Parc national Jasper

Protection du parc

Gestion de l’activité humaine

Demeurez sur les sentiers, la végétation y est fragile.
Demeurez sur les sentiers, la végétation y est fragile.
© N. Gaboury

L’activité humaine a un impact sur l’arrière-pays. La végétation y est fragile, surtout en altitude, la faune n’est pas accoutumée à la présence humaine, et les randonneurs de l’arrière-pays recherchent la tranquillité et la solitude.
Parcs Canada a adopté des règlements et des lignes directrices pour réduire au minimum notre impact sur la nature sauvage et sur les autres visiteurs. En voici quelques-uns :

Limitation de la taille des groupes

  • Les groupes ne peuvent pas compter plus de dix personnes dans les secteurs semi aménagés et rustiques.
  • Les groupes ne peuvent pas compter plus de six personnes dans les secteurs sauvages.

Contingentement des tentes

  • Dans les secteurs semi-aménagés, il ne peut y avoir plus d’une tente par emplacement.
  • Dans les secteurs rustiques, il est possible de monter un maximum de quatre tentes par camping.

Limitation de la durée du séjour

  • Dans la plupart des secteurs semi-aménagés et rustiques, les excursionnistes ne peuvent pas passer plus de trois nuits dans le même camping.
  • Dans les campings de la Baie-Fisherman’s et du Ruisseau Coronet (lac Maligne), dans les campings Snowbowl, Curator et Tekarra (sentier Skyline), dans le camping de l’Embranchement-Jonas et le camping Four Point (boucle Brazeau) ainsi que dans tous les secteurs sauvages, la durée maximale du séjour est de deux nuits.

Restrictions concernant les feux de camp

  • Les feux sont autorisés uniquement dans les foyers en métal fournis dans les secteurs semi aménagés et les secteurs rustiques.
  • Les feux sont interdits dans les secteurs sauvages.
  • En raison de la faible quantité de bois, les feux sont interdits dans la vallée Tonquin, sur le sentier Skyline, dans le camping de l’Embranchement-Jonas et dans le camping Four Point (boucle Brazeau) ainsi que dans tous les secteurs sauvages.

Règlements concernant les chiens

  • Les animaux sauvages voient les chiens comme des proies ou comme des prédateurs. Les chiens peuvent provoquer des affrontements avec la faune et compromettre votre sécurité. C’est pour cette raison qu’il faut les tenir en laisse dans les parcs nationaux.
  • Parcs Canada interdit les chiens dans certains secteurs de l’arrière-pays afin de protéger le caribou. (Le region gris sur la carte).

Partagez les sentiers

Partageons les sentiers

Dans certains secteurs du parc, les randonneurs doivent souvent partager les sentiers et les campings avec les cavaliers et les cyclistes. Le respect d’autrui contribue grandement à réduire les conflits. Faites du bruit si vous vous déplacez vite ou en silence, rangez-vous sur le côté pour céder le passage aux groupes nombreux et évitez les mouvements soudains en présence de chevaux, qui s’effarouchent facilement.