Parc national des Lacs-Waterton

Les chinooks : Les vents chauds de Waterton

Une arche de chinook au-dessus d'une cime à Waterton Chinook arche © Parcs Canada

Les chinooks soufflent plus souvent à Waterton qu'ailleurs en Alberta ce qui contribue à rendre le parc l'un des endroits les plus chauds de l'Alberta en hiver.

Lorsqu'un chinook souffle, les températures peuvent augmenter de façon spectaculaire et la neige peut disparaître à vue d'oeil. Dans la langue des Blackfoots, le mot chinook signifie « mangeur de neige ». Des vents similaires se produisent dans d'autres régions du monde, notamment en Allemagne, en Suisse, en Nouvelle? Zélande et en Argentine.

Qu'est-ce qu'un chinook?

Le chinook est un vent fort qui se réchauffe et s'assèche en dévalant le versant abrité des montagnes. À Waterton, les vents provenant du Pacifique portent de l'air humide et chaud; ils font l'ascension des versants ouest des montagnes Rocheuses et de la chaîne Côtière, prenant de l'expansion, se refroidissant et abandonnant leur humidité.

La masse d'air, sèche lorsqu'elle atteint le sommet des montagnes, dévale l'autre sommet jusqu'aux prairies, se réchauffant par compression. Pour chaque baisse d'altitude de 100 m, les températures augmentent de 1 oC. Les chinooks soufflent donc du sud ou du sud?ouest et peuvent atteindre des vitesses supérieures à 150 km/h. La turbulence causée par le vent est semblable à l'action de l'eau qui frappe une roche. Lorsque l'air descend, des ondes se forment. La crête de l'onde produit une bande nuageuse particulière, parallèle aux montagnes, qu'on appelle une arche de chinook.

Quelle est leur fréquence?

Les chinooks peuvent se produire toute l'année, mais le réchauffement des températures qu'ils entraînent est plus apparent en hiver. Un chinook peut durer une heure ou plusieurs jours.

Dictionnaire | Table des matières