants qui peuvent entraîner une maladie grave ou même la mort.

Tsunamis

  • Les tsunamis sont dangereux mais très rares. Si vous sentez la terre trembler ou si les eaux se retirent très rapidement, is se pourrait être un tsunami. Rendez-vous rapidement vers un point surélevé et suivez les trajets d’évacuation en cas de tsunami.

Vivre avec la faune

  • Les ours noirs, les loups et les couguars utilisent les plages et les sentiers. Afin d’éviter une rencontre dangereuse avec la faune, suivez les recommendations dans les brochures « Vous êtes au pays des ours » et « Vous êtes au pays des couguars et des loups ».

En cas d'urgence

  • Les randonneurs peuvent obtenir de l’aide auprès des gardiens des phares, des gardiens du sentier des Premières Nations, des exploitants des traversiers ou des employés de Parcs Canada.
  • Certains téléphones cellulaires fonctionnent à certains endroits le long du sentier et sur les plages. Vérifiez votre couverture auprès de votre fournisseur. Les radios VHF fonctionnent.
  • Les dispositifs tels que « Spot », « inReach» et téléphones satellites sont les seuls qui fonctionneront sur le SCO. Sachez comment utiliser votre dispositif et comment fonctionnent SOS/Help-Aide et les fonctions de messageries. Votre randonnée n’est pas l’endroit où apprendre comment utiliser votre dispositif. Préréglez vos messages et expliquez à votre personne de contact en cas d’urgence comment contacter les premiers secours de Parcs Canada en cas d’urgence.
  •  Il incombe à chaque groupe de randonneurs de porter assistance à tout membre blessé du groupe.

Si un membre de votre group est blessé :

  • mais peut marcher et n’a pas besoin de soins médicaux, essayez de sortir du sentier au point de sortie le plus près avec l’aide de votre groupe ou de d’autres randonneurs. Ne continuez pas votre excursion en espérant que son état s’améliorera. 
  • et ne peut pas marcher jusqu’au point de sortie le plus près ou a besoin de soins médicaux, suivez les directives dans le Feuillet d’information sur la sécurité qui est remis à tous les groupes avec leur permis de camping du SCO. Des employés de Parcs Canada patrouillent le sentier et portent assistance aux randonneurs blessés. La majorité des évacuations sont effectuées par bateau par spécialistes de la sécurité publique du parc, mais certaines situations nécessitant un effort de recherche et de sauvetage complexe peuvent exiger l’assistance de d’autres organismes. Les employés de Parcs Canada évacuent les randonneurs blessés jusqu’au point de prise en charge le plus proche, que ce soit la sortie du sentier, une ambulance ou un établissement médical. Cette destination peut ne pas être l’endroit le plus pratique pour le randonneur blessé. Des problèmes bénins tels que les ampoules, les douleurs aux pieds, la fatigue et le manque de nourriture ne justifient pas une évacuation.