Parc national du Canada Jasper

Lignes directrices pour l'aménagement et l'utilisation du territoire de la station de ski Marmot Basin

Table des matières

Avant-propos
Déclaration de consentement de Marmot Basin
Chapitre 1 : Introduction
Chapitre 2 : Situation actuelle
Chapitre 3 : Objectifs et priorités
Chapitre 4 : Exceptions aux Lignes directrices pour la gestion des stations de ski - Gain écologique substantiel
Chapitre 5 : Lignes directrices de la station de ski Marmot Basin
Chapitre 6 : Surveillance
Chapitre 7 : Bail
Chapitre 8 : Évaluation environnementale stratégique (EES)

Annexe 1: Lignes directrices pour la gestion des stations de ski - decembre 2006
Annexe 2 : Processus de planification de la station de ski
Annexe 3 : Résumé de l'évaluation environnementale stratégique
Annexe 4 : Glossaire

AVANT-PROPOS

Vers une garantie en matière d'aménagement du territoire

Le ski alpin est pratiqué depuis longtemps dans les parcs nationaux des Rocheuses canadiennes. Dans les années 1940, les stations de ski disposaient d'installations rustiques et rudimentaires qui reflétaient les besoins encore sommaires de la jeune industrie touristique de l'époque. Au fil des ans, ces mêmes stations de ski ont pris de l'expansion, modernisé leurs installations et acquis une renommée mondiale, à tel point qu'elles attirent aujourd'hui plus d'un million de skieurs. Chaque année, pendant les mois d'hiver, les visiteurs séjournent dans les parcs nationaux des Rocheuses pour tirer parti de plusieurs avantages : la possibilité de faire du ski avec des parents ou des amis dans un décor montagneux sans pareil, un domaine skiable varié, un enneigement fiable et un cadre sauvage protégé.

Créée à la fin des années 1960 dans le parc national Jasper, la station de ski Marmot Basin attire depuis 40 ans un nombre sans cesse croissant de visiteurs. De nos jours, elle contribue directement au bien être économique de la collectivité en hiver. Le parc national Jasper est un important symbole du Canada et du réseau de parcs nationaux à l'étranger, et il fait partie du site du patrimoine mondial des parcs des montagnes Rocheuses canadiennes. Comme tous les parcs nationaux, il a pour mission de protéger et de mettre en valeur un fleuron du patrimoine naturel et culturel du Canada dans l'intérêt des générations d'aujourd'hui et de demain, tant pour leur agrément que pour l'enrichissement de leurs connaissances. Pour les parcs nationaux, l'un des principaux enjeux consiste à trouver un moyen d'énoncer clairement et de mettre en application l'orientation adoptée pour la gestion de l'aménagement, de la croissance et de l'utilisation du territoire.

La croissance de la station de ski Marmot Basin a toujours été soigneusement contrôlée de manière à assurer l'intégrité écologique. Cependant, pour évoluer au diapason de l'industrie du ski et continuer de contribuer directement à la santé de l'industrie touristique, la station de ski Marmot Basin veut élargir sa gamme de services et agrandir ses installations afin de demeurer concurrentielle. Les présentes Lignes directrices visent à encadrer ces changements et à assurer le respect du mandat de Parcs Canada dans les années à venir.

Le 8 décembre 2006, la ministre de l'Environnement a annoncé des modifications aux Lignes directrices pour la gestion des stations de ski afin d'éclairer le processus de planification des stations de ski exploitées dans les parcs nationaux des Rocheuses. Ces lignes directrices visent principalement à offrir aux stations de ski, à la population canadienne et à Parcs Canada des garanties en ce qui a trait à l'aménagement du territoire. Elles reposent sur un certain nombre de principes qui doivent servir de points de départ pour l'élaboration des plans à long terme des stations de ski. Les présentes Lignes directrices précisent comment cette orientation se concrétisera à la station de ski Marmot Basin. Les Lignes directrices pour l'aménagement et l'utilisation du territoire de la station de ski Marmot Basin appliquent ces principes de la façon suivante :

1. La gestion de la croissance, le choix des lignes directrices et l'élaboration des plans à long terme se feront selon une approche semblable à celle qui a été adoptée pour les collectivités et les établissements d'hébergement commercial périphériques.

Les présentes Lignes directrices appliquent ce principe en fixant des plafonds de croissance permanents et en permettant à la station de ski de croître sans compromettre la santé écologique du parc. Des paramètres écologiques ont été mis en place pour assurer le fonctionnement continu de l'écosystème. Les plans à long terme, sans lesquels les projets d'aménagement ne peuvent pas avoir lieu, devront faire la preuve que ces paramètres seront respectés. Voici les limites de croissance qui ont été négociées avec la station de ski Marmot Basin : la superficie de l'aire aménagée (437 ha), la superficie du domaine skiable (275 ha) et la superficie de l'espace réservé aux activités commerciales (6 270 m2). Les futurs projets d'aménagement seront fondés sur une capacité théorique de 6 500 skieurs par jour et devront concilier les besoins de la station de ski en tant que centre de villégiature (par exemple les remonte-pentes, le domaine skiable, les pavillons de jour et le stationnement) avec les contraintes du terrain, de manière à offrir une expérience de qualité aux skieurs tout en relevant les défis écologiques.

La croissance se fera progressivement, et les enjeux entourant l'infrastructure et le logement du personnel devront être réglés avant le début des travaux d'agrandissement.

Tout comme les limites de croissance établies pour les collectivités et les établissements d'hébergement commercial périphériques, les plafonds de croissance fixés pour la station de ski Marmot Basin représentent une importante mesure à long terme qui assurera le maintien de l'intégrité écologique du parc.

Les projets d'aménagement envisagés dans les présentes Lignes directrices seront étayés par un ou plusieurs plans à long terme et assujettis à la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale (LCEE). Ils devront être conformes aux Lignes directrices pour la gestion des stations de ski et aux Lignes directrices pour l'aménagement et l'utilisation du territoire de la station de ski Marmot Basin .

2. À l'intérieur de l'aire aménagée, les nouveaux projets d'aménagement peuvent être envisagés là où il est possible d'atténuer les impacts écologiques.

L'aire actuellement aménagée correspond à la superficie de terrain qui a déjà été modifiée pour le ski, ce qui englobe les pentes de ski, les clairières, les bâtiments, les terrains de stationnement et d'autres ouvrages physiques. Dans l'aire actuellement aménagée, voici les projets envisageables que la station de ski Marmot Basin pourrait vouloir réaliser dans le cadre de plans à long terme officiels : ajout de remonte-pentes; amélioration et remplacement des remonte-pentes existants; aménagement de nouvelles pentes et de nouvelles clairières; élargissement des pentes; aménagement d'un parc à neige; agrandissement de l'aire de fabrication de neige; aménagement de nouveaux terrains de stationnement dans des zones déjà perturbées; amélioration du transport en commun; agrandissement des pavillons de jour au pied des pentes et à mi-montagne; modification du terrain pour régler des problèmes de sécurité et des problèmes écologiques; groupement et déplacement des bâtiments d'entretien.

Une vaste gamme de mesures d'atténuation ont été cernées afin de garantir l'absence d'impact appréciable sur la faune, la végétation et les milieux aquatiques. Voici les principaux paramètres choisis pour assurer une gestion écologique : conception du domaine skiable et gestion de la végétation selon des critères qui reflètent les conditions naturelles; protection de la végétation fragile et de la végétation rare; protection des caractéristiques topographiques uniques en leur genre; mise en place de mesures pour empêcher que les espèces sensibles n'abandonnent un habitat important à l'échelle régionale; maintien d'un débit minimum pour soutenir l'habitat aquatique; maintien de la qualité de l'eau.

3. À l'extérieur de l'aire actuellement aménagée, les nouveaux projets d'aménagement peuvent être envisagés dans la mesure où ils donnent lieu à un gain environnemental considérable à l'intérieur ou à proximité du domaine à bail.

La station de ski Marmot Basin a proposé une reconfiguration majeure qui retirerait du domaine à bail le lit du ruisseau Whistlers et les pentes ascendantes environnantes (voir la carte 1) en échange de l'examen de projets dérogeant aux Lignes directrices pour la gestion des stations de ski . La réduction proposée du domaine à bail (environ 18 % de la superficie totale) constituerait une meilleure garantie que le lit du ruisseau Whistlers et les pentes ascendantes environnantes seront soustraites à l'aménagement. L'intégrité écologique à long terme de cette portion du ruisseau Whistlers serait ainsi mieux préservée que si la zone continuait de faire partie du domaine à bail. En outre, cette proposition permettrait de mieux protéger un habitat important pour le caribou ainsi que des dépôts salins importants pour les chèvres de montagne. Cette garantie et cette protection accrues à long terme sont considérées comme un gain environnemental considérable qui contribuera grandement à l'atteinte de l'objectif de Parcs Canada, soit de préserver ou d'améliorer l'intégrité écologique du parc national Jasper.

En échange de cette réduction volontaire du domaine à bail, Parcs Canada est disposé à envisager les initiatives suivantes par dérogation aux Lignes directrices pour la gestion des stations de ski : agrandissement de l'aire aménagée; prolongement du télésiège Knob à l'extérieur de l'aire actuellement aménagée; modification substantielle du terrain pour permettre le réalignement du télésiège Knob, si les solutions de rechange se révèlent irréalisables; aménagement d'une nouvelle aire pour débutants; aménagement de pistes de ski nordique à l'extérieur des limites du domaine à bail actuel; modification du terrain pour permettre l'aménagement d'un parc à neige et d'un réservoir à mi-montagne; aménagement d'une sortie pour les skieurs dans la zone hors-piste Tres Hombres et construction d'une billetterie et d'un comptoir pour groupes dans un des stationnements.

La station de ski souhaite également procéder à l'installation de remonte-pentes dans les secteurs Tres Hombres et Outer Limits. Comme il est impossible pour l'instant de déterminer avec précision l'impact possible d'un tel projet, Parcs Canada attendra les résultats de l'évaluation des risques pour le caribou avant de décider s'il peut étudier une proposition de ce genre. À tout le moins, le ski hors piste peut se poursuivre.

4. Les stations de ski contribueront à offrir une expérience exceptionnelle aux visiteurs, et elles les aideront à mieux comprendre et apprécier les valeurs patrimoniales du parc et du site du patrimoine mondial ainsi que les initiatives de conservation locales.

S'ils sont mis en avant comme propositions dans un plan à long terme, les travaux d'agrandissement du domaine skiable et les projets d'amélioration des remonte-pentes, des pavillons de jour et des terrains de stationnement contribueraient à enrichir l'expérience des skieurs. Pour appuyer ces efforts et mieux respecter le fait qu'elle se trouve dans un parc national, la station de ski Marmot Basin appliquera soigneusement les pratiques de gestion exemplaires adoptées pour la protection des points de vue, la réduction du bruit et la diminution de l'éclairage extérieur, et elle choisira un thème architectural pour l'aménagement, la rénovation et l'agrandissement de ses bâtiments.

La station de ski élaborera une stratégie de promotion du tourisme patrimonial qui présentera les approches à adopter pour la sensibilisation des visiteurs en hiver. Elle mettra également en place des programmes de sensibilisation pour les visiteurs et pour son propre personnel afin d'aider à réduire les impacts possibles de l'activité humaine sur les espèces sensibles.

5. Les stations de ski seront des chefs de file de la gestion, de la gérance et de l'application de pratiques exemplaires en matière d'environnement.

La station de ski Marmot Basin concevra et mettra en œuvre un système de surveillance et de gestion de l'environnement qui l'aidera à améliorer sa performance environnementale. De plus, elle appliquera une série de pratiques de gestion exemplaires communes aux stations de ski des parcs nationaux des Rocheuses pour assurer la protection de l'environnement dans le cadre d'activités et de projets courants.

Collectivement, ces mesures - la reconfiguration du domaine à bail (voir la carte 1), l'établissement de limites de croissance permanentes négociées, l'amélioration des programmes de gérance environnementale et la création de programmes de sensibilisation à l'environnement pour les skieurs et le personnel de la station de ski - représentent un important effort de conservation qui contribuera à la protection de l'intégrité écologique à long terme. Du même coup, les améliorations apportées au domaine skiable, aux remonte-pentes, aux installations, aux services et aux possibilités de sensibilisation du public enrichiront l'expérience offerte aux skieurs du parc national et du site du patrimoine mondial.

Les Lignes directrices pour l'aménagement et l'utilisation du territoire de la station de ski Marmot Basin sont un outil qui aidera Parcs Canada et la station de ski à prendre des décisions conformes au mandat de Parcs Canada et à la vision adoptée pour le parc national Jasper, tout en répondant aux besoins de la station de ski. L'orientation exposée représente les bases sur lesquelles la station de ski Marmot Basin s'appuiera pour élaborer ses plans à long terme. La durée de chacun de ces plans dépendra des besoins de la station de ski au fil des ans. Parcs Canada est favorable à une croissance limitée et soigneusement gérée qui aidera la station de ski à assurer sa santé écologique et économique. En appliquant les principes énoncés pour la gestion des stations de ski et les dispositions des présentes Lignes directrices, la station de ski Marmot Basin continuera de jouer un rôle important dans l'avenir du parc national Jasper.

Lignes directrices pour l'aménagement et l'utilisation du territoire de la station de ski Marmot Basin

Approuvé : Alan Latourelle
Directeur général
Agence Parcs Canada

Lignes directrices pour l'aménagement et l'utilisation de Marmot Basin

Recommandé par :
Greg Fenton
Directeur
Parc national du Canada Jasper

Ron Hallman
Directeur exécutif
Parcs des montagnes


Déclaration de consentement de Marmot Basin

Marmot Basin appuie le contenu et l'intention de ces lignes directrices pour la station de ski.

Marmot Basin comprend que Parcs Canada appuiera les projets d'aménagements futurs qui seront clairement conformes à ces lignes directrices et qui seront réalisés par l'entremise d'un plan à long terme et en application connexe de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale .

Marmot Basin demande la négociation d'un nouveau bail de 42 ans dans le cadre du processus de planification à long terme. Nous comprenons que lorsque le ministre aura approuvé le premier plan à long terme de Marmot Bassin, Parcs Canada accordera un nouveau bail négocié de 42 ans et, à ce moment, les projets approuvés dans le plan à long terme et dont la mise en oeuvre ne nécessitera pas de mesures législatives pourront passer à l'étape de l'obtention de permis.

Marmot Basin convient que le nouveau bail négocié de 42 ans tiendra compte de la réduction volontaire relative à la tenure à bail et confirmera les intentions mutuelles, toujours sous réserve des modifications législatives appropriées concernant tout nouveau permis d'occupation prévu dans un plan à long terme approuvé. Il est entendu que les projets liés à tout nouveau permis d'occupation prévu dans un plan à long terme ne pourront passer à l'étape de l'obtention de permis que par suite de la mise en oeuvre des modifications législatives pertinentes.

Marmot Basin accepte les lignes directrices en ce qui concerne notre attente voulant que les projets décrits dans les présentes soient réalisables, sous réserve des modalités énoncées dans lesdites lignes directrices et les lois pertinentes. Il est entendu que le Conseil de Marmot Basin conserve le droit d'avaliser à l'interne, selon ses propres processus d'approbation, ses projets relatifs au plan à long terme de même que son nouveau bail négocié de 42 ans, avant qu'une version définitive de ces documents n'ait été établie.

Marmot Basin aimerait remercier Parcs Canada pour son approche de collaboration dans l'élaboration de ces lignes directrices ainsi que pour son intention d'appuyer les initiatives décrites dans les présentes, qui ont été jugées acceptables du point de vue des politiques de Parcs Canada.

John Day
Président
Rocky Mountain Skiing Inc