Gestion du parc

Espèces en péril

Quand on tire sur une chose dans la nature, on s'aperçoit qu'elle est reliée au reste du monde. -John Muir

Les pandas et les grues blanches nous ont sensibilisé à la mondialisation des menaces qui guettent les plantes et les animaux. Par contre, vous serez peut-être surpris d'apprendre que certaines espèces peuvent être en péril même dans nos parcs nationaux.

Au Canada, la Loi sur les espèces en péril (LEP) et les lois des provinces et des territoires protègent les plantes et les animaux. En vertu de la LEP, le Conseil canadien de conservation des espèces en péril (CCCEP) fournit un leadership national en matière de protection de ces espèces.

La Loi sur les parcs nationaux du Canada prévoit la protection de tous les animaux, plantes et objets naturels dans les parcs nationaux. Parcs Canada porte une attention particulière aux espèces figurant sur la liste de la LEP. Pour les protéger, elle doit :

  • parfaire ses connaissances de ces espèces dans nos aires protégées; et 
  • collaborer avec des partenaires afin d'assurer leur protection et leur rétablissement

Les espèces en péril comprennent les trois catégories suivantes :

  • préoccupante - particulièrement sensible aux activités humaines ou à certains phénomènes naturels  
  • menacée - susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitants auxquels elle est exposée ne sont pas inversés 
  • en voie de disparition - exposée à une disparition ou à une extinction imminente

On peut attribuer une grande partie des progrès réalisés dans le rétablissement d'espèces en péril aux meilleures pratiques de gestion, ainsi qu'à l'appui et à la participation du public. Il est essentiel de surveiller et de préserver les espèces fauniques et leur habitat si l'on veut protéger et rétablir les espèces en péril et empêcher d'autres espèces de connaître le même sort.

Quelques espèces en péril dans le parc national des Lacs-Waterton

Porte-queue demi-lune Porte-queue demi-lune
© Norbert Kondola

Porte-queue demi-lune (Satyrium semiluna) - en voie de disparition

Ce petit papillon bleu-gris discret se retrouve sur un cône alluvial de Waterton. Des recherches essaient actuellement de déterminer s'il s'agit d'une espèce distincte de celle signalée en Colombie-Britannique. C'est la seule population de cette espèce observée dans un parc national.

Truite fardée de Lewis (Oncorhynchus clarkia lewisi) - menacée

Truite fardée de Lewis
Truite fardée de Lewis
© Karl Geist

De 1928 à 1972, les eaux du parc ont été empoissonnées de truites arc-en-ciel d'élevage non indigènes. La concurrence pour la nourriture et l'habitat, ainsi que l'hybridation, se réduit considérablement la truite fardée dans le parc.

Engoulevent d'Amérique (Chordeiles minor) - menacée

Engoulevent d'Amérique
Engoulevent d'Amérique
© Parcs Canada

Tout comme celle d’autres oiseaux insectivores, la population d’engoulevents d’Amérique est peut-être en déclin car leur proie est touchée par les pesticides. Waterton a une petite population qui niche dans un habitat rocheux sur des cônes alluviaux et des bancs de gravier dans les rivières.

Moucherolle à côtés olive (Contopus cooperi) - menacée

- menacée
Moucherolle à côtés olive
Moucherolle à côtés olive
© Nick Saunders

Ces petits oiseaux peu visibles son faciles à identifier par leur cri fort bien connu qui ressemble à « Vite trois bières! ». Ils vivent sur les pentes avalancheuses et frutescentes des montagnes. Hors des aires protégées, cet habitat est affecté par les activités d’extraction des ressources.

Isoète de Bolander (Isoetes bolanderi) - menacée

Isoète de Bolander Isoète de Bolander
© Parcs Canada

Toute la population des isoète de Bolander au Canada se trouve à deux étangs à haute altitude à Waterton, ainsi elle pourrait être détruite par une seule catastrophe.


Pic de Lewis
(Melanerpes lewis) - préoccupante

Pic de Lewis Pic de Lewis
© Parcs Canada

Le pic de Lewis niche en Colombie-Britannique et se retrouve parfois sur les basses pentes des montagnes dans l'ouest de l'Alberta, notamment à Waterton. Les populations mondiale et canadienne diminuent depuis un siècle, surtout en raison de la perte d'habitat.

Courlis à long bec (Numenius americanus) - préoccupante

Courlis à long bec Courlis à long bec
© Parcs Canada / Wayne Lynch

Bien qu'il soit interdit de le chasser, sa population diminue régulièrement depuis le début des années 1900, en partie en raison de la perte d'habitat. Bien qu’il soit accidentel à Waterton, on retrouve aussi le courlis à long bec dans le parc national des Prairies.

Hibou des marais (Asio flammeus) - préoccupante

Hibou des marais Hibou des marais
© Nick Saunders - saskbirder.com

Le hibou des marais est rare à Waterton. Sa population diminue en raison de la perte d’habitat de reproduction et de la réduction des petits mammifères qu’il chasse.

Grenouille léopard (Rana pipiens)

Grenouille léopard Grenouille léopard
© Parcs Canada / Tawnya Hewitt

La grenouille léopard disparaît mystérieusement depuis les années 1960 et on ne l'a pas observée à Waterton depuis 1980. Les efforts pour aider cette espèce d'amphibiens à se rétablir dans le parc ont échoué. Elle est actuellement extirpée de Waterton.

Crapaud de l'Ouest (Bufo boreas) – préoccupante

Crapaud de l'Ouest Crapaud de l'Ouest
© Parcs Canada

Les populations de Waterton sont étroitement surveillées depuis que les populations ont décliné dans d'autres parties de l'aire de distribution.