Parc national Elk Island

Quoi de neuf?

Le printemps est à nos portes!


C’est au printemps qu’arrivent la chaleur et les bébés animaux, comme ce « petit rouquin », au parc national Elk Island.
© Parcs Canada


Bientôt dans votre parc – oTENTiks


Une famille découvre les joies du camping dans une oTENTik de Parcs Canada
© Parcs Canada

Cinq oTENTiks sont en cours d’installation dans le camping du Lac-Astotin. Croisement entre la tente et le chalet rustique, l’oTENTik est un moyen parfait pour les familles, les groupes d’amis et les couples de tous les âges de profiter des joies du camping sans avoir à se soucier des détails.

Les tentes sont montées, mais il reste encore de nombreux éléments à installer. Qu’il s’agisse de la rampe de la terrasse, des moustiquaires ou de tous les autres accessoires, ce sont les détails qui transforment les séjours en oTENTik en des expériences mémorables. Jusqu’aux ustensiles à barbecue, le parc national Elk Island est résolu à s’occuper de tout pour que les oTENTiks soient un lieu idéal où familles et amis peuvent profiter du grand air sans le moindre tracas.

Les oTENTiks devraient être prêtes plus tard cet été. Il sera alors possible de les réserver pour de courts séjours au Centre d’accueil. Consultez notre page de nouveau en juillet et suivez-nous sur Twitter pour obtenir des mises à jour sur les réservations!

No de tél. : 780-922-5790
Adresse de courriel : elk.island@pc.gc.ca

Travaux de construction dans le parc national Elk


La clôture du parc national Elk Island joue un rôle essentiel : elle assure la sécurité des hardes de bisons et leur permet d’éviter les maladies.
© Parcs Canada

Pour garantir aux visiteurs de riches expériences axées sur la nature et l’histoire, Parcs Canada renouvelle l’infrastructure de ses aires patrimoniales aux quatre coins du pays, par exemple ses sentiers, ses clôtures et ses promenades.

Pour cet été, Parcs Canada prévoit des fermetures par rotation dans le parc national Elk Island afin de permettre aux ouvriers de la construction d’améliorer les terrains de stationnement et les sentiers. Les travaux se feront seulement pendant la semaine. Appelez le Centre d’accueil avant de planifier votre visite ou suivez-nous sur Twitter pour obtenir les dernières mises à jour.

No de tél. : 780-922-5790
Adresse de courriel : elk.island@pc.gc.ca

Les « petits rouquins »


Les petits bisonneaux au pelage roux courent déjà parmi la harde au parc national Elk Island.
© Parcs Canada

Le printemps est à nos portes! Venez au parc pour apercevoir les bisonneaux nés tout récemment. On ne peut les manquer : ils portent bien leur surnom de « petits rouquins ». À leur naissance, les bisonneaux ont un pelage rouge-orangé. Ils peuvent ainsi mieux se camoufler dans l’herbe et échapper aux prédateurs. Vers huit semaines, le poil du bisonneau devient brun foncé, comme celui des adultes.

Bien qu’il soit tentant de faire un autoportrait en compagnie d’un bison, il est important de conserver entre le bison et soi-même une distance équivalant à trois autobus bout à bout (c’est-à-dire 100 mètres). Au printemps, les femelles de toutes les espèces défendent leurs petits si elles se sentent menacées.

Apportez un appareil-photo muni d’un bon zoom, et vous pourrez photographier les nouveaux venus dans la harde en train de gambader dans les prairies et les boisés de trembles du parc national Elk Island.

Des bisons déménagent


Harry Barnes, le président du conseil commercial tribal des Blackfeet, présente une couverture Pendleton traditionnelle à Parcs Canada.
© Parcs Canada

En avril, 87 bisonneaux des plaines ont effectué un voyage historique jusqu’au territoire d’origine de leurs ancêtres au Montana. En envoyant des bisons des plaines dans la réserve de bisons de la nation Blackfeet au Montana, Parcs Canada contribue à la survie et au bien-être de cet animal majestueux et emblématique. Les peuples autochtones jouent un rôle dans la conservation, la réhabilitation et la mise en valeur du patrimoine naturel et culturel, et c’est un honneur pour Parcs Canada de prendre part à cette initiative spéciale.

La région qui accueille maintenant ces bisons est située tout près du territoire où leurs ancêtres ont été capturés à l’origine. C’est donc pour eux un retour à la maison symbolique. En effet, au tournant du siècle dernier, les bisons sauvages des plaines ont frôlé l’extinction après qu’on les eût chassés pendant des décennies pour vendre leur peau et développer le potentiel agricole des plaines. De 1907 à 1909, certains des derniers bisons encore vivants ont été envoyés du Montana jusqu’en Alberta. On peut voir aujourd’hui les descendants de ces bisons dans le parc national Elk Island.

Périodiquement, il est nécessaire de transférer des bisons hors du parc afin de prévenir le pâturage excessif de leur habitat, ce qui donne l’occasion au parc national Elk Island de fournir des bisons dans le cadre de projets de conservation au Canada et à l’étranger.

Les collines Beaver désignées réserve de la biosphère de l'UNESCO


Les collines Beaver forment un paysage unique qui rapproche les gens de la nature.
© Parcs Canada

Félicitations à l’initiative de protection des collines Beaver pour leur désignation à titre de réserve de la biosphère de l’UNESCO!

Éloignez-vous des lumières de la ville et venez admirer la splendeur d’une nuit étoilée dans la toute nouvelle réserve de la biosphère des collines Beaver! Les collines Beaver (en anglais seulement) ont été désignées réserve de la biosphère le 19 mars 2016 par l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). Cette désignation est une reconnaissance mondiale de l’engagement de la communauté à l’égard de la conservation et du développement durable.

Parcs Canada est fier d’avoir contribué à la désignation des collines Beaver à titre de réserve de la biosphère. Cette désignation unique fait de la biosphère une valeur universelle pour l’humanité, et comme le parc national Elk Island est au cœur de l’aire protégée, Parcs Canada entend collaborer avec ses partenaires pour planifier la conservation et le développement durable de la région afin que les Canadiens d’aujourd’hui et de demain puissent en profiter.