Parc national des Glaciers

Histoire

 Une locomotive quitte la gare Glacier 
© Musée Whyte / Vaux Famile Collection

Le parc national des Glaciers a été créé en 1886, en même temps que le parc national Yoho, plus à l'est. À l'époque, le Canadien Pacifique venait tout juste de terminer la construction de sa ligne de chemin de fer transcontinentale, qui devait relier les peuplements dispersés constituant le jeune pays du Canada. En voyant les paysages spectaculaires qui bordaient cette ligne, la compagnie de chemin de fer a compris que la région possédait un important potentiel touristique. Des gîtes et des hôtels furent construits afin d'attirer les voyageurs dans une région qui, à peine quelques années auparavant, consistait encore en un milieu sauvage inexploré. Situé au centre du parc national des Glaciers, le célèbre col Rogers a été nommé ainsi en l'honneur de son découvreur, le Major A.B. Rogers, ingénieur en chef pour le chemin de fer. Lien aussi essentiel que dangereux, il a été désigné lieu historique national en souvenir du rôle qu'il a joué dans la construction du chemin de fer transcontinental.

Nous savons très peu de choses sur la manière dont les peuples des Premières nations ont utilisé cette région avant l'arrivée, dans les années 1860 et 1880, des ouvriers venus établir le parcours du chemin de fer. Les recherches archéologiques n'ont toujours pas permis d'y découvrir de sites de peuplement, mais s'ils existent, les opérations de construction de l'autoroute et du chemin de fer ont sans doute nui à leur conservation. Dans la région de l'intérieur de la chaîne de Selkirk (y compris le parc national des Glaciers tel qu'on le connaît aujourd'hui), les hivers sont longs, les précipitations de neige, abondantes, et les avalanches, fréquentes et mortelles; les sous-bois sont enchevêtrés et denses durant lété, et les occasions de chasse et de pêche sont peu nombreuses. Il était sans doute moins invitant de s'installer dans cette région que dans les vallées riches en ressources de la rivière Columbia, situées tout près. Cependant, nous savons qu'au moins quatre groupes d'Autochtones ont habité la région. Il nous faudra continuer de travailler afin de combler cette lacune dans notre connaissance du patrimoine humain de la chaîne de Selkirk.

 Un guide suisse montre la vue sur la vallée Illecillewaet de crête Abbot
© Parcs Canada

Les premières installations à l'intention des visiteurs du parc ont été construites par le Canadien Pacifique pour répondre aux demandes de ses passagers. Hôtel et complexe récréatif, Glacier House offrait des services de restauration et d'hébergement, mais les voyageurs pouvaient également y faire des visites touristiques, des excursions d'alpinisme, l'exploration des cavernes Nakimu et... des parties de quilles!

En Amérique du Nord, la première escalade technique effectuée purement à des fins d'agrément a eu lieu dans les montagnes entourant Glacier House. En effet, des guides suisses furent embauchés dès 1899 afin d'initier des groupes de débutants aux plaisirs de l'alpinisme et de l'excursion sur un glacier.

Situé à proximité de Glacier House, le « Great Glacier » (aujourd'hui appelé glacier Illecillewaet) était l'une des principales attractions de l'endroit. La famille Vaux, qui venait chaque année de Philadelphie pour visiter la région, a laissé de précieuses archives photographiques montrant le retrait progressif de ce glacier vers le haut de la vallée. De la fermeture de Glacier House, en 1925, jusqu'au début des années 1960, les travaux dans le parc se sont limités principalement à l'aménagement de sentiers.

À la suite de l'ouverture, en 1962, d'un secteur de l'autoroute transcanadienne dans le col Rogers, des installations supplémentaires ont été aménagées, destinées aux nouveaux visiteurs voyageant en automobile : terrains de camping, aires de pique-nique, belvédères, services commerciaux, etc. Les « explorateurs » d'aujourdhui peuvent admirer dans le parc des ressources patrimoniales historiques et naturelles d'importance nationale. Des sentiers auto-interprétés permettent de visiter plusieurs ouvrages abandonnés qui témoignent de la construction du chemin de fer, dont une emprise, des ponts de pierre sur chevalets, des équipements et des pare-avalanches. Les sentiers tracés par les guides suisses pour leurs clients il y a un siècle mènent toujours à des points de vue glaciaires spectaculaires; ils attendent uniquement que vous vous y rendiez pour découvrir, à votre tour, la magie de la chaîne de Selkirk.

Autres liens:

Le lieu historique national du Col-Rogers
La lutte contre la neige
Les guides suisse
50 ans de la Transcanadienne