Espèce en périle Caribou des bois

Le caribou des bois dans les parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers

Le caribou au fil du temps | Recherches en cours
Rétablissement d’une espèce en péril | Que puis-je faire?

Nouvelles récentes

  • Stratégie de conservation du caribou des montagnes du Sud dans les parcs nationaux du Canada parue en novembre 2011.

    Apprendre d’avantage sur cette stratégie et voir les remarques publiques.

caribou des bois des montagnes du Sud
©Alice Weber

Les parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers protègent de vastes secteurs de la seule forêt pluviale tempérée intérieure au monde. Composées de pruches du Canada et de thuyas, les forêts anciennes et luxuriantes de cette aire naturelle abritent une grande diversité de plantes et d’animaux. Malheureusement, ces deux parcs nationaux ne sont pas assez grands pour protéger ces écosystèmes de la pression grandissante que représente l’utilisation des terres dans la région de la chaîne Columbia. Le déclin du caribou des bois dans cette région est un important indicateur d’un changement à grande échelle dans l’écosystème local.

Le caribou que l’on trouve dans la chaîne Columbia appartient à la population du caribou des bois des montagnes du Sud. Cette harde se distingue des autres populations de caribous par son adaptation comportementale unique au climat humide de cet écosystème. Au début de l’hiver, le caribou migre vers des secteurs de faible altitude où les grands arbres des forêts anciennes forment une voûte qui empêche la neige de s’accumuler en quantité importante au sol et qui permet au caribou de trouver plus facilement de la nourriture. Au plus fort de l’hiver, le caribou migre vers la forêt subalpine où l’épais manteau neigeux lui permet d’atteindre des lichens qui pendent aux branches supérieures des arbres. Le caribou redescend au fond des vallées au début du printemps afin de brouter les jeunes pousses, et remonte dans les prés alpins pour l’été.

Les caribous des bois appartenant à la population des montagnes du Sud sont en déclin partout dans l’Ouest du Canada. Le caribou des bois est inscrit à titre d’espèce en voie de disparition à l’Annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Le territoire du caribou des montagnes du Sud comprend des secteurs des parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers ainsi que des parcs nationaux Jasper et Banff.

Les parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers ne protègent qu’une petite partie de l’habitat du caribou des bois dans la région de la chaîne Columbia. Le caribou a besoin de vastes secteurs de forêt ancienne reliés, mais cet habitat est menacé par l’utilisation humaine des terres. La conservation du caribou des bois dans ce secteur requiert la collaboration continue d’intervenants provinciaux et locaux afin de mettre au point une approche de gestion prudente de l’activité humaine et des stratégies de conservation du caribou.

Le caribou au fil du temps

Le caribou est parfaitement adapté à la neige et au froid grâce à son épaisse fourrure et à ses sabots très larges, qui lui permettent de se déplacer dans la neige profonde. Il fait partie des premiers animaux à repeupler cette partie du monde à la fin de la dernière glaciation, il y a quelque 9 000 ans. À la fin du XIXe siècle, avec la mise en place du chemin de fer, le caribou des bois a commencé à être confronté à diverses menaces liées à une intensification des activités d’aménagement. Ces menaces comprenaient la chasse ainsi que la transformation de l’habitat attribuable à l’extraction de ressources (exploitation forestière et minière, réservoirs hydroélectriques) et aux couloirs de transport. Les mesures de conservation introduites dans les années 1930 ont restreint la chasse au caribou, mais l'espèce ne s'est jamais remise entièrement de ce déclin. La chasse au caribou est interdite dans ce secteur depuis 1996.

À l’heure actuelle, c’est la perte de l’habitat qui représente la plus grande menace aux populations de caribous. Depuis les années 1970, les réservoirs hydroélectriques et l’exploitation forestière empiètent sur l’habitat que constituent les forêts anciennes de faible altitude. Les jeunes forêts qui poussent après la coupe sont un habitat propice au chevreuil et à l’orignal, et attirent les prédateurs du caribou en plus grand nombre. Les caribous risquent donc davantage de rencontrer des prédateurs. En outre, à cause de la fragmentation du paysage, le caribou doit dépenser beaucoup d’énergie pour gagner un habitat qui lui convient.

L’intensification récente des activités récréatives dans les secteurs subalpins et alpins de la chaîne Columbia perturbe directement les populations de caribous et risque même de les déloger de leur habitat de prédilection. Les caribous ainsi déplacés sont plus vulnérables aux avalanches et doivent dépenser plus d’énergie pour trouver de la nourriture dans des secteurs à l’écart des humains et des prédateurs.

Recherches en cours

caribou des bois des montagnes du Sud © Parks Canada
Afin d’assurer une gestion écosystémique des ressources, Parcs Canada participe à des projets de recherche et de surveillance du caribou en collaboration avec des organismes provinciaux depuis 1992. Ses partenaires de recherche comprennent : le Ministry of Forests et le Ministry of Environment de la Colombie Britannique ainsi que le Columbia Basin Fish and Wildlife Compensation Program. Les recherches menées actuellement dans les parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers visent à préciser les causes principales du déclin du caribou dans le secteur et à cerner des mesures de conservation adéquates.

Combien de caribous y a-t-il?

Les caribous dont l’aire de répartition chevauche les parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers et les terres provinciales adjacentes appartiennent à la harde des montagnes du Sud de la chaîne Columbia et à la harde de la Duncan. Comme seulement une partie de leur aire de répartition se trouve dans les parcs nationaux, ces populations sont surveillées par Parcs Canada en collaboration avec le Ministry of Forests et le Ministry of Environment de la Colombie Britannique. Selon les résultats d’un dénombrement récent (en 2011), la harde des montagnes du Sud de la chaîne Columbia, qui comptait une centaine d’individus en 1994, est réduite à environ sept à neuf caribous. Lors d’un dénombrement de la harde de la Duncan, sept caribous ont été recensés en 2010, et quinze en 2008.

Cartographie de l’habitat important

En 2004, Parcs Canada a conclu un partenariat avec le gouvernement de la Colombie Britannique et plusieurs sociétés forestières pour cartographier l’habitat important du caribou dans le parc national du Mont Revelstoke, afin de mieux comprendre le profil d’occupation de la chaîne Columbia par l’espèce. Parcs Canada se sert des cartes produites pour orienter ses mesures de conservation, qui prennent plusieurs formes : la fermeture saisonnière de secteurs, le déplacement d’activités récréatives à l’écart des secteurs fréquentés par le caribou et la gestion des feux de manière à réduire le plus possible les impacts sur l’habitat du caribou. Une carte semblable est en préparation pour le parc national des Glaciers.

l’habitat du caribou
L’habitat du caribou des montagnes du Sud.
Cliquez ici pour agrandir  /
©Parks Canada

Parcs Canada ne peut pas rétablir à lui seul les hardes du Sud de la chaîne Columbia et de la Duncan. C’est pourquoi il entend poursuivre son travail de collaboration avec le gouvernement de la Colombie Britannique, les Premières Nations, l’industrie et le public afin d’élaborer, à l’intérieur comme à l’extérieur des parcs nationaux, des politiques d’aménagement du territoire qui favorisent la conservation du caribou des bois.

Rétablissement d’une espèce en péril

Les chercheurs ont cerné cinq grands facteurs qui contribuent au déclin des populations de caribous dans les parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers. À la lumière de cette découverte, plusieurs mesures de conservation ont été prises, et d’autres sont en cours d’examen.

1. Perte d’habitat

  • Menace : La perte ou la fragmentation de l’habitat a été désignée comme principale cause du déclin des populations de caribous dans le secteur de la chaîne Columbia. L’habitat n’est pas sérieusement menacé dans les parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers, mais les parcs ne protègent que 30 % de l’aire de distribution de la harde du Sud de la chaîne Columbia.
  • Mesure : Parcs Canada travaille de concert avec les gestionnaires des terres avoisinantes afin d’élaborer des stratégies de conservation et de protection de l’habitat de la harde du Sud de la chaîne Columbia.
  • Mesure : La protection de l’habitat du caribou est citée comme une priorité dans les plans de gestion du feu des parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers.

2. Effets résultant de la petite taille des populations

  • Menace : Plus le nombre de caribous dans une harde baisse, plus ce déclin tend à se poursuivre. Au point où la harde du Sud de la chaîne Columbia en est actuellement, il est peu probable qu’elle puisse se rétablir sans aide. Lorsqu’une population atteint un seuil critique, elle court un risque accru d’être éradiquée par la prédation, une avalanche ou une maladie.
  • Mesure : Parcs Canada travaille en collaboration avec des partenaires provinciaux et des intervenants locaux afin d’atténuer les menaces aux hardes du Sud de la chaîne Columbia et de la Duncan, et de protéger les caribous restants. Parcs Canada étudie actuellement toutes les solutions possibles afin d’augmenter les effectifs des hardes de caribous, et travaillera de concert avec ses partenaires provinciaux afin d’établir des priorités et d’évaluer la faisabilité des solutions. Les risques et les avantages scientifiques seront pesés soigneusement avant que toute mesure d’augmentation des hardes ne soit prise.
  • Mesure : Parcs Canada travaille en partenariat avec le gouvernement provincial et des chercheurs afin de surveiller les caribous des hardes du Sud de la chaîne Columbia et de la Duncan. Des efforts continueront d’être déployés afin de réduire au minimum les perturbations pendant les dénombrements (p. ex. : s’abstenir d’effectuer des dénombrements lorsque le risque d’avalanche est élevé).
3. Modification de la dynamique prédateurs-proies

  • Menace : L’altération du paysage autour des parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers a eu pour effet de créer un habitat plus propice à d’autres espèces proies. Notamment, les orignaux et les chevreuils sont plus nombreux dans les jeunes forêts qui succèdent à l’exploitation forestière et à d’autres activités industrielles. Ces populations attirent plus de prédateurs, ce qui accroît le risque de rencontre entre ces prédateurs et les caribous.
  • Mesure : Parcs Canada travaillera avec ses partenaires provinciaux afin, notamment, de surveiller les populations de chevreuils et d’orignaux dans le secteur.
4. Perturbations d’origine humaine
  • Menace : Il arrive que des caribous soient tués sur la route ou la voie ferrée, et l’activité humaine risque de les déloger de leurs habitats de prédilection.
  • Mesure : À la suite du projet de cartographie de l’habitat et de cueillette de données de télémesure, le secteur du mont Klotz dans le parc national du Mont Revelstoke a été désigné comme faisant partie de l’habitat hivernal important du caribou. Afin d’empêcher les amateurs de loisirs d’hiver de déranger le caribou et afin de protéger l’habitat de façon permanente, Parcs Canada a ordonné la fermeture saisonnière permanente de ce secteur. D’autres mesures ont été prises, notamment s’abstenir de déblayer la promenade des Prés dans le Ciel du parc national du Mont Revelstoke, limiter le traçage de pistes aux secteurs de faible altitude et réserver l’utilisation de motoneiges aux activités essentielles de Parcs Canada.
  • Mesure : En été, les mesures prises afin de réduire au minimum les perturbations du caribou comprennent : la fermeture nocturne de la promenade des Prés dans le Ciel, la réduction des croisements de sentiers et un engagement à éviter une intensification de la présence humaine dans le secteur.
5. Accès des prédateurs

  • Menace : Les pistes damées de ski et de motoneige peuvent attirer des prédateurs dans des secteurs qui leur seraient autrement inaccessibles, ce qui accroît les risques de prédation du caribou.
  • Mesure : Les mesures comprennent : fermer le secteur du mont Klotz, ne pas déblayer la promenade des Prés dans le Ciel, limiter le traçage de pistes aux secteurs de faible altitude et réserver l’utilisation de motoneiges aux activités essentielles de Parcs Canada.

Que puis-je faire?

Stratégie de conservation du caribou des montagnes du Sud dans les parcs nationaux du Canada
Stratégie de conservation du caribou des montagnes du Sud dans les parcs nationaux du Canada
© Parks Canada
Vous renseigner sur le caribou des bois

Prenez conscience de l’impact de vos activités sur le caribou

1. Randonnée


  • Restez sur les sentiers principaux et, si vous voyez des caribous, donnez-leur de l’espace. Bien qu’ils puissent paraître indifférents ou même curieux, votre présence pourrait en fait les forcer à abandonner d’importants lieux d’alimentation ou à se confiner dans des secteurs où ils sont davantage exposés aux prédateurs.
  • Évitez de randonner dans l’habitat du caribou pendant la mise bas (fin mai-début juin) et le rut (fin septembre). Il s’agit d’étapes importantes dans le cycle biologique des caribous, et toutes les formes de perturbation peuvent avoir des impacts considérables.
  • Empêchez votre chien de courir après les animaux comme le caribou : tenez-le en laisse pendant votre visite dans les parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers.
2. Ski

  • N’oubliez pas de vous renseigner sur les fermetures saisonnières avant de partir dans l’arrière pays. Le ski en arrière pays dans le secteur du mont Klotz est interdit de façon permanente.
  • Pour appuyer les efforts de conservation en cours, le meilleur choix consiste à éviter carrément l’habitat du caribou en hiver, car les pistes tracées par vos skis et vos raquettes pourraient permettre aux loups de gagner ces secteurs relativement inaccessibles.

Pour en savoir plus :