Parc national des Glaciers

Météo et climat

madones de neige Les "champignons de neige" et les "madones de neige" (comme celui-ci) forment souvent à cause de neige abondante et humide qui caracterise les monts Columbia.
© Parcs Canada / Michael Morris

Les caractéristiques climatiques du parc, qui est situé dans la section de la chaîne Columbia faisant partie de la ceinture humide intérieure de la Colombie-Britannique, se composent de fortes précipitations annuelles, d'abondantes chutes de neige et de températures hivernales relativement modérées. Le climat de la région du parc national des Glaciers se forme à partir de l'air chaud gorgé d'humidité en provenance du Pacifique, dont la course est déviée vers le haut par les monts de la chaîne Columbia. Le refroidissement de cette masse d'air produit d'abondantes précipitations dans les montagnes, surtout pendant l'hiver. La majeure partie de l'humidité tombe sous forme de neige dans le parc national des Glaciers. La saison de neige s'étend habituellement de la mi-octobre à la mi-juin mais, à haute altitude, il peut en tomber à n'importe quel moment de l'année. Les précipitations annuelles moyennes atteignent 1278 mm (50 po) à Revelstoke, et 1995 mm (79 po) dans la zone subalpine.

Les variations météorologiques quotidiennes correspondent aux grandes variations topographiques de la chaîne Columbia. Par exemple, la pluie peut s'abattre sur une vallée, alors qu'il fait soleil dans la vallée voisine. Il est donc difficile de prévoir la météo, sauf lorsque les masses d'air sont grandes et stables, ce qui se produit rarement dans cette région de la Colombie-Britannique.

Le parc reçoit régulièrement les bulletins météorologiques locaux, y compris les risques d'incendie et les prévisions concernant les orages, par courrier électronique, des bureaux d'Environnement Canada, à Kelowna, en Colombie-Britannique. Environnement Canada prépare tous les jours un rapport météorologique et des prévisions pour Revelstoke et pour Golden.

La couche à neige typique dans les monts Columbia La couche à neige typique dans les monts Columbia
© Parcs Canada

Dans le parc national des Glaciers, lété (juin-aôut) et l'hiver (décembre-février) sont les saisons qui conviennent le mieux aux loisirs (randonnées, marches, pique-niques, camping familial, ski de randonnée, ski de fond, raquette). Les mois de transition, soit avril et mai, et octobre à novembre, conviennent moins bien aux loisirs parce que, par exemple, la quantité de neige est excessive ou insuffisante, encore qu'en avril, les conditions atmosphériques soient parfois excellentes pour le ski de randonnée. Habituellement, seuls les quelques sentiers du parc à basse altitude ne seront plus enneigés au mois de juin.

L'hiver, les chutes de neige abondantes (jusquà 17 mètres au col Rogers, ou une couche de neige d'un profondeur de 2 mètres) donnent parfois lieu à de très nombreuses avalanches, qui présentent un risque important pour la sécurité du public. Dans le parc national des Glaciers, les conditions atmosphériques sont semblables à celles du parc national du Mont-Revelstoke, bien que les maximums et les minimums quotidiens soient généralement inférieurs de 5 à 10 degrés. En outre, il y pleut davantage en été et neige davantage en hiver.

Le tableau qui suit donne un aperçu de notre climat tout au long de l'année. Il ne s'agit que de moyennes . La fonte des neiges et l'éclosion des fleurs sauvages peuvent, d'année en année, varier de plusieurs semaines!

Janvier Le mois des plus abondantes chutes de neige; températures quotidiennes au-dessous du point de congélation, à toutes les Le mois des plus abondantes chutes de neige; températures quotidiennes au-dessous du point de congélation, à toutes les altitudes; les courants d'air doux du Pacifique peuvent entraîner des averses de pluie; les nuages des vallées masquent le soleil, à basse altitude.
Février L'hiver continue à sévir, mais les températures sont légèrement plus douces.
Mars Le temps se réchauffe et apporte de la pluie verglaçante et de la pluie. La couche de neige peut atteindre plus de cinq mètres de profondeur au-dessus de 1 600 m.
Avril Nombreux jours ensoleillés et temps plus chaud.
Mai Températures au-dessus du point de congélation à toutes les altitudes; plus de pluie que de neige; beaucoup de périodes ensoleillées.
Juin Augmentation des chutes de pluie. Il est déjà arrivé que la neige ait entièrement fondu sur le niveau de Col-Rogers dès la fin juin. C'est le mois idéal pour observer les oiseaux dans tous les secteurs des parcs. Il arrive que, certaines années, quelques sentiers de randonnée pédestre d'Illecillewaet soient libres de neige vers la fin de juin.
Juillet Lété bat son plein au fond des vallées, ce qui fait contraste avec les champs de neige qui recouvrent encore les élévations alpines. C'est habituellement vers la mi-juillet que les sentiers Illecillewaet sont complètement dépourvues de neige et qu'ils sont ouvertes. Les activités de la Journée des parcs ont lieu à la mi-juillet.
Aôut Le mois d'août est habituellement le mois le plus sec de l'année.
Septembre Nuits plus fraîches, davantage de pluie; neige au sommets. S'il fait beau, cependant, il peut s'agir de la période de l'année la plus propice à la randonnée.
Octobre Plus de neige à haute altitude. À la fin du mois, la neige est là pour rester, en altitude.
Novembre Neige à toutes les altitudes; avalanches le long de la Transcanadienne.
Décembre Épaisse accumulation de neige et avalanches.

polypore soufré
On trouve un grand varièté des mycètes à l'automne, comme ce polypore soufré dans la vallée de la rivière Beaver.
© Parcs Canada / Pat Dunn