Parc national des Lacs-Waterton

Gestion du parc

Travailler au-delà des limites

Les autorités du parc prennent part à de nombreuses initiatives de concert avec le parc national Glacier, les Kainai, les Piikani, des organismes provinciaux ainsi que plusieurs départements universitaires, tant du côté canadien qu’américain.

Par ailleurs, le parc national des Lacs-Waterton fait partie de plusieurs forums et réseaux, dont les descriptions figurent ci-dessous.

Le Crown Managers Partnership est un important réseau permanent dont le parc fait partie. Ce groupe fait preuve de leadership en matière de défis à relever sur le plan de la gestion de l’environnement de l’écosystème de la Couronne du continent [lien au dictionnaire – http://www.pc.gc.ca/eng/pn-np/ab/waterton/natcul/natcul1/y.aspx] et ce, par le biais de démarches transfrontalières effectuées en collaboration. Ce partenariat de nature volontaire permet de sensibiliser les gens aux intérêts et aux enjeux de la Couronne, de nouer des liens et de déterminer les tâches que les compétences participantes peuvent faire en collaboration. 

L’Alberta Prairie Conservation Forum (en anglais seulement) est une coalition de groupes de nature volontaire dont les membres se vouent à la conservation de la prairie naturelle et des prairies-parcs de l’Alberta. Ce forum existe depuis plus de 16 ans et comprend une cinquantaine d’organismes représentant des groupes agricoles, des groupes de conservation, des organismes de gestion des terres et des ressources, des organismes fédéraux et provinciaux, des autorités locales et régionales, des organismes de service, des regroupements industriels et des regroupements universitaires.

La South West Alberta Cooperative Weed Management Area prête main-forte dans le but de lutter contre les effets des mauvaises herbes nuisibles et envahissantes et ce, afin de protéger le paysage et de l’améliorer. Cette coopérative comprend des représentants du comté de Cardston, du district municipal de Pincher Creek, de Blood Tribe Land Management, de Parcs Canada, de Conservation de la nature Canada ainsi que du ministère Alberta Tourism, Parks and Recreation. Cette initiative reçoit également l’appui de la Waterton Biosphere Reserve Association, du parc national Glacier, de la Castle Crown Wilderness Coalition ainsi que d’exploitants de ranchs et de propriétaires fonciers de la région.

En 1994, plus de 20 participants se sont réunis pour former un consortium connu sous le nom de Crown of the Continent Ecosystem Education Consortium (COCEEC) (en anglais seulement). Ce groupement soutient la coordination et la coopération de particuliers et d’organismes qui informent les gens au sujet des ressources humaines et naturelles de l’écosystème de la Couronne du continent. Par ailleurs, ce consortium favorise l’élaboration et la distribution de matériel d’information et d’éducation sur l’écosystème de la Couronne du continent à des fins de présentation à des publics-cibles variés dans divers milieux, structurés ou non. 

La Waterton Biosphere Reserve Association  est un organisme sans but lucratif qui fait le lien entre la conservation de la biodiversité et l’utilisation humaine durable des ressources dans la région de la réserve de la biosphère de Waterton. Cette association, qui a été établie au début des années 1980, travaille depuis une trentaine d’années en collaboration étroite avec des gens de la région dans le but d’intégrer des valeurs de conservation aux moyens de subsistance traditionnels. La réserve de la biosphère des lacs Waterton constitue l’une des 16 réserves de la biosphère du Canada. Désignée ainsi par l’UNESCO en 1979, elle a été créée dans le but de favoriser et d’encourager une économie communautaire et régionale durable, dotée d’une biodiversité, de paysages et de valeurs sociales de qualité.

Le parc national des Lacs-Waterton entretient également une relation importante et continue avec l’organisme Conservation de la nature Canada (CNC) À lui seul, le parc national des Lacs-Waterton n’est pas assez vaste pour protéger toute sa faune. De nombreuses espèces dépendent donc des terres d’élevage avoisinantes. En 2004, CNC et ses partenaires ont annoncé la conservation de plus de 100 kilomètres carrés (28 000 acres) de terres le long de la limite est du parc. Ce projet porte le nom de The Waterton Park Front Project. En tant que voisins, Parcs Canada et CNC continuent de travailler de concert dans le cadre de diverses initiatives.