Parc national du Canada Jasper

Lieu historique national du Col-Yellowhead

Texte de la plaque : Le col Tête-Jaune

Du milieu des années 1820 au début des années 1850, la Compagnie de la Baie d'Hudson a utilisé ce col pour le transport de peaux, d'orignal notamment, entre la Saskatchewan et la Nouvelle-Calédonie. Le col tire son nom de l'Iroquois Pierre Bostonais, dit «Tête Jaune », qui a voyagé dans la région au début du XIXe siècle. Choisi par Sandford Fleming pour le Canadien Pacifique, le col devint le point de convergence des réseaux du Grand Trunk Pacific et du Canadian Northern (aujourd'hui le Canadien National), puis un important passage routier des Rocheuses.

Contexte :

Au milieu des années 1820, le commerce des fourrures gagne l'Ouest des Rocheuses. Les castors abondent et, en hiver, la valeur de leur fourrure, luxueuse et épaisse, atteint son maximum. Les trappeurs autochtones doivent porter de bons mocassins pour affronter le froid et les hivers neigeux, et, puisque la Nouvelle-Calédonie (actuellement le Centre de la Colombie-Britannique) compte très peu de gros gibier, le cuir suscite une forte demande.

Lorsqu'il a vent de l'existence d'un col inférieur qui traverse la ligne de partage des eaux près de Jasper House, sir George Simpson, gouverneur de la Compagnie de la Baie d'Hudson, ordonne à James Macmillan de l'arpenter. Ce dernier n'entreprend pas ce travail seul; l'accompagne un commerçant de fourrures iroquois nommé Pierre Bostonais, dont les cheveux pâles lui ont valu le surnom de « Tête jaune ». Le col, qui devient rapidement la principale route à travers les montagnes pour le transport du cuir corroyé en Nouvelle-Calédonie, est mieux connu sous le nom de « voie du cuir » ou de « col du cuir ». Mais seul le nom de « Yellowhead » subsistera, d'après la chevelure de Bostonais.

Au début du XXe siècle, le col Yellowhead constitue le principal corridor dans les Rocheuses pour non pas un, mais bien deux réseaux ferroviaires. Le Grand Trunk Pacific établit son centre divisionnaire à Fitzhugh (Jasper). Le deuxième réseau ferroviaire, le Chemin de fer Canadien du Nord, construit le sien un peu à l'ouest du col Yellowhead, à Lucerne. Le dédoublement des services ferroviaires dans le col s'avère inefficace et les deux réseaux sont plus tard absorbés par le Canadien National.

Après la Première Guerre mondiale, l'Edmonton Automobile Association annonce qu'elle décernera une médaille à la première personne qui se rendra d'Edmonton à Victoria en voiture. Deux équipes de conducteurs tentent de décrocher ce titre honorifique. Elles traversent le parc national Jasper et empruntent le col Yellowhead à destination de la côte. De nombreuses années plus tard, des équipes de construction routière asphaltent la route Yellowhead (route no 16) qui traverse le col.

Pendant des siècles, le col Yellowhead constitue un important couloir pour les Autochtones qui traversent les montagnes à pied. Les commerçants de fourrures y introduiront le cheval, et, de nos jours, les voyageurs modernes parcourent le col Yellowhead en train, en voiture ou en camion. Encore aujourd'hui, le col Yellowhead demeure une importante voie de transport à travers le mur des montagnes.

Chronologie

  • Préhistoire - Les Autochtones connaissent le col Yellowhead depuis des siècles. Grâce à sa faible altitude, il s'agit d'une importante voie de transport préhistorique.
  • 1825 - James Macmillan et Pierre Bostonais commencent à arpenter le col afin d'établir sa viabilité comme voie de transport du cuir jusqu'en Nouvelle-Calédonie.
  • 1826 - Sir George Simpson ordonne à ses hommes de passer par le col Yellowhead pour transporter le cuir corroyé du district de la Saskatchewan en Nouvelle-Calédonie.
  • 1853 - Le col Yellowhead tombe en désuétude depuis que l'expédition des fourrures se fait à partir du fort Victoria à l'ouest des Rocheuses.
  • 1859-1863 - De nombreux « Overlanders » empruntent le col pour se rendre aux champs aurifères de la chaîne Cariboo, en Colombie-Britannique.
  • 1872 - Sir Sanford Fleming propose d'établir le réseau ferroviaire du Canadien Pacifique dans le col Yellowhead; l'idée n'est cependant pas retenue. Le réseau sera plutôt implanté dans le col Kicking Horse.
  • Novembre 1911 - Le chemin de fer du Grand Trunk Pacific atteint le col Yellowhead. Le service régulier de fret n'est opérationnel qu'en août 1914, et les services aux passagers suivent en septembre.
  • Décembre 1913 - La voie ferrée du Canadien National traverse le col Yellowhead. En raison de retards dans la construction de ponts et de chevalets, la voie ferrée allant jusqu'à la frontière de la Colombie-Britannique n'est accessible qu'à compter de 1915.
  • Le 17 juin 1922 - La première de deux automobiles traverse le col Yellowhead dans une course d'Edmonton à la côte. Les deux concurrents arrivent à Victoria le même jour (le 4 juillet), et ils reçoivent des médailles de l'Edmonton Automobile Association.
  • 1923 - Le Grand Trunk Pacific s'affilie au Canadien National. Le Chemin de fer Canadien du Nord a été absorbé par le Canadien National en 1919. À partir de ce moment, le CN continue d'exploiter le réseau ferroviaire national à travers le col Yellowhead.
  • 1970 - La route interprovinciale Yellowhead est officiellement inaugurée. Plus tard, elle sera mieux connue sous le nom de route Yellowhead (no 16).
  • 1971 - L'importance du col Yellowhead en tant qu'axe de transport est officiellement reconnue. La Commission des lieux et monuments historiques du Canada en fait un lieu historique national, et une plaque commémorative est érigée.

Entrefilet

Empruntez la route Yellowhead Ouest (route no 16) jusqu'au col, en direction du lieu historique national du Fort-St. James. Lorsque la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d'Hudson fusionnent en 1821, ce fort est le siège du commerce des fourrures dans le district de la Nouvelle-Calédonie, dans le Centre-Nord de la Colombie-Britannique. L'isolation, les hivers rigoureux, le travail acharné et un régime monotone de saumon fumé et séché valent au fort St. James le nom de « Sibérie des postes de traite ».

Pour vous y rendre :

À partir des feux de circulation à l'extrémité ouest de la collectivité de Jasper, prenez la route Yellowhead Ouest (no 16). Vous trouverez la plaque commémorative du col Yellowhead du côté nord de la route, à 9,5 km. La plaque est située dans une grande voie d'arrêt qui donne sur le col Yellowhead, à l'ouest. En direction ouest de la voie d'arrêt, vous trouverez à 25,5 km de distance la frontière interprovinciale entre la Colombie-Britannique et l'Alberta (ainsi que le parc national Jasper et le parc provincial du Mont-Robson). Le col Yellowhead figure en deuxième place pour ce qui est des cols les moins élevés de la ligne de partage des eaux. Un court sentier de nature fait le tour d'un petit lac au sommet du col.

Bibliographie :

Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Commemorative Integrity Statement - Yellowhead Pass (ébauche). J. G. MacGregor. Overland by the Yellowhead, 1974.
Great Plains Research Consultants. Jasper National Park-A Social and Economic History, 1985.
Brenda Gainer. The Human History of Jasper National Park, Alberta, 1981.
Susan Wolff. The Yellowhead Corridor, 1978.