Parc national des Lacs-Waterton

Géologie et topographie

Les rides de courant fossilisées © Parcs Canada

S'il est une caractéristique qui ne convient pas pour décrire la géologie, c'est bien la stabilité! Les forces passées et présentes ont modelé et remodelé le paysage pour lui donner les formes uniques que l'on observe aujourd'hui à Waterton et dans tout l'écosystème du Couronne du Continent.

Les nappes de charriage massives, les anciennes mers, les glaciers, les vents, la pluie et la glace, les rivières et les ruisseaux ont tous une influence sur le relief que nous voyons.

Certaines de ces forces, comme le vent, la pluie et la glace, agissent de façon saisonnière, voire quotidienne, alors que d'autres, comme les nappes de charriage et les glaciations, surviennent sur de longues périodes.

Le relief que nous observons est décrit dans Une brève histoire dans le temps : lorsque le passé rejoint le présent.

Fondation

a fondation rocheuse de Waterton est constituée principalement de sédiments érodés qui se sont accumulés particule par particule au fond d'une ancienne mer qui existait il y a 1 500 millions d'années. On peut observer des traces de l'ancien fond marin dans les rides de courant fossilisées et les pseudomorphoses de sel. Ces couches rocheuses constituent l'assise géologique du parc.

Comme ces roches se sont formées avant l'apparition de la vie animale complexe sur la Terre, on n'y trouve que des fossiles constitués de cyanobactéries primitives, dont certains se sont développés en impressionnants fossiles en forme de choux-fleurs, appelés stromatolithes.

Les inhabituelles roches rouges et vertes du parc sont des siltites schisteux. Les roches rouges contiennent du fer oxydé et les vertes, du fer non oxydé. Les roches beiges/grises/brunes sont du calcaire et de la dolomite. La remarquable bande noire observée sur le flanc de certaines montagnes du parc, appelée le sillon de Purcell, est constituée de roche ignée.

Formation des montagnes

Dans la plupart des chaînons frontaux des Rocheuses canadiennes, les montagnes ont été formées par des nappes de charriage chevauchantes inclinées. À Waterton, le principal mouvement a été un unique chevauchement à strates horizontales partant d'environ 100 km/65 milles au sud-est de l'emplacement actuel des montagnes. Pendant des millions d'années, cette nappe a glissé vers le nord-est, plus ou moins horizontalement, sur des roches plus jeunes du Crétacé, datant de 70 millions d'années. Cette faille est appelée le chevauchement de Lewis.

Érosion et dépôt

Depuis que les montagnes se sont formées, les glaciers et d'autres formes d'érosion les ont sculptées et ont déposé des débris à leurs pieds. Les dépôts glaciaires et fluviaux ont recouvert la zone sise à l'est des montagnes, créant le paysage unique de Waterton « où la montagne rencontre la prairie ».

Ce modelage du paysage est dû en majeure partie aux glaciers de Montagne (la Cordillère). Il ne reste plus aucun glacier à Waterton aujourd'hui, mais seulement des flaques de neiges. Le parc national des Glaciers compte plusieurs champs de neige et une cinquantaine de petits glaciers, qui se retirent rapidement. Au rythme actuel de leur retrait, ces glaciers pourraient avoir disparu d'ici le milieu du siècle.

Les effets de la glaciation sont toutefois toujours évidents : profondes vallées suspendues en forme de U (p. ex. Upper Waterton et Akamina); arêtes (p. ex. Citadel Peaks); cirques (p. ex. lac Cameron); kames (p. ex. là où se trouve l'hôtel Prince of Wales) et eskers (p. ex. dans l'enclos de bisons).

Chaque jour, l'érosion continue de gruger les montagnes et de déposer des fragments qui remodèlent le relief. À cette fin, elle met à contribution l'eau, la glace, la gravité, la météorisation et les avalanches. Parmi les reliefs postglaciaires figurent les cônes alluviaux du ruisseau Blakiston et le lotissement urbain ( La légende des deux cônes ); c'est l'eau qui a érodé le canyon Red Rock.

Une brève histoire dans le temps

C'est un défi de taille que d'essayer de se représenter l'âge de la Terre. L'histoire du relief de Waterton, qui remonte à 1 500 millions d'années, ne constitue qu'un chapitre de l'histoire de 4 600 millions d'années de notre planète!

On peut se faire une idée de la durée relative du passé de la Terre en essayant de se la représenter condensée en une seule année [1 jour représentant 12,6 millions d'années] :

Du 1er janvier au 1er septembre
Peu de choses se passent.

Le 2 septembre
La fondation rocheuse de Waterton commencent à se former.

Le 10 septembre
La fondation rocheuse de Waterton est complètement formée.

Le 14 novembre
Les premiers animaux apparaissent.

Du 8 au 26 décembre
Les dinosaures parcourent la Terre.

Le 19 décembre
Le déplacement des plaques comprime les roches de l'intérieur de la Colombie-Britannique.

Autour du 24 décembre
Les mêmes forces commencent à comprimer les roches de Waterton.

Du 26 au 29 décembre
Les montagnes de Waterton atteignent leur emplacement actuel.

Au soir du 31 décembre
Les fossiles témoignent de la présence des humains, comme espèce.