Parc national du Canada Banff

Archéologie dans le parc national Banff

Les hommes parcourent les vallées, cols et hautes régions alpines du parc national Banff depuis 10 000 ans. Parce que leur vie était complètement adaptée à la chasse et qu'ils avaient une profonde connaissance de la flore, de la faune et des ressources minérales, les montagnes ne représentaient pas une entrave pour les Autochtones et ils ne considéraient pas leur milieu comme étant inhospitalier.

Sites archéologiques dans le parc national

À l'automne de 2004, nous avons catalogué 766 sites archéologiques, dont 416 sites préhistoriques et 309 lieux historiques (17 sites constituent les deux). La plupart sont situés dans les principales vallées des rivières, quoique nous ayons aussi trouvé des traces d'occupation préhistorique un peu partout dans le parc, y compris dans les hautes régions alpines.

Un site préhistorique est un endroit où nous avons trouvé des traces d'activité humaine que nous pouvons interpréter. Ces traces peuvent être des artéfacts tels que pointes de flèche ou outils quelconques, ou encore des foyers ou d'autres structures historiques.

pointes de flèche
Pointes de flèche
© Parcs Canada

Un exemple de lieux historiques sont les vestiges des villes minières d'Anthracite et de Bankhead, des cabanes de l'arrière-pays et d'anciens dépotoirs. Parmi les sites préhistoriques nous comptons des endroits où l'on abattait les animaux, des campements, des carrières d'où les Autochtones extrayaient les matières premières servant à fabriquer des outils de pierre, des dépressions dans le sol où des demeures semisouterraines étaient situées et des places où l'on a trouvé certains artéfacts tels que pointes de flèche ou racloirs.

On a découvert des sites qui datent d'il y a 10 800 ans dans les terres humides Vermilion. Ces endroits sont parmi les plus anciens sites connus de l'Ouest canadien. Dans la vallée de la Bow, la région autour de Banff comprend des sites de l'époque des premiers Européens et Canadiens. L'arrivée de ces derniers allait irrévocablement changer le mode de vie des Autochtones.

Changement des outils au fil du temps

Avec le temps, on peut remarquer des changements culturels dans l'histoire archéologique. Il y a 8 000 ans, les outils de chasse ont évolué : l'atlatl ou le bâton-projectile est venu remplacer la lance. Il y a 1 500 ans, l'arc et la flèche ont été adoptés. Chacune de ces armes était équipée d'une pointe différente. Ce sont ces changements techniques et stylistiques qui nous permettent de déterminer la date d'un site.

Les types de pierre utilisés pour faire des pointes de flèche et d'autres outils ont aussi changé avec le temps. Quoique la silite et le chert trouvés sur place étaient les matériaux dont on se servait le plus souvent, on a cependant apporté de l'obsidienne à grain fin et de la chaille à gros grain des carrières du Montana, des Dakotas, de Yellowstone et du centre de la Colombie-Britannique. Des pierres à gros grain ont servi à faire des outils plus lourds pour couper et travailler le bois. Il y a 250 ans des articles de troc ont fait leur apparition dans l'Ouest, avant même l'arrivée des marchands euro-canadiens et des colonisateurs.

Détermination des sites

Pour déterminer l'endroit d'un site nous nous basons sur nos connaissances d'autres endroits similaires. Les archéologues savent d'expérience que les campements des Rocheuses étaient concentrés sur les terrasses des rivières, dans des aires bien drainées du côté ensoleillé des vallées principales. Les endroits où l'on abattait les animaux se trouvent souvent près de terrains salins et de traverses des rivières.

Les carrières sont situées sur les cols en haute montagne. D'anciens récits de voyage et des entrevues avec des membres des premières nations nous instruisent parfois sur l'ancienne utilisation de la région de Banff et sur l'importance des différents sites.

Récupération archéologique

Nous trouvons aussi trouvé des sites en arpentant. Avant de permettre des projets de construction dans le parc national Banff, nous étudions l'endroit en question pour vérifier s'il est d'importance archéologique. Nous faisons cetteévaluation en vertu de la Loi sur l'évaluation environnementale canadienne. Nous effectuons un examen du sol et des fouilles pour savoir s'il s'agit d'un site archéologique. Là où il est possible, nous collaborons avec les employées du parc et les ingénieurs du projet pour limiter autant que possible les répercussions de la construction sur le site. De cette manière nous avons découvert un site archéologique aux lacs Vermilion, en préparation du dédoublement de la Transcanadienne au début des années 1980.

Site de Lac Minnewanka
Site de Lac Minnewanka
© Parcs Canada

Parfois il est nécessaire de faire des fouilles archéologiques de grande envergure, où nous excavons et cataloguons les artéfacts et où nous notons toutes les caractéristiques du lieu. C'est par l'étude des artéfacts dans leur contexte quenous apprenons le plus sur la vie des anciens peuples. Les activités humaines nous ont laissé des artéfacts dans une disposition qui nous permet d'interpréter la nature de l'activité. Des artéfacts de date plus récente étant souvent trouvés audessus d'objets plus anciens, leur situation relative nous permet ainsi de dater l'époque relative des différentes occupations. La datation de matériel organique tel que charbon de bois ou bois, peut se faire à l'analyse du carbone; on définit ainsi l'âge des objets associés à ces échantillons. Il est donc important d'étudier les artéfacts dans leur disposition initiale.

Nous avons besoin de votre aide

En cas de trouvaille, souvenezvous que le contexte initial est d'importance primordiale à l'étude des artéfacts. Nous vous demandons donc de les laisser là où vous les trouvez. Ne dérangez pas le site.

Signalez-le à un garde ou à tout autre employé du parc. Notez bien l'endroit et prenez-en une photo. Si possible, montrez l'objet dans son contexte général et marquez le lieu de votre découverte sur une carte. Chaque bribe d'information contribue à nos connaissances de l'histoire archéologique de Banff. Les ressources naturelles et culturelles sont protégées dans le parc; ne les dérangez pas! Elles sont protégées en outre par les lois provinciales; si vous trouvez un artéfact à l'extérieur du parc, avertissez-en le “Archeological Survey of Alberta” au musée provincial de l'Alberta.

Pour de plus amples renseignements :

Page Web de Parcs Canada sur l'archéologie :
Parcs Canada Lignes Directrices pour la gestion des ressources archéologiques

Pages Web du Provincial Museum of Alberta;
Human History and Archaeology :
http://www.pma.edmonton.ab.ca/human/archaeo/intro.htm (en anglais seulement)

Version imprimable
( PDF - 167 ko)


N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).