Parc national des Lacs-Waterton

Les eaux de la vie

Les poissons argentés nagent dans l'eau Les eaux de la vie
© Parcs Canada

La chaîne des lacs Waterton, plus de 100 kilomètres de rivières et de ruisseaux, des milieux humides et environ 80 lacs et étangs! Voilà les richesses en eaux qu'abritent le parc et qui, en bout de ligne, constituent le milieu de vie de l'écosystème du Couronne du Continent.

Bien que le parc Waterton compte relativement moins de lacs et d'étangs que les autres parcs nationaux de montagne, le nombre de types différents de plans d'eau et la variété des espèces qui les fréquentent y sont plus élevés.

Les pluies abondantes et les eaux de fonte à l'est de la ligne de partage des eaux s'écoulent par les deux bassins hydrographiques du parc, pour se jeter dans la rivière Waterton ou la rivière Belly dans les prairies, et atteindre la baie d'Hudson, en passant par les forêts boréales.

Les eaux dans le parc sont en général froides (normalement en dessous de 15°C) riches en oxygène et pauvres en nutrients, avec très peu de vie aquatique. Alors que ce milieu est pauvre, la variété y est abondante. On y trouve plusieurs sortes de bactéries, des fungus, des protozoa, des larves d'insectes, des escargots, des vers, du plancton, des plantes, 5 amphibiens et 22 sortes de poissons.

Activité populaire, la pêche à la ligne peut affecter la vie aquatique. Conscientes de l'équilibre unique et fragile des écosystèmes aquatiques, les autorités du parc doivent donc exercer un étroit contrôle de cette activité. Si elles se sont engagées à autoriser la poursuite de la pêche à la ligne dans le cadre de l'expérience globale liée à tout parc récréatif, elles interdisent par contre la pêche et certaines méthodes de pêche à la ligne dans les écosystèmes aquatiques du parc qui risquent d'en souffrir.

Le nouveau règlement sur la pêche favorise aujourd'hui davantage la prise d'espèces non indigènes, comme la truite arc-en-ciel, la truite de mer et l'omble de fontaine. Cela s'inscrit dans l'objectif général des autorités du parc, qui est de restaurer les eaux qui ont jadis souffert de l'ensemencement, une pratique qui n'est plus considérée comme convenable dans les parcs nationaux aujourd'hui. Des modifications ont été apportées au règlement afin de rétablir et de protéger les espèces indigènes, en réduisant les décès et les blessures causées par les hameçons et en protégeant les aires de frai, de migration et de croissance vulnérables.

Le poisson-emblème de l'Alberta, l'omble à tête plate, a décliné partout dans son ancienne aire de répartition provinciale. Les autorités de Waterton participent activement à sa conservation en mettant en Suvre diverses activités permanentes de gestion et de recherche. Le touladi et le grand brochet sont également des espèces capitales qui sont des indicateurs de la santé du vivant dans et sur l'eau.

Vue du lac Waterton Supérieur, une longue étendue d'eau étincelante entourée de montagnes Vue du lac Waterton supérieur © Parcs Canada

La chaîne des lacs Waterton - lacs Waterton supérieur, moyen et inférieur, et lac Maskinongé - constitue l'un des attributs les plus distinctifs et dominants du parc. Ensemble, ces lacs représentent près des deux tiers de la superficie totale en eau du parc.

Ils se déversent dans la rivière Waterton, qui draine une vaste région des parcs nationaux des Lacs-Waterton et des Glaciers (États-Unis). De même, comme la frontière internationale traverse le lac Waterton supérieur à peu près à mi-longueur, ce lac est devenu le symbole classique du Parc international Waterton - Glacier de la paix.

Un élément des milieux végétal et aquatique du parc, qui constitue en fait un croisement des deux, est souvent négligé : les milieux humides. Ces milieux fascinants sont une synthèse d'une bonne partie de ce qui fait la particularité de Waterton - des eaux claires et propres, une vie végétale colorée et abondante et un riche assortiment d'oiseaux, d'invertébrés, de reptiles et d'amphibiens, et de mammifères. Bien que l'on trouve des milieux humides partout dans le parc, le plus vaste et les plus remarquable est certes le lac Maskinongé, que l'on aperçoit facilement lorsque l'on entre en voiture dans le parc.

Dictionnaire | Table des matières