Parc national Kootenay

Les remarquables boas caoutchoucs de Radium Hot Springs

Une espèce préoccupante

Dans les environs de Radium Hot Springs, cachés dans les crevasses ou sous les arbres tombés à terre, vivent de petits serpents qui ressemblent à des bouts de caoutchouc, à des vers, en fait à pas grand chose. Ce sont des boas caoutchoucs et si vous n'en avez jamais entendu parler, ce n'est pas étonnant. Peu de gens sont au courant de leur existence.

On peut apercevoir la queue épointée et arrondie de ce boa caoutchouc enroulé.
L'incroyable « serpent à deux têtes »!
© Dr. Robert St. Clair

Ces petits boas n'ont rien à voir avec les monstres mangeurs d'hommes qui hantent certains films d'horreur. En fait, ils préfèrent se nourrir de bébé souris, campagnols et musaraignes et ils ne présentent donc pas vraiment de danger pour l'homme. Ils ne mordent pas mais si on les manipule brusquement, ils laissent un musc nauséabond sur la peau. Si vous rencontrez un boa caoutchouc, souvenez-vous qu'il n'a pas plus envie que vous d'être cueilli par un géant.

Ces serpents ne mesurent qu'entre 30 et 80 cm de long mais ils appartiennent à la même famille que les énormes boas et pythons constricteurs. Les boas caoutchouc ont été classés dans un groupe très ancien de serpents dont on a retrouvé des fossiles datant de 50 millions d'années et qui étaient apparemment très répandus en Amérique du Nord à une certaine époque. À l'heure actuelle, seulement deux espèces existent encore : le Boa caoutchouc, et le Boa à trois bandes, que l'on rencontre en Californie et au Mexique. Ce sont également les deux seuls boas qui fréquentent des régions situées à l'extérieur des zones tropicales et sub-tropicales.

La Colombie-Britannique représente la limite septentrionale de l'air de distribution du Boa caoutchouc en Amérique du Nord. On a signalé l'observation d'un spécimen à Quesnel (Colombie-Britannique) et on en rencontre également dans les vallées sèches du Sud de l'Intérieur, notamment à Radium Hot Springs, près des sources thermales naturelles. Les boas caoutchoucs sont discrets et difficiles à observer dans la nature. On ne sait donc pas grand chose sur leurs populations. Principalement actifs la nuit, ils passent environ 25 % de leur temps en surface, sous couvert, et le reste de leur temps sous terre. Bien qu'on ait trouvé des spécimens sur des terrains vagues en zone urbaine, ils préfèrent généralement les prairies et les zones boisées ainsi que la proximité des cours d'eau et des lacs.

Carte de la Colombie-Britannique et distribution du boa caoutchouc dans les vallées arides de l'intérieur méridional.
Distribution du boa caoutchouc en Colombie-Britannique
© Rare Amphibians, Reptiles, and Mammals of British Columbia, S. Cannings et al. 1999

Les boas étant des animaux à sang froid, ils ne peuvent rester actifs l'hiver et se plongent donc à l'automne dans un état d'hibernation dont ils ne sortent qu'en avril. Se nourrissant la nuit, ces serpents doivent également être en mesure de faire face à la fraîcheur nocturne durant toute la saison estivale. L'inconvénient d'avoir à se nourrir lorsqu'il fait le plus froid est cependant compensé par l'avantage d'éviter ainsi les prédateurs tels que les oiseaux de proie.

Les boas caoutchouc ont des queues préhensiles et ils peuvent grimper aux arbres mais ils ne s'aventurent cependant que rarement en dehors du couvert et du sous-sol.
Les boas caoutchouc ont des queues préhensiles et ils peuvent grimper aux arbres mais ils ne s'aventurent cependant que rarement en dehors du couvert et du sous-sol.
© Parcs Canada / Larry Halverson

À l'état sauvage, le Boa caoutchouc peut vivre plus de trente ans. Un boa en captivité, qui avait été capturé dans la nature, a vécu plus de 70 ans! Comme de nombreux animaux qui vivent longtemps, les boas ne se reproduisent que très lentement. Les femelles donnent naissance à entre deux et huit petits entre août et septembre mais cela peut être aussi rare qu'une fois tous les quatre ans et même les femelles « productives » ne se reproduisent pas tous les ans. Leur faible taux de reproduction et leur grande longévité font que les boas sont sensibles aux activités humaines. Ils figurent donc sur la liste des espèces préoccupantes du Canada et l'espèce a été déclarée « vulnérable » (liste bleue) en Colombie-Britannique.

La tête et la queue du Boa caoutchouc sont tellement semblables que ce reptile a hérité du surnom de « serpent à deux têtes ». Sa queue lui sert à faire diversion lorsqu'un prédateur l'attaque – on a ainsi signalé des boas qui s'étaient recroquevillés et qui avaient fait semblant de vouloir mordre avec leur queue. Lorsqu'un boa dévore des petites souris encore au nid, il peut également se servir de sa queue comme d'une massue pour tenir la mère à distance.

Si vous trouvez un boa caoutchouc, ne le dérangez pas mais signalez-le au personnel de Parcs Canada. Toute observation peut aider à déterminer la distribution et l'effectif des boas dans le secteur de Radium Hot Springs.

Quels endroits les boas fréquentent-ils de préférence?

Le secteur autour des sources thermales est leur endroit favori. Mais ne vous en faîtes pas, même si les boas peuvent nager, ils préfèrent rester sous terre et vous n'aurez probablement pas à partager les piscines (en tous cas pas avec des serpents!).

Le saviez-vous? . . .

Bien que les boas caoutchoucs soient des reptiles à sang froid, ils peuvent maintenir la température de leur tête quelques degrés au-dessus de celle de leur corps lorsqu'ils chassent par les nuits fraîches.