Parc national Kootenay

Histoire du parc

Histoire de la région du parc national Kootenay

Les archéologues croient que cette région est habitée depuis 10 000 ans ou plus encore. Bien avant l'arrivée des premiers Européens, les Autochtones se prélassaient dans les eaux des sources thermales Radium Hot Springs. Autre endroit sacré, les Paint Pots sont vénérés par les Premières nations. Les peuples des versants est et ouest des Rocheuses se rendaient aux Paint Pots pour célébrer et pour extraire l'ocre qui servait comme pigment pour les rituels traditionnels, la décoration et le commerce.

Des preuves révèlent que le parc national Kootenay a longtemps servi de couloir de transport entre l'est et l'ouest. Les scientifiques pensent que les Autochtones fréquentaient en saison le territoire occupé par le parc; rien n'indique toutefois qu'ils y habitaient à l'année longue. Les Ktunaxa traversaient régulièrement les Rocheuses par le col White Man (au sud de la frontière), le col Simpson et le col Vermilion, pour chasser le bison dans les plaines.

Il ne fait pas de doute que les trappeurs et les commerçants de fourrures sont les premiers non-Autochtones à mettre pied dans la région. La première visite consignée est celle de Sir George Simpson, en 1841 il s'agissait d'une visite éclair car il tentait de faire le tour du monde en un temps record. Sur les traces de Simpson suivit James Sinclair, qui franchit le col Whiteman à la tête d'un groupe de colons de Red River en route vers Walla Walla, au Washington. En 1858, le géologue James Hector mena une section de l'expédition de Palliser jusqu'à l'extrémité nord de Kootenay. Au cours du même voyage, un cheval rua et frappa Hector en pleine poitrine, dans ce qui s'appelle aujourd'hui le parc national Yoho. On le tenait pour mort, mais il survécut miraculeusement d'où le nom donné à la rivière Kicking Horse (cheval qui rue).

Dès le début des années 1900, des entrepreneurs locaux comme Randolf Bruce faisaient du lobbying pour qu'une route reliant Windermere et Banff soit construite. Le gouvernement fédéral finit par construire cette route en échange d'un titre de propriété sur une parcelle de terrain des deux côtés de la route. En 1920, le terrain devint le parc national Kootenay.

La protection de notre patrimoine culturel

Le parc national Kootenay est reconnu pour ses attraits naturels exceptionnels, mais il joue aussi un rôle très important dans la protection de notre patrimoine historique et culturel. En rapprochant le passé et le présent, le patrimoine culturel nous aide à nous définir en tant que Canadiens. Au sein du parc, on relève 97 sites archéologiques consignés, un site de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (commémorant l'expédition de Sir George Simpson dans la région) un édifice fédéral du patrimoine (les sources thermales Radium Hot Springs) et de nombreux artefacts historiques et ressources culturelles.