Parc national Jasper

Mont Edith Cavell

Mt Edith Cavell  Mont Edith Cavell © R. Gruys


Le mont Edith Cavell, au sommet impressionnant de 3 300 mètres, a été nommé ainsi à la mémoire d'une infirmière britannique exécutée durant la Première guerre mondiale pour avoir aidé des prisonniers alliés à s'échapper de Bruxelles, qui était alors sous occupation. Son ancien nom, soit « la montagne de la Grande Traverse », avait été donné à ce pic par des voyageurs canadiens-français qui empruntaient le col Athabasca, situé à proximité, comme route de traite des fourrures. Une étroite route de 14 km mène les visiteurs tout près de l'imposant versant nord de la montagne, une région bien connue pour ses moraines intéressantes, les prés Cavell, ses fleurs alpines et sa vue imprenable sur le glacier Angel.

La moitié du plaisir consiste à s'y rendre. L'ancienne promenade (route 93A), construite dans les années 30 par des centaines d'hommes au chômage par suite de la grande Crise de 1929, sillonne la vallée de l'Athabasca le long de la rivière. La route Cavell, qui débute au kilomètre 13 le long de l'ancienne promenade, est une route sinueuse de 14 km qui traverse la forêt subalpine pour atteindre le pied des pentes du mont Edith Cavell.

Il s'agit d'une région très fragile où le nombre de visiteurs est élevé. La végétation croît très lentement à cette altitude, et même la plus légère empreinte de pas peut rester marquée pendant des dizaines d'années. Veuillez demeurer sur les sentiers désignés pour ne pas perturber les plantes et les fleurs. Il est également interdit de cueillir des plantes et de nourrir les animaux sauvages, y compris les oiseaux.