Pêche

Sébaste sur la ligne
Sébaste sur la ligne © Parcs Canada / Neil Osbourne

La mer subvient aux besoins des Haïdas depuis des générations. Les visiteurs ont eux aussi accès à cette ressource incomparable, qu’ils se déplacent en kayak, en voilier ou en bateau à moteur. Le sébaste, la morue-lingue, le saumon et le flétan ne sont que quelques-unes des espèces qui sont capturées et savourées par les visiteurs de Gwaii Haanas.

Pour transformer votre poisson en filets, n’oubliez jamais de vous rendre près de la mer, à l’écart de votre campement, afin que le sang et les déchets de poisson puissent être emportés par la marée. Vous contribuerez ainsi à tenir les ours à l’écart de votre campement.

Vous devez vous procurer un permis de pêche en eau de marée pour pratiquer la pêche en eau salée.

Il est interdit de pêcher en eau douce à Gwaii Haanas.

Fermetures et règlements

Réserve d’aire marine nationale de conservation et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas  
© Parcs Canada

Aires de conservation des sébastes

Veuillez noter l’emplacement des grandes aires de conservation des sébastes où la pêche avec ligne et hameçon est interdite à Gwaii Haanas. Le ministère des Pêches et des Océans (MPO) du Canada a désigné ces aires pour protéger le sébaste côtier. Les aires de conservation des sébastes (ACS) s’inscrivent dans une vaste stratégie visant à stopper le déclin des populations et à faciliter le rétablissement des stocks côtiers de sébastes et de morues-lingues. 

Les activités de pêche récréative suivantes sont autorisées dans les ACS (les activités non énumérées sont INTERDITES) :

Pêche récréative

  • Capture d’invertébrés à la main ou en plongé
  • Pêche du crabe au casier
  • Capture de la crevette au casier
  • Pêche de l’éperlan au filet maillant

Le site Web du MPO renferme de plus amples renseignements sur le sujet.

Zones de protection complète

Six secteurs totalisant 3 % de la superficie de la réserve d’aire marine nationale de conservation Gwaii Haanas bénéficient d’une protection complète en raison de leur importance écologique et culturelle.

La pêche commerciale et la pêche récréative sont interdites dans ces six secteurs, qui sont :

  • le passage Burnaby, une zone névralgique sur le plan biophysique. Ses eaux soutiennent une communauté intertidale qui figure parmi les plus abondantes, les plus variées et les plus colorées des eaux tempérées de la planète.

  • les estuaires Louscoone, Flamingo et Gowgaia, des écosystèmes estuariens très productifs et riches sur le plan biologique. Ils jouent un rôle important dans le transfert de nutriments et d’énergie entre la terre et la mer.

  • le cap St. James, une zone océanographique exceptionnelle qui est assujettie à un fort brassage maréal. Ce mélange a des impacts énormes sur la productivité des eaux environnantes.

  • SGang Gwaay, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, un lieu historique national et un site du patrimoine haïda. SGang Gwaay reflète les liens intimes qui unissent les Haïdas à la terre et à la mer et revêt donc pour eux une très grande importance.