Parc national Elk Island

 

Randonnée pédestre et marche

Le Sentier Hayburger 10 km (3 - 4 heures)

Le sentier Hayburger porte le nom d'une famille de pionniers qui a habité le parc jusque dans les anneés 1930. Ce sentier traverse une tourbière d'épinettes noires dans laquelle on peut voir des oiseaux de la forêt boréale et des orignaux. Il serpente aussi dans une forêt claire de trembles et d'herbacées, habitat favori du bison des plaines. Ces régions d'herbacées dissimulent de nombreuses zones de sables mouvants. Il est conseillé de rester sur le sentier.

Le sentier Simmons 3,5 km (1 - 2 heures)

Ellsworth Simmons est l'une des cinq personnes responsables de la création du parc en 1906. Le sentier commence au lac Shirley, traverse une région vallonnée, puis pénètre dans une forêt de trembles. Quelques clairières offrent la chance d'observer des castors et des rats musqués à l'Suvre, surtout à la tombée du jour. C'est un sentier court, mais qui présente des défis pour le skieur de fond.

Le sentier du Lac-Shirley 10,5 km (3 - 4 heures)

Shirley est le nom de la fille du Dr Love, un des premiers directeurs du parc. De nombreux lacs et étangs peu profonds le long du sentier en font une promenade idéale pour voir nicher la sauvagine. Le sentier traverse également un pré où le timide wapiti peut être aperçu à l'occasion, surtout à la tombée du jour.

Le sentier du Lac-Moss 13 km (3,5 - 4,5 heures)

La limite initiale du parc, en 1906, peut encore être identifée au point de départ du sentier, dans le stationnement. Le sol sablonneux entraîne des changements périodiques dans la composition de la végétation le long du sentier. Les nombreuses collines et vallons en font un réel défi pour les randonnées de ski de fond.

Le sentier Amisk Wuche 2,5 km (1 - 1,5 heures)

Amisk Wuche est un nom cri qui veut dire « collines des castors ». La diversité qu'offre ce sentier en fait une promenade idéale pour maintenir l'intérêt des enfants. Le sentier serpente parmi les trembles, les bouleaux et les épinettes. Une série de trottoirs de bois flottants traversent de petits lacs et des étangs où habitent les castors.

Le sentier Vue-sur-le-Lac 3,5 km (1 - 1,5 heures)

Le début du sentier est accessible dans le stationnement, près de l'embarcadère, après avoir franchi une petite colline près du lac (voir la carte du secteur du lac Astotin). Ce sentier offre une vue panoramique du lac Astotin et illustre le contraste entre les forêts de trembles et les forêts d'épinettes noires. Il passe près de deux étangs où les castors ont construit leur hutte, leur barrage, et où on peut voir le résultat de leurs activités.

Le sentier de l'Étang-des-Castors 3,5 km (1 - 2 heures)

Vers 1850, les trappeurs avaient complètement exterminé les castors dans le parc. Le personnel du parc a réussi à les réintroduire dans les années 1940. Ce sentier se distingue à son point de départ par les traces de l'activité des castors. Les huttes couvertes de végétation sont abandonnées. La forêt claire de trembles et les savanes d'herbages le long de ce sentier en font l'endroit idéal pour observer les oiseaux durant l'été et les gros mammifères qui viennent y broûter durant l'hiver.

Les trottoirs des Eaux-de-la-Vie 300 m

Ce trottoir de bois flottant de 150 m commence au Centre d'interprétation Astotin (voir la carte du secteur du lac Astotin) et s'achemine vers un marais avoisinant le lac. C'est un court sentier, idéal pour les familles avec des petits enfants. Il permet d'observer de près la vie dans un étang, tout en offrant une vue fantastique du lac Astotin et de ses îles.

Le sentier du Lac-Tawayik 16,5 km (4 - 5 heures)

Tawayik est un mot cri qui signifie "à mi-chemin". Le lac Tawayik était autrefois un endroit de repos, à mi-chemin entre les camps de chasse de Beaver Hill (la colline des castors) et le Fort Edmonton. Le défilé entre le lac Tawayik et le lac du Petit Tawayik est infranchissable durant l'été et les rendonneurs sont forcés de rebrousser chemin. La région du défilé cache des prés marécageux et de petits lopins de trembles - un exemple classique de tremblaie.

Le sentier de la Rive-du-Lac 6 km aller-retour (2 - 3 heures)

C'est un sentier pavé qui suit la première route autour du lac Astotin. On y accède par le stationnement du terrain de golf ou par le chemin de l'administration (voir les cartes). Beaver Bay (la baie des Castors) est un petit emplacement de pique-nique situé en partie le long du sentier. Les petites baies sur la berge sont des endroits parfaits pour observer les bernaches du Canada, les pélicans blancs d'Amérique, les grèbes jougris et autre fascinante sauvagine.

Le sentier du Bison-des-Bois 16 km (4 - 5 heures)

La région au sud de l'autoroute 16 a été annexée au parc en 1947. Le bison des bois, le plus gros mammifère en Amérique du Nord, en fait son habitat depuis 1963. Il partage la région avec les orignaux, les wapitis, les chevreuils et toute une variété de petits mammifères et d'oiseaux.