Réserve de parc national du Canada des Îles-Gulf

Colonisation hawaïenne sur l'île Russell

Veuillez activer Javascript dans les préférences de votre fureteur pour visioner le contenu et télécharger Adobe Flash Player.

 

 

L'île Russel a été arpentée en 1874 et la Couronne a accordé à William Haumea le droit de s'y établir en 1886.
L'île Russel a été arpentée en 1874 et la Couronne a accordé à William Haumea le droit de s'y établir en 1886
© Concession de la Couronne 122/27 / Office of the Surveyor General: Land Title and Survey Authority of BC

L'histoire de l'île Russel et du peuple hawaïen est interreliée, et ce depuis l'époque du commerce des fourrures dans le Nord-Ouest de la côte. À la fin du XVIIIe siècle, des Hawaïens, ou Kanakas dans leur propre langue, se mettent à participer au commerce maritime des fourrures. Des peaux de loutres de mer sont en effet expédiées vers l'Asie, et à l'époque, il va de soi de faire halte aux îles Hawaï en chemin entre l'Amérique du Nord et l'Asie. Des Kanakas sont embauchés par différentes entreprises de commerce des fourrures, y compris la Compagnie de la Baie d'Hudson. Au fil des ans, de petits établissements hawaïens se forment près de postes de traite de la Compagnie, au Canada comme aux États-Unis. Lorsque le gouvernement américain entreprend de promulguer des lois interdisant aux Kanakas de devenir citoyens américains ou de posséder des terres aux États-Unis, nombre d'entre eux déménagent au Canada. À partir des années 1870, des Kanakas s'établissent dans les îles Gulf.

En 1886, William Haumea, pionnier kanaka, reçoit un certificat d'achat et une concession de la Couronne pour l'île Russell. Il détient déjà des terres à la pointe Eleanor, sur l'île Salt Spring, et veut étendre ses activités à l'île Russell. Sans y bâtir de maison, il y défriche des champs et des zones de pâturage, en plus d'y planter un vaste verger et une fraiseraie. À son décès en 1901, William Haumea fait de Maria Mahoi l'unique héritière de l'île Russell.

Maria Mahoi
Maria Mahoi
© Salt Spring Island Archives

Maria Mahoi vit à l'époque sur l'île Salt Spring avec son premier mari, le capitaine Abel Douglas, et leurs sept enfants. En 1902, elle déménage sur l'île Russell avec son deuxième mari, George Fisher, né d'un père anglais et d'une mère cowichan. La famille Mahoi/Fisher s'agrandit avec la naissance de six autres enfants. Entre 1902 et 1907, une maison est construite du côté nord-ouest de l'île. Un quai est également érigé devant la maison (à une date inconnue).

La famille Mahoi/Fisher poursuit sur la lancée de William Haumea en entretenant les terres défrichées et en agrandissant le verger et la fraiseraie. Le verger finit par compter de six à huit rangées de huit arbres chacune, dont certains auraient été achetés par George Fisher à William Naukana et John Palau, pionniers kanakas établis sur l'île Portland. La famille plante également un vaste jardin potager et élève des moutons, des poules et des vaches. Les ressources de la mer viennent compléter son alimentation. Certaines denrées sont vendues au marché pour ajouter au revenu familial : poissons, algues, myes, fraises et légumes. En 1932, la superficie de terres défrichées sur l'île atteint son sommet.

L'île Russell demeure la propriété de Kanakas jusqu'en 1959, année de sa vente aux Rohrers. Au départ, ces derniers habitent la maison des Mahoi. Vers 1972, cependant, ils entreprennent la construction d'une « maison d'été » sur l'île. Ils comptent y résider en été et laisser des gardiens s'installer dans la maison des Mahoi en hiver, durant leur absence, ce qu'ils font jusqu'en 1981. Durant cette période, la maison des Mahoi fait l'objet de travaux, notamment l'aménagement de nouvelles fondations à la fin des années 1960.

Photo de la maison vers le milieu des années 50, avec le pêcher sur le côté.
Photo de la maison vers le milieu des années 50, avec le pêcher sur le côté.
© John Gardiner

En 1982, la fille des Rohrers, Judith, et son mari, Richard Anderson, emménagent à l'île Russell. Ils habitent la maison d'été pendant la rénovation de la maison des Mahois, où ils comptent passer l'hiver. Ils apportent à celle-ci un certain nombre de changements au cours des dix années suivantes. Ils modifient notamment l'aménagement du rez-de-chaussée et installent des poutres pour stabiliser l'étage. (Commonwealth Historic Resource Management Ltd. 2004) Les Andersons vendent la propriété au programme Héritage patrimonial marin du Pacifique en 1997. L'île est par la suite intégrée à la réserve de parc national des Îles-Gulf.

En 2009, la réserve de parc national des Îles-Gulf lance un nouveau programme d'hôtes bénévoles à l'île Russell en collaboration avec les descendants de Maria Mahoi. Grâce à une entente de bénévolat avec la réserve de parc, ces derniers racontent aux visiteurs leurs histoires de famille sur la vie à l'île Russell. Le lien personnel qui les unit à ce lieu ajoute une touche d'authenticité à l'interprétation de l'histoire de l'île. Les hôtes accueillent les visiteurs dans la maison la plupart des jours, en après-midi et en début de soirée, durant l’été aux mois de juillet et août.

Hôte Mahoi présente aux visiteurs
Hôte Mahoi échange avec les visiteurs
© Parcs Canada 2009