Parc national des Lacs-Waterton

Espèces sauvages - Chiens et Chats

Les chats sauvages de Waterton - couguar, lynx et lynx roux - sont reconnus comme étant des chasseurs remarquables. Ce sont des prédateurs solitaires qui mènent une vie secrète. Ils ont un excellent sens de la vue, des mâchoires puissantes et des griffes rétractiles.

Le loup et le coyote font partie de la famille des chiens (canidés) du parc. Les coyotes sont beaucoup plus nombreux et visibles. On les voit parfois seuls, mais les canidés, particulièrement les loups, se déplacent et chassent souvent en meute.

couguar dans un arbre Couguar © Parcs Canada

Couguars

Le couguar (lion de montagne, puma) est le plus grand félin au Canada. Il est solitaire et nocturne et on le voit rarement. Sa tanière se trouve généralement dans une crevasse parmi les rochers, ou à l'abri d'un chablis. Les couguars peuvent s'accoupler toute l'année si leur nourriture est abondante. Les chatons tachetés aux yeux bleus pèsent moins d'une livre (454 g) à la naissance.

Le couguar chasse en traquant sa proie et en bondissant sur elle, tout comme un chat domestique. Il préfère le cerf, mais chasse également le wapiti, les petits mammifères, le mouflon d'Amérique et même l'orignal.

On voit souvent des empreintes de couguar l'hiver dans divers endroits du parc. Elles se distinguent de celles d'un canidé par l'absence de griffes que le couguar rétracte quand il marche ou court. Ces empreintes et d'autres signes confirment la présence d'une population de couguars en santé dans l'ensemble du parc.

un dessin d'une empreinte de couguar Empreinte de couguar
© Parcs Canada

Les gardes surveillent régulièrement l'activité des couguars, particulièrement depuis qu'on les observe fréquemment l'hiver dans le lotissement urbain et dans les environs. Ces félins y sont attirés par le grand nombre de cerfs.

On encourage les résidents à bloquer l'accès sous leur terrasse et à toute galerie sous leur propriété. Cette mesure réduit le nombre d'endroits où les couguars peuvent se cacher et dissimuler la proie qu'ils ont tuée. On encourage les visiteurs à se renseigner sur les mesures de sécurité se rapportant aux couguars.

Lynx du Canada

Le lynx est très bien adapté aux habitats montagneux à haute altitude et aux forêts matures. Il a besoin d'un couvert dense pour sa tanière et de suffisamment de nouvelle végétation pour assurer une bonne population de lièvres d'Amérique, sa principale source de nourriture.

Il peut également se nourrir d'écureuils roux, de tétras, de souris et de campagnols. Il a de grands pieds qui l'aident à se déplacer dans la neige, et de longues touffes de poils sur le bout des oreilles.

Le lynx du Canada est une espèce menacée au sud de la frontière, mais pas au Canada. On le voit cependant rarement en raison de sa nature réservée et de sa rareté à Waterton.

Lynx roux

Tout comme le lynx, le lynx roux est assez rare à Waterton. Il préfère en effet les forêts ouvertes, les taillis, les coulées et les aires où il neige peu. On le trouve donc plus souvent dans la partie orientale du parc. Il chasse les mêmes proies que le lynx, mais il est de couleur plus fauve que ce dernier, un peu moins grand, et ses pieds et ses touffes de poils sur les oreilles sont également plus petits.

Loups

gros plan d'un loup Un Loup © Parcs Canada / Stephen Harrington

Les loups sont rares à Waterton. Bien qu'ils dépendent principalement des gros animaux comme le cerf, le wapiti, l'orignal et le mouflon pour leur nourriture, ils mangent également toute une gamme de plus petits animaux.

Comme bien des prédateurs, les loups ont été éliminés du sud de l'Alberta et du nord du Montana au début des années 1900. Depuis lors, leur population s'est multipliée, mais a été réduite par des campagnes intensives d'extermination.

Dans les années 1970 et 1980, on observe davantage de loups régionalement. La première meute ayant établi sa tanière au Montana depuis plus de 50 ans élève une portée dans le parc national Glacier en 1986. Ces loups se sont déplacés vers le sud, de la Colombie-Britannique au Montana.

En 1993, on trouve la première tanière documentée dans le sud-ouest de l'Alberta depuis les années 1950 à Waterton, près de la rivière Belly. Le rétablissement des loups à l'échelle régionale se traduit par l'établissement de plusieurs meutes dans le sud-ouest de l'Alberta. Le nombre de loups continue de fluctuer depuis. Leur protection dans la vallée Flathead au Montana et en Colombie-Britannique (la région d'origine de la plupart des loups dans le sud de l'Alberta), ainsi qu'un changement d'attitude face aux loups sont essentiels à leur rétablissement dans cette région.

Le plan de gestion des loups de l'Alberta exige le maintien d'une population de 50 loups dans le sud-ouest de l'Alberta. Ce plan est compatible avec l'intérêt que manifeste Parcs Canada envers la conservation des populations de loups en tant qu'élément de la santé des écosystèmes régionaux. Le bétail et les loups peuvent coexister tant que la gestion du bétail est bonne, qu'on offre une compensation monétaire équitable pour le bétail perdu, et que les loups " coupables " sont rapidement identifiés et tués. La plupart des loups que l'on voit maintenant à Waterton sont de passage car leur aire de répartition géographique est beaucoup plus étendue que le parc.

Le protection des loups dans les parcs nationaux ne suffit pas à assurer leur survie dans l'avenir. Les loups parcourent de grandes distances pour trouver nourriture et abri. Par exemple, l'un des loups munis d'émetteur radio du parc national Glacier s'est rendu presque jusqu'au Yukon en un hiver! Pour survivre, les loups ont besoin d'espace, de compréhension et de tolérance.

Coyotes

Coyote assis à flanc de colline Coyote © Parcs Canada

Si vous voyez un canidé de grande taille dans le parc, il y a de bonnes chances que ce soit un coyote. On entend parfois leur " sérénade " nocturne dans les tremblaies et les prairies du parc, mais on observe également les coyotes au sommet des montagnes. Ils sont beaucoup plus communs ici que les loups.

Le coyote est de taille moyenne et possède un museau fin, de grandes oreilles pointues et une queue touffue qui se dresse lorsqu'il est agité et s'abaisse lorsqu'il court. La meute familiale constitue l'unité sociale de base. Les portées, qui comptent habituellement de cinq à sept petits, naissent en mai. Les deux parents élèvent les jeunes. Les couples restent généralement ensemble pendant plusieurs années.

Les coyotes sont des détritivores et des prédateurs actifs de petits rongeurs, d'oiseaux et parfois de cerfs. On les voit souvent patrouiller près des routes, à la recherche d'animaux tués par des véhicules. Les coyotes sont réputés pour leur travail d'équipe lorsqu'ils chassent.

L'hiver, ils chassent des cerfs jusque sur les lacs gelés et les forcent à rester sur la surface glissante jusqu'à ce qu'ils s'affaiblissent ou meurent. À leur tour, les coyotes doivent se tenir sur leurs gardes contre leurs prédateurs tels que le couguar, le loup et l'ours.

Dictionnaire | Table des matières