Réserve de parc national du Canada des Îles-Gulf

L'histoire du ruisseau Lyall

Espèces de saumon du ruisseau Lyall

La truite fardée côtière | Le saumon kéta | Le saumon coho

La truite fardée côtière

( Oncorhynchus clarki clarki )

La truite fardée côtière possède un cycle biologique particulièrement variable et son habitat s'étend du nord de la Californie au golfe du Prince William, en Alaska. Ce poisson anadrome mesure au maximum de 65 à 70 cm et pèse au plus 3 kg. Elle a une tête courte et conique, un museau pouvant aller de quelque peu pointu à arrondi et une assez grande bouche aux dents bien développées sur les deux mâchoires.

Dessin d'une truite fardée Truite fardée côtière
© Pêches et océans Canada (reproduction autorisée)/ 2005

Son trait le plus caractéristique est la bordure rouge orangé qui orne sa mâchoire inférieure.

La couleur de la truite fardée côtière adulte va du vert foncé au vert olive; sa peau est couverte de taches noires et peut paraître plutôt bleue et argentée sur les flancs. La forme anadrome de ce poisson existe partout où ce dernier a un accès à la mer (le long de la côte du Pacifique).

Comme la plupart des saumons, la truite fardée adulte regagne son cours d'eau natal vers la fin de l'automne ou le début de l'hiver. Toutefois, à la différence de nombreuses espèces de saumon, la truite fardée côtière est un géniteur multifrai et peut revenir frayer pendant des années. La fraie a lieu de février à mai dans les petits cours d'eau graveleux dont la pente est faible . La femelle se tourne sur le côté et agite la queue de haut en bas pour créer une dépression, appelée nid de fraie, dans le gravier. Une fois que la femelle a fini de préparer le nid, elle y pond entre 1 100 et 1 700 œufs, tandis que le mâle libère du sperme (laitance) pour fertiliser ces œufs. L'éclosion se produit six ou sept semaines plus tard. La jeune truite fardée peut rester en eau douce de deux à quatre ans. Les adultes en milieu marin demeurent généralement près de leur cours d'eau natal, en eaux côtières peu profondes.

Saumon kéta

( Oncorhynchus keta )

Le dos du saumon kéta est bleu acier et parsemé de mouchetures noires. Ses flancs sont argentés et son abdomen peut être argent ou blanc. On distingue cette espèce par l'absence de taches noires distinctes sur son dos et sa queue. Les extrémités des nageoires caudale , anale et pectorale du mâle sont teintées de noir. Le dos du mâle en frai va du vert olive foncé au noir; ses flancs sont gris rouge, marqués de lignes vertes verticales; son abdomen est gris foncé; les extrémités de ses nageoires anale et pelvienne sont blanches. La femelle en frai ressemble au mâle en frai, mais présente moins de marques distinctives. La taille de ces poissons peut varier de 43 à 97 cm, et ils peuvent peser de 4 à 5 kg.

Le saumon kéta a évolué de manière à migrer en eaux marines immédiatement après avoir éclos. Cette stratégie réduit la mortalité liée au milieu d'eau douce, mais accroît la dépendance du poisson envers les habitats marins et estuariens.
Dessin d'un saumon kéta Saumon kéta
© Pêches et océans Canada (reproduction autorisée)/ 2005

Le saumon kéta quitte la mer pour remonter un cours d'eau côtier vers la fin de l'automne, au moment de la montée du niveau d'eau des ruisseaux, et dépose ses œufs dans le gravier en novembre ou en décembre. Le saumon kéta femelle peut pondre jusqu'à 30 000 œufs. Le mâle et la femelle meurent après la fraie, tandis que les embryons de saumon kéta se développent dans l'œuf et éclosent après environ huit semaines. À ce stade, on appelle ces jeunes poissons des alevins vésiculés, et ils continuent à vivre dans le gravier et en émergant sous forme d'alevins après dix à douze semaines environ.

Lorsque l'alevin émerge, il commence immédiatement son avalaison vers les eaux marines. Pendant son séjour en eau douce, le saumon kéta se nourrit surtout d'insectes aquatiques. L'alevin migrateur forme des bancs dans l'estuaire , demeure près du rivage quelques mois pour éviter les prédateurs, puis se déplace vers les eaux profondes de la haute mer entre le milieu et la fin de l'été. À ce moment, il mesure de 10 à 16 cm. Certains saumons kéta juvéniles restent dans les eaux marines près de la côte jusqu'à la fin de leur deuxième année avant de migrer en haute mer. À partir de leur troisième année de vie, certains entreprennent leur migration de retour vers leur frayère.
Saumon coho

( Oncorhynchus kisutch )

On peut identifier le saumon coho grâce aux petites taches noires qu'il porte sur le dos et sur le lobe dorsal de sa nageoire caudale. Lorsqu'il vit dans l'océan, il est bleu métallique foncé ou verdâtre sur le dos et les flancs supérieurs, argenté sur le milieu des flancs et les flancs inférieurs, et blanc sur l'abdomen. Lorsque le coho est prêt à se reproduire, sa tête et son dos passent du vert foncé au vert clair, ses flancs deviennent rouge vif Le coho pèse habituellement entre 3 et 6 kg et peut mesurer de 60 à 76 cm.

Dessin d'un saumon coho Saumon coho
© Pêches et océans Canada (reproduction autorisée)/ 2005

Comme le saumon kéta, le coho retourne dans les cours d'eau côtiers vers la fin de l'automne ou l'hiver pour frayer. Par contre, après son émergence au printemps, le jeune coho vit habituellement en eau douce de un à deux ans (parfois jusqu'à quatre ans) afin de profiter des cours d'eaux côtiers fertiles pendant sa croissance initiale.

Le coho juvénile qui vit en eau douce se nourrit principalement d'insectes et reste presque toujours dans les fosses à saumon. Il développe un comportement territorial prononcé. Lorsqu'il gagne la mer, il est devenu saumoneau; il demeure près de la côte pour un certain temps et se nourrit de crustacés planctoniques. À mesure qu'il grossit, le coho s'éloigne pour se nourrir d'organismes de plus grande taille. Le temps qu'il passe en mer varie. Certains mâles (appelés saumons unibermarins) deviennent matures et reviennent en eau douce après un séjour en mer de seulement six mois, alors qu'ils mesurent environ 30 cm, mais la plupart d'entre eux restent 18 mois en mer et reviennent lorsqu'ils ont atteint leur pleine taille adulte. Le saumon coho revient dans son cours d'eau natal (où il a éclos) pendant sa troisième année de vie, puis il meurt.

Renseignements généraux sur le ruisseau Lyall
Portrait d'un ruisseau
Restauration de l'habitat au ruisseau Lyall
Inventaire et surveillance

Autres liens:

La page de Pêches et océans Canada portant sur les saumons de la région du pacifique