Réserve de parc national du Canada des Îles-Gulf

Flore

Des arbousiers Des arbousiers sur l'île Cabbage
© Parcs Canada / Josh McCulloch 2006

Un grand nombre des plantes que l'on trouve dans les îles Gulf sont à l'extrémité nord de leur aire de distribution et ne poussent nulle part ailleurs au Canada. Le chêne de Garry et l'arbousier – reconnaissable à son écorce rouge et lisse et à son feuillage persistant – sont propres à ce petit secteur de la Colombie-Britannique. L'écosystème des chênes de Garry assure la subsistance de nombreuses espèces en péril du Canada.

Le principal écosystème de la région sud des îles Gulf est constitué de Douglas de Menzies, le sapin baumier et de d’un site forestier de cèdres rouges de l'Ouest. Les îles abritent en majorité des forêts secondaires; on n'y trouve que quelques peuplements de forêt ancienne. On y rencontre aussi, dans certains secteurs, des prés dégagés couverts de fleurs et des sommets de collines gazonnés, souvent intercalés de forêts-parcs peuplées de chênes de Garry, d'arbousiers et de Douglas de Menzies. Les falaises côtières (autre exemple d'écosystème fragile) subissent des perturbations dues au vent, à la aridification de chaleur, aux tempêtes et aux embruns salés; les végétaux qui y poussent doivent tirer leur subsistance de sols très minces.

Des spécialistes en conservation des ressources Des spécialistes en conservation des ressources qui enlèvent de la ronce discolore et du genêt à balais à Roesland sur l'île Pender
© Parcs Canada / Cameron Sanjivi

Dans de nombreux secteurs des îles Gulf, des espèces étrangères envahissantes telles que le genêt à balai, la ronce discolore et l'ajonc d'Europe envahissent l'habitat des espèces indigènes et menacent grandement la durabilité des écosystèmes du parc. Des herbes agronomiques importées d'Eurasie dominent aujourd'hui bon nombre d'écosystèmes fragiles.