Parc national Jasper

Analyse de situation dans la vallée de la Maligne : Résumé des commentaires écrits du public

En octobre 2013, Parcs Canada a lancé un processus de mobilisation du public en prévision de l’élaboration d’une stratégie de mise en œuvre pour la vallée de la Maligne. Ce processus comporte deux phases. Au cours de la première phase, qui a eu lieu du 31 octobre au 22 novembre 2013, Parcs Canada a soumis une analyse de situation à l’examen du public et des Autochtones. Ce document expose la situation actuelle dans la vallée telle que Parcs Canada la perçoit au chapitre de la fréquentation, de la faune, des ressources culturelles, de l’intendance de l’environnement et d’autres thèmes cernés dans le plan directeur du parc.

Nous avons reçu 29 lettres au cours de cette période de consultations. Les paragraphes qui suivent présentent un résumé des principales questions et préoccupations soulevées. La seconde phase du processus de mobilisation du public commencera en avril 2014 et permettra au public et aux collectivités autochtones d’examiner les mesures proposées pour la vallée de la Maligne.

Il convient de préciser que, de septembre à décembre 2013, la société Maligne Tours a mené à bien son propre processus de mobilisation afin de présenter au public un plan conceptuel de réaménagement. L’analyse et la diffusion des résultats ne sont pas encore terminés. Le présent document résume uniquement les commentaires que Parcs Canada a recueillis dans le contexte de l’analyse de situation.

Ce que nous avons entendu :
Les commentaires du public se classent dans six catégories : expérience du visiteur, conservation des ressources, activités hivernales, interprétation et communications, gouvernance et politiques et, enfin, proposition conceptuelle de la société Maligne Tours. Certains commentaires portaient sur plus d’un thème, surtout ceux qui avaient trait à la proposition de Maligne Tours.

Les commentaires au sujet de l’expérience du visiteur portaient sur les besoins liés à divers aspects de ce thème – recherche, randonnée et sentiers, infrastructure, activités et programmes, faune et environnement :

  • Nécessité de procéder à des recherches écologiques et à des recherches en sciences sociales pour évaluer adéquatement la situation actuelle et le degré de satisfaction des visiteurs.
  • Caractère limité des données statistiques actuelles dans certains domaines (p. ex. résultats des sondages auprès des visiteurs, données sur la circulation).
  • Liste des sentiers de randonnée populaires qui ont besoin d’entretien.
  • Suggestions liées à la promotion de différentes activités le long de certains sentiers et à une nouvelle infrastructure pour la randonnée.
  • Nécessité d’améliorer et d’embellir un grand nombre de voies d’arrêt, de terrains de stationnement et d’aires de pique-nique.
  • Suggestions de nouvelles activités et nécessité d’obtenir plus de renseignements sur les visiteurs pour pouvoir leur offrir des activités plus pertinentes.
  • Nécessité de tenir compte en priorité de la conservation de la faune dans la conception et la prestation des activités.

Les commentaires liés à la conservation des ressources portaient sur les thèmes suivants :

  • Effet possible de la proposition conceptuelle de la société Maligne Tours sur la faune (en particulier le caribou, le grizzli et l’arlequin plongeur) et sur l’environnement.
  • Incidences possibles de la circulation accrue sur la mortalité faunique.
  • Rôle du principe de précaution dans la gestion de la vallée de la Maligne en l’absence de recherches écologiques (et de recherches en sciences sociales).
  • Crainte que les écosystèmes de la vallée ne soient vulnérables et déjà assujettis à des contraintes.
  • Nécessité de travailler à l’élimination des formes actuelles de pollution dans la vallée.
  • Reconnaissance que Parcs Canada comprend ses obligations à l’égard de l’intégrité écologique et les mesures de gestion qu’il doit prendre pour la préserver ou la rétablir.
  • Importance de la protection du caribou et du rétablissement de la harde de la vallée de la Maligne (et du parc entier).
  • Appui à l’élaboration d’un plan de gestion du caribou et de l’activité hivernale dans la vallée.

Les commentaires liés aux activités hivernales dans la vallée de la Maligne s’inscrivaient dans trois thèmes :

  • Arguments en faveur de l’ouverture de la vallée en hiver et suggestions d’emplacements pour la tenue d’activités hivernales.
  • Appui à des fermetures de secteur dans la vallée de la Maligne pour protéger le caribou.
  • Autres endroits suggérés pour la tenue d’activités hivernales, tels que le col Elysium.

Les commentaires liés à l’interprétation et aux communications se classaient sous quatre thèmes : signalisation, amélioration de l’infrastructure, nouveaux moyens d’interprétation de l’histoire et besoins généraux en interprétation. Les participants ont surtout insisté sur la nécessité d’améliorer ou de développer l’interprétation (en particulier les panneaux et les moyens d’interprétation avec personnel).

Voici un résumé de quelques commentaires formulés au sujet de la gouvernance et des politiques :

  • Incompatibilité de la proposition conceptuelle de la société Maligne Tours Ltd. avec les Lignes directrices sur le réaménagement des établissements d’hébergement commercial périphériques dans les parcs nationaux des Rocheuses, lesquelles interdisent l’aménagement de nouveaux établissements d’hébergement commerciaux périphériques et de nouvelles auberges à l’extérieur de la collectivité de Jasper.
  • Absence dans l’analyse de situation de certains renseignements stratégiques précis qui revêtent une importance cruciale pour la prise de décisions de gestion, par exemple les Lignes directrices sur le réaménagement des établissements d’hébergement commercial périphériques dans les parcs nationaux des Rocheuses.
  • Absence dans l’analyse de situation de toute mention concernant les lois, les règlements et les politiques en vigueur, le plan directeur du parc et les documents d’aménagement du territoire – des documents qui devraient orienter l’examen de la proposition de Maligne Tours.
  • Caractère sauvage et faiblement aménagé du parc national Jasper, en particulier de la vallée de la Maligne, et nécessité d’axer les efforts de gestion sur la conservation de la faune.  

Les commentaires sur le concept proposé par la société Maligne Tours se classaient sous les thèmes suivants : effets possibles d’un établissement d’hébergement sur la faune et l’environnement, renseignements manquants dans l’analyse de situation, protection de la vallée de la Maligne en tant qu’aire de nature sauvage où les installations sont réduites à un minimum et incompatibilités possibles avec les politiques et les règlements du parc. Les participants :

  • ont exprimé avec vigueur la crainte que l’aménagement, surtout la présence d’un établissement d’hébergement au lac Maligne, ne nuise aux espèces menacées et à leur habitat.
  • ont souligné l’importance du caractère sauvage du parc national Jasper pour les visiteurs ainsi que la nécessité de le protéger.
  • ont dit approuver plusieurs aspects de la proposition conceptuelle de Maligne Tours : préservation du patrimoine culturel, nécessité d’améliorer le pavillon de jour et création de certaines nouvelles activités proposées.

Mot de la fin
Parcs Canada tient à remercier les participants d’avoir pris le temps de commenter l’ébauche du document d’analyse de situation. Nous accordons beaucoup d’importance à votre rétroaction, qui nous aidera à finaliser le document et à ébaucher les mesures de gestion à proposer pour la vallée de la Maligne, en prévision de la discussion qui aura lieu au cours de la seconde phase du processus de mobilisation du public et des collectivités autochtones.

*FICHE D'INFORMATION : Fichier PDF à télécharger (524 Ko)


N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).