Parc national des Glaciers

Faits en bref

Version imprimable (PDF, 1 Mo)

Situation géographique
Le parc national des Glaciers est situé dans le sud-est de la Colombie-Britannique. Créé en 1886, il a été le deuxième parc national du Canada, en même temps que le parc national Yoho. Il protège 1 349 km2 de montagnes, de glaciers, de lacs alpins et de vallées profondes, de même qu'un échantillon représentatif de la région naturelle de la chaîne Columbia. Le col Rogers, désigné lieu historique national, fait partie du parc. Découvert en 1881, il permettait de franchir enfin la chaîne Selkirk. Le parc national des Glaciers est situé dans l'écozone de la cordillère alpestre.


Une carte de parc national des Glaciers
© Parcs Canada

Climat
L'air humide du Pacifique amène une grande quantité de précipitations au-dessus de la chaîne Columbia. Jusqu'à 23 m de neige y ont déjà été enregistrés. Les chutes de neige importantes, combinées aux pentes abruptes, font du parc une zone d'avalanches. C'est en janvier que la neige est la plus abondante (150 à 200 mm), tandis que juillet est le mois le plus chaud et le plus sec. La saisonnalité est plus ou moins associée aux précipitations; il peut pleuvoir en hiver et neiger en été. Les températures maximales moyennes pour janvier et juillet sont -9ºC et 20ºC respectivement.

Géologie
La chaîne Columbia est constituée de montagnes massives aux pentes raides et d'étroites vallées profondes. L'eau et la glace façonnent toujours la roche métamorphique ancienne. Le parc renferme un vaste réseau de cavernes que les eaux souterraines continuent d'user et d'agrandir. Plusieurs lignes de faille traversent aussi le parc. Les avalanches qui se produisent dans ces montagnes sont à la fois majestueuses et terrifiantes. On a parfois recours à de l'armement militaire pour stabiliser les couloirs d'avalanche.

Végétation
Trois zones de végétation distinctes se retrouvent dans le parc. De la vallée jusqu'à une altitude d'environ 1 300 m, une forêt ombrophile de thuyas géants et de pruches occidentales domine un sous-bois d'aralies épineuses, d'aulnes et de fougères grand aigle. Au-delà de 1 300 m, les deux principales espèces d'arbres sont le sapin subalpin et l'épinette d'Engelmann. À près de 1 900 m, la forêt devient moins dense, puis disparaît tout à fait, cédant la place à des prairies alpines de graminées et de saxifrages. Au sommet, même ces espèces robustes ne survivent pas.

Faune
Le parc national des Glaciers est célèbre pour ses ours, dont l'ours noir et le grizzly. On y trouve d'autres mammifères, tels que le caribou des bois, la chèvre de montagne, le cerf-mulet, la marmotte des Rocheuses, le pika et l'écureuil terrestre. Une population variée d'oiseaux fréquentent aussi le parc, dont le geai de Steller, le corbeau, quatre espèces de mésanges et quelques migrateurs néotropicaux comme le viréo aux yeux rouges. Contrairement aux mammifères cependant, peu d'oiseaux vivent toute l'année dans le parc. Sur les 235 espèces présentes dans la région, à peine 30 y vivent toute l'année. La montagne n'est pas non plus un milieu très propice pour les reptiles et les amphibiens; seulement trois espèces de reptiles et quatre espèces d'amphibiens ont été vues dans la région, dont le lézard-alligator boréal, deux espèces de thamnophis, le crapaud de l'Ouest et deux espèces de grenouilles. Les eaux du parc renferment de la truite, du chabot et du corégone.

Activités
Le parc offre 140 km de sentiers de randonnée, trois terrains de camping, des aires de pique-nique et un programme d'interprétation. Les visiteurs peuvent faire du vélo, pêcher, faire du camping d'hiver, de la randonnée à ski et de la raquette. L'observation de la faune est aussi une activité populaire, mais on demande aux visiteurs de ne pas nourrir les animaux et de ne pas s'en approcher. Les possibilités d'escalade en montagne sont excellentes. Tous les adeptes de l'escalade, du trekking sur glacier et de la randonnée en arrîère-pays peuvent s'inscrire au bureau de Parcs Canada à Revelstoke, mais doivent alors s'y présenter de nouveau une fois l'activité terminée. L'inscription est facultative, mais fortement recommandée dans le cas d'activités dangereuses.


 


 

N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).