Parc national du Canada Elk Island

Programme de collecte de données sur les bisons

Parcs Canada / EI9912310028 © Parcs Canada / EI9912310028

Parcs Canada / EI9912310029 © Parcs Canada / EI9912310029

Parcs Canada / EI9912310030 © Parcs Canada / EI9912310030

L'actuelle installation de rassemblement des bisons des plaines a été construite pendant l'été 1994, et les premières opérations à y avoir lieu ont été amorcées en novembre et en décembre de la même année. Pendant bien des décennies, la population de bisons des plaines a été conditionnée à « migrer » de son territoire d'été, dans le parc, à son territoire d'hiver, dans les champs de foin qui bordent la route 16. Dès la mi-octobre, les bêtes commencent à converger vers les clôtures qui entourent ces champs pour tenter d'accéder au fourrage qui y pousse. Auparavant, les animaux étaient confinés temporairement dans une enceinte spéciale avant d'être déplacés vers les installations de rassemblement. Depuis la destruction de cette installation en 1995, les bisons sont d'abord capturés dans le piège aménagé à l'extrémité nord du premier enclos, puis poussés vers le sud, à l'intérieur de ce même enclos. C'est ici qu'ils sont détenus jusqu'à ce qu'ils n'aient plus rien à manger. À ce stade, les bisons se voient donner de petites quantités de foin pour qu'ils s'habituent à cette nourriture et viennent à en dépendre. Il est alors relativement facile pour quelques garde-parc de déplacer la harde du premier enclos jusqu'au deuxième à l'aide de ce seul fourrage, ce qui élimine les grandes opérations de rassemblement des animaux.

Les délais requis pour capturer la majorité des bêtes peuvent varier considérablement d'une année à l'autre. En général, cependant, il faut compter environ trois semaines pour cette tâche, qui s'exécute à la fin d'octobre et au début de novembre. Idéalement, le troupeau doit être ramené à l'installation de rassemblement au plus tard le 20 novembre, pour que les opérations de collecte de données puissent débuter pendant la dernière semaine de novembre. La plupart du temps, une centaine de mâles échappent aux garde-parc et continuent d'errer librement pendant les mois d'hiver. Une fois que la majorité des animaux sont confinés dans l'installation de rassemblement, la collecte des données peut être commencer.

Installation de rassemblement des bisons des plaines, construite en 1994. Installation de rassemblement des bisons des plaines, construite en 1994.
© Parcs Canada / EI9912310031
Installation de rassemblement des bisons des bois Flyingshot, construite en 1992. Installation de rassemblement des bisons des bois Flyingshot, construite en 1992.
© Parcs Canada / EI9912310027

Le système de capture du bison des bois est semblable à celui qui a été adopté pour le bison des plaines, à quelques exceptions près. Comme l'aire d'isolement est dépourvue de vastes étendues de prairie où les bisons peuvent passer l'hiver, les bêtes doivent soit être confinées dans l'installation de rassemblement, soit relâchées dans le parc pour toute la durée de la saison froide. Dès les premières années du programme de capture, les garde-parc ont conditionné les bisons des bois à se rassembler aux corrals autour de la mi-novembre pour obtenir du foin de haute qualité.

Chaque matin, les garde-parc vérifient si certaines bêtes sont venues à l'installation de rassemblement la veille. Le choix des corrals où seront confinés les bêtes pour l'hiver est fonction de l'âge et du sexe de l'animal. Les mâles sont placés dans les corrals « A », «B» et «C» de l'installation de rassemblement, tandis que les femelles et les bisonneaux sont parqués dans le corrral « K ». Ce système de ségrégation réduit les risques de blessures pour les bisons captifs et facilite le tri des bêtes pour les opérations ultérieures.

  • Le programme de collecte de données sur les bisons des bois et les bisons des plaines comprend les volets suivants :
  • recueillir des données sur le plus grand nombre possible de bisons des plaines pour mieux connaître la structure et la productivité de la harde;
  • faire subir des épreuves de dépistage de la tuberculose bovine et de la brucellose à tous les bisons qui sont vendus ou donnés par le parc. Toutes les bêtes qui entrent dans l'installation de rassemblement sont vaccinées contre la diarrhée virale bovine et les maladies courantes chez le bétail local;
  • consigner l'âge et le sexe de tous les individus capturés afin d'obtenir des données exactes sur la structure de la population, dans le but de faciliter la gestion de la harde;
  • peser toutes les bêtes capturées pour déterminer le poids moyen et les changements survenus avec l'âge, pour surveiller ou déceler les changements résultant d'une concurrence intraspécifique ou interspécifique ainsi que pour déterminer les liens à établir avec les changements d'habitat;
  • sélectionner un certain nombre d'individus qui seront vendus ou donnés pour maintenir la population à un niveau stable. Le nombre de bêtes sélectionnées varie d'une année à l'autre et reflète les stratégies de gestion actuelles.