Parc national des Lacs-Waterton

Espèces sauvages - Ours

C'est à la fois captivant et intimidant de découvrir des traces d'ours au cours d'une randonnée dans l'arrière-pays, mais cette expérience nous donne également de l'espoir et de l'inspiration.

Une empreinte de grizzli dans la boue est de la même taille que l'empreinte de la botte d'un randonneur Une empreinte de grizzli
© Parcs Canada

Les populations d'ours noirs et de grizzlis en santé indiquent qu'il existe probablement suffisamment d'habitats sûrs de haute qualité et de couloirs permettant de préserver des centaines d'autres espèces dont la survie dépend du même écosystème sain.

La plupart des visiteurs de Waterton ne voient jamais d'ours, mais l'ensemble du parc et les aires avoisinantes sont situés au pays des ours. Les ours qui mangent des aliments pour humains ou des déchets ont moins peur des gens et deviennent plus dangereux.

Les programmes de gestion des ours visent à maximiser la sécurité des humains tout en préservant les populations d'ours - un équilibre très délicat. Que les visiteurs aient l'intention de faire une randonnée de plusieurs jours ou simplement une excursion de quelques heures, il est important qu'ils prennent le temps de se familiariser avec les précautions à prendre au pays des ours.

Grizzli (Ursus arctos)

Gros plan d'un grizzli brun en train de se déplacer Grizzli © Parcs Canada

Le grizzli possède une grosse bosse de muscles entre les épaules, un profil facial concave et une large face ronde. Ses griffes de devant sont longues - de six pouces en moyenne - et servent surtout à creuser. Le pelage du grizzli va du noir de jais à une teinte presque blanche.

Les ours sont toujours en quête de nourriture. L'homme consomme en moyenne 2 500 alories par jour, tandis que le grizzli en consomme en moyenne 30 000. C'est l'équivalent d'environ 40 hamburgers et 40 coupes glacées par jour!

Généralement, l'alimentation du grizzli se compose de racines, d'herbes, de baies et d'insectes. La viande n'en constitue que 10 %. Au printemps, grâce aux longues griffes de ses membres antérieurs et aux muscles énormes de ses épaules, le grizzli peut retourner les massifs d'érythomes à grandes fleurs et de claytonies pour prendre les bulbes nutritifs, et il peut sortir de leurs terriers les écureuils terrestres, qui sont bien gras. Au milieu de l'été, les grizzlis se déplacent à proximité des talles de baies, pour s'engraisser en prévision de leur longue hibernation.

En six mois, les grizzlis doivent manger suffisamment de nourriture pour survivre toute l'année. Les femelles donnent naissance à leurs petits dans leur tanière au début de février, et elles doivent attendre encore trois mois avant de pouvoir en sortir et recommencer à s'alimenter. Si elles n'ont pas emmagasiné une quantité adéquate de gras avant la période de mise bas, la conception des oursons n'a pas lieu.

De tous les mammifères de l'Amérique du Nord, les grizzlis ont le taux de reproduction le plus bas. Les grizzlis n'atteignent la maturité sexuelle qu'à l'âge de cinq ans. Les portées sont d'en moyenne deux oursons, mais le taux de mortalité est très élevé. Pour que la mère puisse transmettre ses connaissances du domaine vital à ses petits, trois années s'écoulent entre chaque portée. Vivant en moyenne jusqu'à l'âge de 20 ans, une grizzli femelle pourrait n'avoir que cinq portées d'oursons. Il est donc difficile pour eux de se remettre d'une diminution de population.

Étant donné qu'il a besoin de vastes étendues, le grizzli ne peut survivre uniquement que dans les limites des parcs nationaux. Waterton n'offre même pas un domaine vital entier pour le grizzli. En règles générales, le domaine vital d'un grizzli mâle fait plus de 800 km2, tandis qu'une femelle adulte et ses petits utilisent environ 400 km2. Le nombre d'ours dans le parc varie largement en raison de leurs déplacements et du secteur utilisé, qui changent selon les saisons, de la quantité de nourriture accessible et du nombre d'ours qui se la partagent. Les ours de Waterton font partie d'une grande population régionale qui erre sur une vaste étendue entre la Colombie-Britannique, le Montana et l'Alberta.

La perte d'habitat et l'action de l'être humain sont les plus importants facteurs entraînant la diminution des populations de grizzlis dans la majeure partie de l'ouest de l'Amérique du Nord. L'existence du grizzli repose sur une gestion efficace et sur la coopération entre toutes les personnes qui occupent le territoire, sur l'ensemble de son domaine vital. La façon dont nous gérons le grizzli pourrait tisser le destin de tous les grands carnivores.

Comment pouvons-nous les aider à survivre? Nous pourrions :

  • protéger l'habitat de l'ours pour qu'il demeure un habitat de choix;
  • réduire les morts causées par l'action humaine (p.ex. en éliminant les substances attractives et les sources de nourriture telles que les déchets);
  • se sensibiliser et sensibiliser les autres à l'égard des ours;
    • recommander et soutenir activement un aménagement du territoire qui
    • favorise le développement autour des collectivités existantes, tout en décourageant la division de l'habitat rural en petites parcelles (p. ex. les superficies en acres);
    • préserve d'importants corridors et artères de déplacement permettant à l'ours d'aller d'un bon habitat à un autre;
    • préserve des liens entre les populations d'ours.

La Southwestern Alberta Grizzly Strategy (stratégie visant le grizzli dans le sud-ouest de l'Alberta) est un important programme coopératif qui a pour but de sauver le grizzli dans notre région.

Ours noir (Ursus americanos)

Gros plan d'un ours noir en train de se déplacer Ours noir © Parcs Canada

L'ours noir est plus commun à Waterton que le grizzli. En dépit de son nom, la couleur de son pelage varie beaucoup. On voit parfois l'ours noir sur les pentes dénudées, dans les régions boisées, le long des routes et dans les terrains de camping. Il ne possède pas de bosse entre les épaules et son profil est droit. Il est doté de courtes griffes recourbées et peut facilement grimper aux arbres.

L'ours noir se nourrit notamment d'herbes, de racines et de baies. La charogne, les insectes et les mammifères composent également un petit pourcentage de son alimentation. Il a une bonne vue et une bonne ouïe, mais c'est son odorat qui est excellent et c'est donc à ce sens qu'il se fie le plus souvent.

Pour l'information supplementaire à propos des ours, lisez : Les ours et les gens : Un guide sur la securité et la conservation sur les sentiers.

Dictionnaire | Table des matières