Parc national des Lacs-Waterton

Incendies, inondations et avalanches [Processus naturels de formation du paysage]

Les processus naturels influent énormément sur l'écosystème du parc Waterton et sur celui, plus vaste, du Crown of the Continent. Ils modèlent le paysage et, malgré leur caractère apparemment destructeur, jouent un rôle important dans le renouvellement et la variété des paysages du parc. À Waterton, les trois phénomènes naturels les plus critiques sont les incendies, les inondations et les avalanches.

Vue de l'incendie du mont Sofa L'incendie sur la montagne Sofa © Parcs Canada

Les incendies sont aussi importants que l'eau, le soleil et le vent. En effet, ils ne font pas que détruire, ils créent également. Lorsqu'un incendie se déplace dans une forêt ou une prairie, de nombreux phénomènes importants se produisent.

Les matières végétales mortes qui s'y sont accumulées sont brûlées, et les éléments nutritifs liés dans ces matières sont recyclés en vue d'une nouvelle croissance.

Cette régénération fournit de nouvelles sources d'aliments et de nouveaux abris aux espèces sauvages. Le feu crée aussi une mosaïque de communautés végétales qui offre aux animaux un plus grand choix d'habitats.

Le feu détruit en outre les concentrations dangereuses de combustibles que constituent le bois, les branches mortes et les autres débris qui s'accumulent dans les forêts et les prairies, ce qui réduit les risques d'incendies plus intenses et plus difficiles à maîtriser qui pourraient mettre en danger les gens et les biens.

La rue principale de Waterton lors de l'inondation de 1995 Le grande inondation en 1995
© Parcs Canada

Autrefois, on éteignait complètement les incendies et on en perdait ainsi les retombées positives. Les brûlages dirigés sont une façon de réintroduire le feu dans le paysage. On allume de petits feux dirigés dans des conditions très strictes et dans diverses parties de la prairie dans le parc depuis 1989.

Ces feux réduisent l'intensité des feux irréprimés en diminuant la quantité des herbes et des arbres morts dans une zone donnée. Ils créent également une mosaïque de types d'habitat et un habitat que préfèrent les animaux qui vivent en bordure comme le pic de Lewis et le crapaud du Nord. Au printemps 2006, le plus grand brûlage dirigé de Waterton a eu lieu dans la prairie à côté de la route de l'entrée et de la promenade Red Rock.

Dernier feu irréprimé dans parc, l'incendie du mont Sofa (1998) a permis de recueillir d'inestimables informations sur les effets permanents des gros incendies naturels.

Les inondations sont d'importants phénomènes naturels qui contribuent à former et à modeler le paysage. Par exemple, après chaque inondation, petite ou grande, les cônes alluviaux créés par les ruisseaux Blakiston et Cameron grandissent et refont le plein d'éléments nutritifs. Les grandes inondations du siècle dernier siècle ont eu lieu en 1908, 1923, 1937, 1953, 1964, 1975 et 1995.

Photo d'une avalanche après avoir dévalé d'un montagne Avalanche © Parcs Canada

Le cône alluvial du ruisseau Cameron constituait un emplacement idéal pour le lotissement urbain au bord du lac. Mais, bien qu'elles profitent aux habitats naturels, les inondations peuvent s'avérer destructrices pour les habitats humains.

Parcs Canada s'efforce donc de réduire les risques d'inondation dans le lotissement urbain en redressant et en renforçant les berges du ruisseau Cameron à l'endroit où il s'écoule dans le village. Par contre, il n'empêche pas les inondations de procéder à la régénération naturelle des écosystèmes naturels sur le cône du ruisseau Blakiston, un important habitat pour les ongulés.

L'histoire des cônes alluviaux des ruisseaux Blakiston et Cameron soulève plusieurs enjeux administratifs et écologiques dans le parc. On lira à ce sujet la Le Récit de Deux Cônes.

Les avalanches aussi sont habituellement considérées comme des phénomènes destructeurs. En dévalant les montagnes, elles peuvent effectivement, en quelques secondes, briser de gros arbres, déplacer d'énormes pierres et boucher les cours d'eau, mais d'un autre côté elles préparent aussi le terrain pour de nouvelles poussées végétales et créent un habitat de qualité pour les grizzlis et d'autres espèces sauvages.

Dictionnaire | Table des matières