Parc national des Lacs-Waterton

Un lieu de rencontre pour la nature

Là où la montagne et la prairie se rencontrent
Là où la montagne et la prairie se rencontrent © Parcs Canada

Les forêts parfumées de conifères, les prairies balayées par le vent, les montagnes abruptes et les lacs profonds se sont donné rendez-vous au Parc national du Canada des Lacs-Waterton, où les plantes et les animaux de la région humide du nord-ouest du Pacifique se mêlent à ceux des prairies et des forêts nordiques.

Aucune autre aire protégée de même superficie des Rocheuses ne présente une aussi riche diversité écologique que le parc national des Lacs-Waterton. Petite portion du Couronne du Continent, le parc est le point le plus étroit des Rocheuses où convergent les écosystèmes du nord, du sud, de l'est et de l'ouest.

Les bassins hydrographiques se rencontrent ici aussi, et favorisent la migration et la dispersion des plantes et des animaux. Depuis Waterton, les eaux s'écoulent vers le nord puis vers l'est dans le bassin de la rivière Saskatchewan, à travers les Prairies, puis en passant par les forêts du nord, jusque dans la baie d'Hudson.

Les mouvements de la faille de chevauchement de Lewis ont donné lieu à la rencontre abrupte des montagnes et de la prairie. De puissantes forces ont soulevé des formations hautes en couleurs, notamment les roches rouges et vertes typiques de Waterton, qui s'élancent vers le ciel. Depuis cette époque, la roche ancienne n'a cessé d'être érodée et de se déposer dans les prairies en contrebas.

Les montagnes de Waterton interceptent également les climats de l'est et de l'ouest, faisant du parc l'un des endroits les plus humides et les plus venteux de l'Alberta.

Sa topographie unique et variable et les processus naturels contribuent à la biodiversité du parc. Les plantes et les animaux abondent dans ce paysage dynamique modelé par le feu, les inondations et les avalanches.

Le parc abrite une fascinante mosaïque de communautés végétales, comptant plus de 1000 plantes vasculaires. Les habitats chauds et balayés par le vent de Waterton permettent à de nombreuses plantes que l'on ne trouve normalement que dans les herbages des prairies de survivre à toutes sortes d'altitudes, depuis la prairie jusqu'au sommet des montagnes.

La prairie pénètre dans les vallées, empiétant sur les versants des montagnes. Cette rencontre des communautés végétales explique particulièrement bien pourquoi Waterton abrite une faune abondante et très visible.

Le parc est également devenu un lieu de rencontre pour les gens et les différentes cultures.

Longtemps les Autochtones ont chassé et se sont rassemblés sur les rives des lacs Waterton ainsi que dans les montagnes. Les sentiers de randonnée reprennent aujourd'hui leurs trajets historiques par les couloirs de montagne. Les éleveurs et les agriculteurs exercent maintenant leurs activités sur les terres environnantes. Les routes ont amené les industries (gaz et pétrole, exploitation forestière) et les visiteurs. Chaque année, plus de 400 000 personnes viennent visiter le parc, ce qui influe sur son paysage et sur sa faune.

Pour bien gérer les parcs nationaux et protéger les écosystèmes, il faut établir un équilibre entre la planification, la recherche et les partenariats avec les voisins et les visiteurs.

Dictionnaire | Table des matières