Parc national Banff

Transcanadienne

Passages pour animaux et recherche  |  Construction : Hier, aujourd’hui et demain

La Transcanadienne dans le parc national Banff environs 2011.
© Parcs Canada

Le tronçon de la Transcanadienne qui traverse le parc national Banff a été construit au début des années 1950. C’était à l’origine une promenade panoramique à deux voies destinée à un faible débit de circulation. La Transcanadienne, qui s’étend de Terre-Neuve à l’île de Vancouver, fait 7 821 km de longueur – c’est l’autoroute asphaltée la plus longue du monde. Depuis sa construction, elle est devenue un grand axe de transport et un important couloir commercial qui relie l’Est et l’Ouest du Canada.

Pour Parcs Canada, la Transcanadienne donne lieu à plusieurs défis écologiques intéressants. Il s’agit de la principale voie d’accès au parc national Banff, qui fait partie du site du patrimoine mondial des parcs des montagnes Rocheuses canadiennes de l’UNESCO. Elle divise en deux et fragmente la vallée de la Bow et ses écosystèmes, en agissant comme une barrière pour la faune qui cherche à accéder à de la nourriture, à un abri et à un partenaire.

Tout en s’attaquant aux défis écologiques créés par la Transcanadienne, Parcs Canada s’emploie à réduire les risques pour la sécurité des automobilistes en diminuant les collisions entre véhicules et animaux sauvages.

Apprenez-en davantage au sujet du Projet d’élargissement à quatre voies de la Transcanadienne

Découvrez les bienfaits des passages pour animaux et des clôtures routières pour la faune