Parc national du Canada Elk Island

L'histoire des hardes - Bisons des plaines

Bisons des plaines
Bisons des plaines
© Parcs Canada / EI9912310006, 1991/12/31

Les bisons des plaines du parc national Elk Island sont issus de plusieurs hardes, quoique la plupart d'entre eux sont les descendants d'un troupeau qui appartenait jadis à Charles Allard et à Michel Pablo, de Ronan, au Montana. Le troupeau de ces deux éleveurs était issu de quatre bisons d'un an qui avaient été transportés dans le secteur par Samuel Walking Coyote. En outre, ils avaient acheté à «Buffalo» Jones 26 bêtes obtenues au Texas, en Saskatchewan et au Manitoba.

Once confined in the corrals, the bison were loaded onto trains for the journey North.
Once confined in the corrals, the bison were loaded onto trains for the journey North.
© Parcs Canada / EI9912310009, 1991/12/31

Au début du siècle, cette harde comptait plus de 600 individus, si bien que les propriétaires se virent confrontés à la perte de leurs pâturages. Michel Pablo, devenu l'unique propriétaire du troupeau après la mort de son associé, tenta en vain de vendre les bêtes au gouvernement américain. Il se tourna ensuite vers le gouvernement canadien.

Et c'est ainsi que, de 1907 à 1909, 377 bisons des plaines furent transplantés au nord de la frontière, dans le parc national Elk Island. Un petit groupe de 16 de ces bêtes venaient du parc national Banff et avaient été achetées à Bedson, à Corbin et à Goodnight.

À l'automne de 1909, le parc national Elk Island abritait quelque 402 bisons des plaines. Ces animaux, issus de toutes sortes de troupeaux, présentaient tous des profils génétiques différents. Ils demeurèrent dans le parc national Elk Island jusqu'à ce que soient posées les clôtures entourant le parc national Buffalo, à Wainwright (Alberta). Une fois ces travaux achevés, les bêtes furent rassemblées et expédiées dans ce nouveau parc. Cependant, il fut impossible de rassembler le troupeau entier, et environ 45 bêtes restèrent à Elk Island pour former le noyau de la population d'aujourd'hui.

Dans les années 1930, la harde comptait plus de 2 400 bêtes, mais depuis quelques décennies, la population est maintenue à environ 450 têtes (avant la mise bas). Les bisons excédentaires sont vendus, et les fonds ainsi générés sont réinvestis dans les parcs nationaux.

Dans les années 1880, seules quelques hardes éparpillées subsistaient. Dans les années 1880, seules quelques hardes éparpillées subsistaient.
© Parcs Canada / EI9912310009, 1991/12/31
En préparation pour le voyage au Canada, la harde Pablo-Allard était rassemblé près de Moise, en Montana. En préparation pour le voyage au Canada, la harde Pablo-Allard était rassemblé près de Moise, en Montana.
© Parcs Canada / EI9912310008, 1991/12/31

Cinq kilomètres au nord du parc national Elk Island, près de la ville de Lamont, les bisons furent déchargés dans un enclos, puis poussés dans un corridor jusqu'au nouveau parc. Cinq kilomètres au nord du parc national Elk Island, près de la ville de Lamont, les bisons furent déchargés dans un enclos, puis poussés dans un corridor jusqu'au nouveau parc.
© Parcs Canada / EI9912310010, 1991/12/31