Points saillants du plan directeur 2010

Célébrons le passé et accueillons les possibilités de demain

Contexte

Le parc national des Lacs-Waterton protège 505 km2 de montagne et de prairie et présente une partie de la région naturelle des montagnes Rocheuses du sud, là où certaines des plus anciennes montagnes des Rocheuses rencontrent soudainement la prairie. Situé dans un coin tranquille du sud-ouest de l’Alberta, le parc est un lieu de rencontre pour les gens, la culture, la nature et l’histoire, ce qui se traduit par une histoire remplie d’histoires et un paysage d’une riche diversité.

Le Plan directeur du parc national du Canada des Lacs-Waterton (2010) remplace l’ancien plan directeur, approuvé en 2000. Le plan révisé s’appuie sur les forces du plan précédent tout en mettant l’accent sur l’amélioration de l’intégrité écologique, l’expérience des visiteurs et le rôle important du Parc national de la paix Waterton-Glacier, un site du patrimoine mondial. Il décrit la nouvelle orientation stratégique visant à établir des liens plus solides entre les visiteurs et cet endroit bien particulier, et souligne l’importance de la collaboration avec d’autres afin de créer des occasions authentiques et fondées sur la nature permettant de faire l’expérience de la culture de la prairie et de la montagne propre à Waterton.

On peut télécharger le plan directeur 2010 à ici (PDF, 2.62 Mo).

Planification collaborative

La gestion efficace du parc national des Lacs-Waterton exige une collaboration serrée avec d’autres autorités et intervenants régionaux. Pour produire ce plan, Parcs Canada a travaillé avec des résidents de la région, des résidents locaux, des intervenants commerciaux, la collectivité autochtone, les provinces de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, le Crown of the Continent Ecosystem Education Consortium, la Waterton Biosphere Reserve Association, le Crown Managers Partnership, le parc national Glacier au Montana et d’autres Canadiens par consultation internet.

Protection

Situation actuelle
Le programme de surveillance décrit dans le Plan directeur du parc national du Canada des Lacs-Waterton (2000) a cerné ces problèmes écologiques : espèces envahissantes non indigènes de plantes et de poissons faisant concurrence aux espèces indigènes; prairie rare en déclin en raison de l’absence de feu; et populations stables d’ongulés, d’oiseaux et d’amphibiens. L’aire de répartition des carnivores tels que le grizzli, le loup, le couguar, le carcajou et le lynx s’étend à d’autres régions et il est donc nécessaire de collaborer avec les autorités de ces régions. Le changement climatique a des répercussions sur l’état écologique du parc et peut avoir une incidence sur perception et l’utilisation du parc. Il faut poursuivre les recherches sur le changement climatique et ses effets sur le parc.

Principales réalisations
• Collaboration avec d’autres autorités pour protéger un habitat sûr à l’échelle locale et régionale utilisé par les grands prédateurs comme l’ours et le loup.
• Collaboration le parc national Glacier en vue de rétablir la prairie de fétuque indigène, ainsi que le pin à écorce blanche et le pin flexible, qui sont menacés; remise en état les parois piétinées du canyon Red Rock et création de jardins de démonstration de plantes indigènes dans la collectivité et au centre d’accueil.
• Aménagement de tunnels sous la route afin de faciliter la migration d’une population menacée de salamandres à longs doigts.
• Gestion des espèces de poissons non indigènes afin de réduire le risque pour les espèces indigènes menacées telles que l’omble à tête plate et la truite fardée versant de l’ouest.
• Réintroduction du feu dans les forêts-parcs des contreforts du parc à l’aide de brûlages dirigés.
• Prise de mesures importantes concernant les espèces de plantes non indigènes.
• Poursuite des programmes visant à réduire l’accoutumance de la faune, particulièrement dans la collectivité du parc.

Plan d’action
• Mettre en œuvre des programmes de surveillance et des collectes de données, particulièrement pour les espèces en péril, et utiliser la science pour relever les défis de conservation par le biais de gestion adaptative et collaborative.
• Élargir, améliorer et démontrer l’utilisation de technologies écologiques telles que l’énergie renouvelable, le recyclage et la conservation de l’eau et de l’énergie dans les installations publiques et privées.
• Gérer les phénomènes naturels, y compris le feu, afin qu’ils continuent à jouer leur rôle traditionnel dans les écosystèmes du parc et le maintien de la diversité biologique.
• Enrichir notre connaissance des répercussions du changement climatique sur les écosystèmes du parc.
• Évaluer les lacs et les cours d’eau aux fins du rétablissement aquatique, puis établir des priorités et entamer les travaux de rétablissement.
• Rehausser la recherche et les programmes se rapportant aux carnivores et aux ongulés en collaboration avec les organismes de gestion des terres adjacentes et les grands éleveurs afin d’assurer la viabilité de ces espèces dans l’écosystème partagé.

Expérience des visiteurs

Situation actuelle
C’est à la fin des années 1990 que le parc des Lacs-Waterton a accueilli le plus grand nombre de visiteurs par année – 400 000. Il accueille aujourd’hui en moyenne 380 000 visiteurs par année. Le sondage mené auprès des visiteurs à Waterton en 2005 indiquait que la plupart des visiteurs habitaient en Alberta et que Waterton a plus de visiteurs américains (37 %) que les autres parcs des montagnes, vu qu’il borde la frontière internationale et le parc national Glacier. L’absence relative dans le parc de circulation, de foules et de commercialisation, combinée à une immense diversité de plantes et d’animaux, procure un sentiment d’isolement et d’exclusivité. Les visiteurs s’intéressent fortement aux services, à l’information et à l’hébergement offerts dans la collectivité de Waterton, mais ils considèrent surtout le parc comme un lieu de détente et d’évasion.

Principales réalisations
• Établissement de liens avec de nouveaux segments de visiteurs et meilleure connaissance de leurs mobiles.
• Création et appui d’un groupe multilatéral en vue d’élaborer une stratégie en matière d’usage humain.
• Création d’expositions sur le lieu historique national du Canada du Premier-Puits-de-Pétrole-de-l'Ouest-Canadien, la vallée Blakiston, la conservation des terres d’élevage des alentours par Conservation de la nature Canada et l’importance du parc national des Lacs-Waterton dans un réseau de parcs et de lieux historiques nationaux.
• Recherche de façons de maintenir et d’améliorer les expériences pendant l’automne et l’hiver.
• Création d’un plus grand nombre de possibilités pour la collectivité autochtone de raconter son histoire dans le parc.
• Réinvestissement dans l’infrastructure du parc en vue d’améliorer l’expérience des visiteurs.

Plan d’action
• Créer des occasions pour les visiteurs d’établir des liens inspirants avec le parc et le patrimoine canadien.
• Faire participer le public, les fournisseurs de services touristiques régionaux, les Autochtones et les intervenants à des activités authentiques qui contribuent à l’appréciation, la présentation, la gérance et la protection des ressources écologiques et culturelles de Waterton.
• Mettre au point avec d’autres de nouveaux produits et activités promotionnelles qui plaisent aux visiteurs qui aiment les types d’expérience suivants :
o Expérience et apprentissage authentiques
o Déplacements sans tracs dans des endroits sûrs et pittoresques
o Renouvellement et ressourcement dans la nature
o Liberté et activités de plein air enlevantes
o Exploration de l’histoire personnelle ou familiale
• Élaborer des programmes d’interprétation et d’éducation alignés avec les trois éléments du mandat de Parcs Canada – la protection des ressources du patrimoine, les occasions d’apprentissage et l’expérience des visiteurs – afin d’inviter les visiteurs à essayer de nouvelles activités et d’élargir leur expérience du parc national.
• Collaborer avec les fournisseurs de services touristiques pour bien comprendre la population de visiteurs du parc en partageant l’information sur le marché et pour mieux comprendre les données démographiques, les mobiles et les niveaux de satisfaction des visiteurs.

Éducation et diffusion externe

Situation actuelle
Rejoindre un grand nombre de Canadiens est essentiel à l’avenir de notre réseau de lieux patrimoniaux. Afin de promouvoir un dialogue constant et une passion à vie pour les parcs et les paysages sains, Parcs Canada parle de la culture des montagnes, de la science, des loisirs et de la gestion du parc à des gens qui autrement n’auraient pas l’occasion de se renseigner au sujet de nos parcs et lieux historiques nationaux ou de visiter ceux-ci. Parcs Canada s’est également engagée à élargir la participation à la gestion du parc, et à aborder la résolution de problèmes de façon novatrice et gratifiante pour les participants.

Principales réalisations
• Intégration de stratégies de communication ciblant les intervenants concernés et les visiteurs du parc aux programmes de gestion des ressources et des visiteurs.
• Réunions régulières avec les groupes d’intérêt afin d’appuyer leurs initiatives et d’y prendre part.
• Mise à jour régulière du site Web du parc à l’aide d’information et d’histoires concernant l’expérience des visiteurs, la gestion et la conservation des ressources.
• Travail avec des groupes et des organismes régionaux pour présenter aux résidents de l’écosystème de la Couronne du continent des programmes de diffusion externe favorisant la compréhension des questions et des initiatives écologiques.
• Augmentation importante des programmes dans les écoles régionales.
• Intégration régulière aux programmes d’interprétation et aux programmes scolaires d’éléments se rapportant à la conservation des ressources et au rôle des parcs nationaux, ainsi qu’à d’autres sujets concernant le mandat de Parcs Canada.

Plan d’action
• Accroître la sensibilisation et les visites chez un segment plus vaste de Canadiens, particulièrement les Canadiens qui vivent dans les villes, les nouveaux Canadiens et les jeunes.
• Mettre au point des produits et des programmes liés à l’expérience des visiteurs qui incitent les familles à intégrer les expériences dans la nature et les expériences de plein air à leur vie.
• Consulter la collectivité autochtone sur la façon de rendre hommage à ses liens culturels avec le parc et avec sa participation soutenue, et de rétablir ceux-ci.
• Ajouter un élément de communication et d’éducation du public à toutes les stratégies et mesures se rapportant à l’intégrité écologique.
• Collaborer activement avec des organismes du patrimoine, des autorités scolaires, des écoles et des organisateurs de festivals pour offrir des programmes d’éducation externe dans les petites collectivités et les plus grands centres urbains dans l’ouest du Canada.

Prochaines étapes

Parcs Canada présente un rapport annuel au public sur les progrès réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du plan directeur. Elle présente tous les cinq ans un rapport sur l’état de la protection des ressources, l’expérience des visiteurs et la satisfaction et la compréhension du public dans le Rapport sur l’état du parc.

Pour plus d’information
Parc national du Canada des Lacs-Waterton, C.P. 200, Parc Waterton (Alberta), Canada, T0K 2M0.
Téléphone : 403-859-2224.
Télécopieur : 403-859-5152. 
Courriel


N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).