Réserve de parc national du Canada des Îles-Gulf

Contexte

Photographie aérienne interactive

Le ruisseau Lyall a été surnommé l'« épine dorsale » de l'île Saturna. Ce ruisseau se jette dans la baie Lyall et héberge la truite fardée anadrome , le saumon kéta et le saumon coho.

Carte de l'île Saturna et des environs Carte de l'île Saturna et des environs -
Cliquer ici ou sur l'image pour ouvrir une version imprimable plus grande de la carte (PDF, 1 215 Ko)

© Réserve de parc national du Canada des Îles-Gulf, Parcs Canada / 2005

Ce ruisseau d'à peine quatre kilomètres est l'un des derniers cours d'eau à saumon de la région sud des îles Gulf.

Par son apport de substances nutritives marines à l'écosystème forestier, le saumon contribue à la santé des écosystèmes côtiers.
Le ruisseau Lyall est aussi un des seuls bassins hydrographiques protégés de la région sud des îles Gulf. Dans cette région fortement urbanisée où les pressions du développement ressenties dans le Lower Mainland et l'île de Vancouver s'exercent jusqu'aux îles du détroit de Georgia, la protection du ruisseau Lyall au sein d'une réserve de parc national garantit la conservation d'une part importante du patrimoine naturel des îles Gulf.

Saumon kéta

Pour frayer, les diverses espèces de saumons ont besoin d'eau douce. Le saumon a la capacité remarquable de remonter le cours d'eau où il est né pour y frayer. Sur le ruisseau Lyall, le ponceau ayant remplacé un pont détruit par une crue empêchait le saumon kéta de remonter jusqu'au cours supérieur du Piètre nageur comparativement au saumon coho et à la truite fardée, qui partagent ce cours d'eau avec lui, le saumon kéta ne pouvait tout simplement pas surmonter cet obstacle. Par conséquent, il aurait pu ne jamais retourner dans ce cours d'eau, mais c'était compter sans les efforts des habitants de l'île Saturna.

Photo d'un saumon kéta Le saumon kéta
© S. Giroux, Parcs Canada / 2005
Les habitants de l'île Saturna à la rescousse

Le ponceau constituait un obstacle au passage des saumons kéta adultes.

Remise à l'eau des saumons, mai 2004 Des habitants de l'île remettent les saumons à l'eau dans le ruisseau
© S. Giroux, Parcs Canada / 2004

Il y a plus de dix ans, un petit groupe de bénévoles ont décidé de contribuer au retour du saumon kéta dans le ruisseau Lyall. Avec l'aide de Pêches et Océans Canada, ils ont commencé à incuber des œufs de saumon kéta dans le ruisseau Lyall, puis à relâcher les alevins dans l'océan au printemps. En 2002, plus de 400 saumons ont remonté le cours d'eau.

Les saumons adultes qui remontaient le ruisseau pour y frayer de manière naturelle avaient besoin d'aide pour traverser le ponceau. Encore une fois, les habitants de l'île Saturna sont venus à leur rescousse et les ont aidés manuellement à passer le ponceau infranchissable.

Participation de Parcs Canada

L'intégration en 2003 de la majorité du bassin hydrographique du cours d'eau à la réserve de parc national du Canada des Îles-Gulf a permis d'apporter un soutien financier et technique supplémentaire aux travaux de restauration des lieux.
Cette année-là, les bénévoles de l'île Saturna, Pêches et Océans Canada, le ministère des Transports et de la Voirie de la Colombie-Britannique et Parcs Canada ont remplacé le ponceau par un autre plus grand et mieux conçu, et restauré une partie endommagée du lit du cours d'eau pour lui redonner un état plus naturel. En plus de constituer un obstacle pour les poissons, le vieux ponceau avait aussi causé l'accumulation de sédiments en amont, ce qui modifiait grandement la pente et le débit du cours d'eau.

En septembre d'autres travaux de restauration du cours d'eau ont été réalisés en vue de rétablir des composantes et des processus structurels importants pour ce ruisseau. Des mottes racinaires et des billes ont été ancrées sur les berges du ruisseau, et de gros rochers ont été mis en place pour améliorer la qualité de 2005, l'eau et de l'habitat de toutes les espèces aquatiques et riveraines.

Tout est bien qui finit bien

Grâce aux efforts de nombreuses personnes, le ruisseau a presque retrouvé son état naturel. Il suffit maintenant d'y jeter un coup d'oeil, même durant les basses eaux en été, pour observer un grand nombre de saumons kéta et de truites fardées juvéniles qui se déplacent par saccade au-dessus du gravier. Le ruisseau Lyall est maintenant considéré comme un modèle en matière de restauration de l'habitat dans la région.

Si les pratiques du passé ont causé la perte d'habitats naturels sur l'île, les travaux effectués pour restaurer le ruisseau Lyall ont permis d'en faire un ruisseau sain qui peut maintenant servir d'exemple pour les autres travaux de restauration effectués dans la région.