Parc national Kootenay

Route 93 Sud - Project des passages pour animaux © Parcs Canada

Aider les animaux à traverser la route

Les jours d’été typiques, plus de 5 000 véhicules empruntent la route 93 pour traverser le parc national Kootenay. Pour réduire les collisions entre animaux et véhicules, Parcs Canada a aménagé des clôtures et trois passages pour animaux sur un tronçon de 4,7 km de route, en utilisant comme modèle le programme exécuté avec succès dans le parc national Banff. En 2015, des clôtures seront installées sur un tronçon d’au moins 6,5 km et au moins quatre passages inférieurs seront construits.

Foire aux questions
Fiche de renseignements sur le projet

Vidéo : Aider les animaux à traverser la route 
Vidéo : Aider les animaux à traverser la route : Le premier hiver
Vidéo : Aider les animaux à traverser la route : Le premier printemps

Quel est le problème?

Les collisions avec la faune tuent des animaux, endommagent des véhicules et, à l’occasion, causent des blessures aux humains ou même des décès. Depuis quelques années, en moyenne 53 gros mammifères sont tués chaque année sur la route dans le parc. C’est sans compter les animaux qui meurent à l’écart de la route ou qui sont enlevés par des détritivores avant d’être découverts par Parcs Canada. Ces données ne tiennent pas compte non plus des centaines de petits mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens et de reptiles qui sont tués chaque année sans que leur mort soit signalée, ni des huit à dix mouflons d’Amérique par année qui sont frappés par des voitures juste à l’extérieur du parc.

Les routes représentent aussi des obstacles pour les animaux qui cherchent de la nourriture, un abri et un partenaire. Pour les petits animaux, la chaussée asphaltée et l’emprise dégagée peuvent devenir des gouffres insurmontables de terrain inhospitalier ou dangereux. Même certaines espèces de gros mammifères craignent les véhicules, l’activité humaine et l’infrastructure. Le problème prend une importance toute particulière dans le parc national Kootenay : la route scinde le parc en deux et fragmente des territoires saisonniers importants.

Graphique : Collisions mortelles confirmées dans le parc national Kootenay de 2003 à 2012
Collisions mortelles confirmés dans le parc national Kootenay de 2003 à 2012 © Parcs Canada

Que fait Parcs Canada?

Carte de clôture et des passages inférieurs pour la faune Parcs Canada a aménagé des clôtures et des passages inférieurs sur un tronçon de la route 93 où le nombre de collisions animaux-véhicules est élevé. © Parcs Canada

Le moyen le plus efficace de limiter les collisions animaux-véhicules sans entraver les déplacements de la faune consiste à clôturer les routes et à aménager des passages pour animaux. Les clôtures routières et les passages pour animaux sont presque achevés sur le tronçon de 82 km de la Transcanadienne dans le parc national Banff. Les travaux de surveillance effectués depuis 1996 révèlent que les clôtures et les passages inférieurs et supérieurs ont réduit d’au moins 80 % les collisions avec la faune et ont aidé des animaux à traverser la route quelque 150 000 fois. Des mesures d’atténuation semblables sont recommandées pour les tronçons de route qui présentent un taux élevé de collision routière avec la faune dans le parc national Kootenay.

Les chevreuils, principalement les cerfs de Virginie, représentent plus de 70 % des animaux tués sur la route dans le parc Kootenay. Grâce à des fonds spéciaux du programme Agir sur le terrain, Parcs Canada a clôturé un tronçon de plus de 4,7 km de route et a construit trois passages inférieurs pour animaux près de l’aire de fréquentation diurne Dolly Varden, un secteur de la route 93 Sud qui abrite une forte concentration de chevreuils. En août 2014, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il investira une somme additionnelle de 9,6 millions de dollars dans la deuxième phase du Projet des passages pour animaux du parc national Kootenay dans le cadre duquel au moins quatre passages pour animaux seront construits et d’autres clôtures seront installées sur un tronçon d’environ 6,5 km en 2015 le long de cette route achalandée. Les fonds affectés à ce projet font partie d’un investissement pluriannuel fait à l’échelle de l’Agence dans le but d’atteindre des résultats tangibles en matière de conservation tout en rapprochant les Canadiens de la nature, soit un des objectifs du Plan de conservation national du Canada.

Parcs Canada surveille la façon dont les animaux empruntent les nouvelles structures et se servira de l’information recueillie pour prendre d’autres mesures d’atténuation et rendre les déplacements sur la route plus sécuritaire, tant pour les animaux que pour les humains.

Parcs Canada prendra aussi d’autres mesures pour limiter les collisions et réduire la fragmentation de l’habitat. Il pourrait notamment diffuser des avis saisonniers de vitesse réduite, imposer des limites de vitesse dans les zones où les risques sont élevés ou appliquer de manière plus serrée les limites de vitesse dans les secteurs où les collisions sont fréquentes. En outre, lorsque son budget le lui permet, Parcs Canada apporte des améliorations aux ponceaux et aux ponts pour aider les espèces aquatiques, telles que les poissons et les amphibiens, à traverser la route.

Remote camera image of wolves using an animal underpass
Les loups ont été les premiers animaux à emprunter les nouveaux passages du parc national Kootenay, mais d’autres animaux, comme les ours, les cerfs de Virginie, les orignaux et les lièvres d’Amérique, les ont suivis peu de temps après. © Parcs Canada

Que puis-je faire?

La clé réside dans la sensibilisation et l’adoption d’un comportement adéquat. 

  • Soyez vigilant. Des animaux peuvent surgir à tout moment sur la route, quelle que soit la saison. Soyez particulièrement prudent lorsque vous doublez un autre véhicule. 
  • Respectez les limites de vitesse permanentes, saisonnières ou temporaires qui sont affichées dans les secteurs où les risques de collision sont élevés. 
  • Lisez la publication La nature au naturel de Parcs Canada pour obtenir des conseils sur les moyens de prévenir les collisions avec la faune. 
  • Signalez toute collision avec un animal, même si votre véhicule n’est pas endommagé. En précisant l’emplacement exact de l’incident, vous aiderez le personnel du parc à surveiller les animaux blessés, à récupérer les carcasses et à planifier les futurs passages pour animaux. Service de répartition : 403-762-1473 (accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7); Bureau de la Conservation des ressources du parc Kootenay: 250-347-9361.   

Remerciements

Le projet de sensibilisation aux passages pour animaux a été rendu possible grâce au généreux soutien accordé dans le cadre de l’Initiative de conservation de Yellowstone au Yukon (anglais seulement). Ces fonds précieux ont servi à l’achat d’appareils GPS montés sur camion pour la collecte de données sur les animaux sauvages sur le bord des routes et à l’établissement d’une série d’illustrations de passages pour animaux sauvages afin de renforcer les programmes d’éducation et de sensibilisation.  

Renseignements connexes 

Renseignements 

Darren Quinn, gestionnaire du Projet des passages pour animaux
Téléphone : 250-347-6634
Courriel : darren.quinn@pc.gc.ca

Box culvert animal underpass
Un dalot dans le parc national Kootenay. Les clôtures guident les animaux vers le passage.
© Parcs Canada