Parc national du Canada Jasper

Escalade et alpinisme

Mont Athabasca, parc national Jasper
Mont Athabasca, parc national Jasper
© Parcs Canada

Aperçu du secteur

Quatre parcs nationaux (Jasper, Banff, Yoho et Kootenay) et plusieurs parcs provinciaux abritent une grande partie de la section centrale des Rocheuses canadiennes. Le parc national Jasper inclut une vaste portion de la chaîne de montagnes, de la crête de la ligne de partage des eaux qui longe la limite entre la Colombie-Britannique et l'Alberta, à l'ouest, presque jusqu'au commencement des Prairies, à l'est.

Les alpinistes de la région font une différence entre les chaînes alpines souvent englacées que l'on trouve en altitude le long de la ligne de partage des eaux et les chaînes légèrement moins élevées de l'est, où le climat est un peu plus sec. La route Yellowhead, principale axe est-ouest du parc, permet d'accéder à la ville de Jasper et aux services qui y sont offerts. La promenade des Glaciers, route en excellente condition, longe la principale chaîne de la ligne de partage des eaux entre Jasper, au nord, et Lake Louise, au sud. Elle passe d'ailleurs par certains des pics et des glaciers alpins les plus spectaculaires du continent.

Formations rocheuses

Les alpinistes qui en sont à leur premier séjour ici ne connaissent souvent pas bien le type de voies d'escalade et, en particulier, la grande diversité de qualité des roches qu'on y trouve. Les Rocheuses sont composées presque entièrement de roche sédimentaire : calcaire, dolomie, schiste argileux, silice (y compris du quartzite, une roche métamorphique), etc. Les caractéristiques des formations rocheuses varient énormément; on y trouve de très mauvais rochers d'escalade comme d'autres très bons, suivant les couches exposées. Les meilleurs sites se trouvent dans certaines couches de calcaire profondément litées (p. ex. à la Roche Miette) et dans les superbes quartzites qui longent les principales chaînes de la ligne de partage des eaux.

Les seuls sites d'escalade sportive se trouvent dans les secteurs accessibles de quartzite de haute qualité et de calcaire érodé par l'eau. Les parcours alpins nécessitent tous d'escalader de multiples formations et des rochers de qualité très variable dont certains sont très désagrégés, comme en font foi les vastes éboulis et clapiers formés à la base de la plupart des pics. Les couches les plus intéressantes sont décrites au moyen de toutes sortes de termes : déchiquetées, chancelantes, schale fragmenté, briquettes ou même, simplement, poussière (pour ne nommer que certains des termes les plus polis)! Les habitants de la région comprennent qu'il faut savoir composer avec ces conditions parfois terribles et que la gestion des risques nécessite souvent de très grandes compétences. La plupart des voies d'escalade comportent au moins certains passages sur du roc désagrégé, et cela peut ralentir considérablement les grimpeurs qui n'en ont pas l'habitude. De plus, il est parfois difficile de trouver les voies puisqu'elles sont souvent compliquées, et la réussite d'une course peut dépendre de la capacité des grimpeurs à trouver la voie à suivre. Il est donc fortement conseillé de ne pas se fier uniquement aux évaluations faites de la difficulté d'approche, de la cote de hauteur et du temps nécessaire pour terminer une course. Sur la plupart des voies à plusieurs longueurs de corde et sur tous les parcours techniques en zone alpine, assurez-vous d'apporter au moins quelques pitons en plus de l'assortiment habituel de bicoins et de coinceurs.

Activités pratiquées en divers moments de l'année

La saison d'escalade de rocher peut commencer dès le mois de mai, lorsque les falaises situées à faible altitude le long du côté est du parc commencent à s'assécher. Près de Jasper, dans le chaînon Colin, un certain nombre de pics de 8 000 pieds peuvent parfois être escaladés tôt dans la saison. Toutefois, il peut encore y avoir de la neige sur les sentiers d'approche et dans certains couloirs jusqu'au mois de juin.

Sur les hauts sommets alpins (de plus de 9 000 pieds) il faut parfois attendre jusqu'à la fin du mois de juin ou au début du mois de juillet, lorsque les avalanches de printemps se font moins fréquentes, pour trouver des conditions relativement estivales. La période propice à l'escalade des voies difficiles en zone alpine est très courte. Les longueurs situées sur les rochers des versants nord ne s'assèchent que durant quelques semaines au mois d'août. Toutefois, la saison d'escalade de glace en zone alpine, qui consiste à grimper des versants abrupts et des couloirs de glace, se prolonge jusqu'au rafraîchissement des températures qui se produit au mois de septembre et même parfois au début d'octobre. En haute altitude, le risque d'avalanche doit être pris sérieusement toute l'année.

Courses les plus fréquentées et points de départ appropriés

Le parc comporte plusieurs sites très fréquentés d'escalade de difficulté modérée; des sentiers non entretenus tracés par des grimpeurs mènent à leur sommet (mont Wilcox et pic Sunwapta, à l'extrémité sud du parc, et mont Hawk ou Pyramid, près de Jasper, notamment). Les Rock Gardens et les Lost Boys, deux sites d'escalade sportive, comportent de nombreuses voies de grande qualité dans le calcaire et le quartzite, respectivement. Les sentiers qui permettent d'accéder à ces secteurs ne sont pas entretenus et peuvent comporter de nombreux dangers; faites attention autant aux obstacles que vous pourriez rencontrer sur votre chemin qu'à ce qui pourrait vous tomber dessus. Pour accéder aux Lost Boys, stationnez-vous à l'aire de pique-nique du lac Leach, à 100 m au sud du point de départ du sentier. Vous y trouverez également des poubelles et des toilettes sèches. La crête Meisner, qui fait partie du chaînon Colin (près de Jasper), ou le mont Ashlar, à l'est, offrent des voies d'escalade exigeantes à plusieurs longueurs de corde dans le calcaire, et la vue du sommet y est spectaculaire.

Le champ de glace Columbia, magnifique plateau englacé, abrite plusieurs des sommets les plus élevés des Rocheuses canadiennes. Les alpinistes débutants comme les plus chevronnés y trouveront des parcours à leur mesure, par exemple la voie Normal, sur le mont Athabasca (II), ou la voie Grand Central, sur le mont Kitchener (V 5.9 A2/W5). La qualité de ces parcours, accessibles en véhicule, fait du champ de glace un excellent endroit où s'attarder si vous vous visitez les Rocheuses canadiennes dans le but de faire de l'escalade. Le versant nord du mont Edith Cavell et la voie Japanese, sur le mont Alberta, font partie des sites d'escalade en zone alpine nommés parmi les 50 meilleures courses en Amérique du Nord.

Lost Boys, parc national Jasper
Lost Boys, parc national Jasper
© Parcs Canada
Mont Colin, parc national Jasper
Mont Colin, parc national Jasper
© Parcs Canada

Camping et bivouacs

Vous trouverez des renseignements sur les règlements et les permis de camping dans le Guide pour les usagers de l'arrière-pays du parc national Jasper . Les alpinistes sont autorisés à bivouaquer sur les longs parcours ou ailleurs lorsqu'il leur serait autrement impossible de terminer leur course en toute sécurité. Certaines restrictions s'appliquent. Vous devez obtenir un permis d'accès à l'arrière-pays et suivre des lignes directrices, que vous pouvez vous procurer (tout comme le permis) aux centres d'accueil du parc.

Registre des activités à risque

Si vous pratiquez l'escalade dans un parc national, vous pouvez vous inscrire au registre des activités à risque. Ce n'est pas obligatoire, mais les renseignements donnés pourraient vous sauver la vie si nous devons partir à votre secours. Vous devez vous inscrire en personne, durant les heures d'ouverture, à l'un des centres d'accueil ou des bureaux des gardes du parc. Une fois votre excursion terminée, vous devez nous informer de votre retour par téléphone ou en nous remettant le formulaire d'inscription. Nous faisons toujours enquête lorsqu'un groupe inscrit manque à l'appel. Cependant, les conditions météorologiques, la longueur du jour et les dangers objectifs peuvent retarder les secouristes. Vous devez donc être en mesure de vous débrouiller seul pendant au moins une nuit après la date à laquelle vous deviez revenir.

Urgences

En cas d'urgence, composez le 911. Le réseau cellulaire couvre très mal le parc, mais il est possible que les téléphones cellulaires fonctionnent près du village. Vous trouverez des téléphones publics le long de la promenade des Glaciers, aux endroits suivants : poste de garde Saskatchewan River Crossing, stationnement inférieur du Centre du Champ-de-Glace, auberge Beauty Creek Hostel, poste de garde Sunwapta, voie d'arrêt de la source Bubbling, auberge Athabasca Falls Hostel et belvédère du Col-Athabasca. Dans les dernières années, plusieurs urgences ont été signalées au moyen d'un téléphone mobile GSN.

Indiquez au répartiteur que vous vous trouvez dans le parc national Jasper (ou à l'extrémité nord du parc national Banff), puis dites-lui précisément où vous vous trouvez et où l'accident s'est produit. Les téléphones situés au sud du champ de glace sont reliés au répartiteur du 911 situé à Rocky Mountain House. Il risque de moins bien connaître le secteur que les répartiteurs des parcs Jasper et Banff. La vitesse avec laquelle arriveront les secours dépendra de votre capacité à indiquer précisément où vous vous trouvez. Pour demander du secours au moyen d'un téléphone mobile GSN, composez le (780) 852?3100 ou le (877) 852?3100, suivant votre fournisseur de services, pour joindre le service de répartition d'urgence de Jasper.

Services de sauvetage

Le Service des gardes de parc offre des services de sauvetage complets aux visiteurs des parcs nationaux. Le coût des missions de sauvetage est habituellement supporté par les droits d'entrée que paient tous les visiteurs du parc. Les services ambulanciers, y compris l'ambulance aérienne, sont toutefois facturés aux utilisateurs.

Cartes et guides

Différents guides ont été publiés sur une vaste gamme d'activités d'escalade et d'alpinisme : escalade de rochers facile à modérée, escalade sportive, alpinisme, ski de haute montagne et escalade de cascades de glace. Chaque guide contient des renseignements de base très intéressants sur une activité et un secteur précis.

Renseignements sur la région

Le parc Jasper compte deux centres d'accueil, un au centre-ville de Jasper et l'autre au Centre du Champ-de-Glace.

Centres d'information

Les gardes de parc, en particulier ceux qui participent au programme visant à assurer la sécurité des visiteurs, peuvent répondre à de nombreuses questions sur l'alpinisme et donner de l'information sur les conditions actuelles des différents secteurs, lorsqu'ils les connaissent. Ils préparent un bulletin d'avalanche quotidien tout l'hiver et, lorsque les conditions l'exigent, même en été.

The Association of Canadian Mountain Guides

Conditions actuelles

Bulletins des conditions publiés par l'Association des guides de montagnes canadiens (en anglais seulement) Nouveau!