Parc national Banff

Faune du parc national

Petits mammifères

La taille des 29 espèces de petits mammifères qui se trouvent dans le parc national Banff varie entre celle de la musaraigne pygmée et celle du castor . À l'exception des musaraignes, des chauves-souris et des lapins, ces animaux sont tous des rongeurs. Suit une brève description de certains des petits mammifères les plus répandus dans le parc.

Spermophile du Columbia
Le spermophile du Columbia Le spermophile du Columbia

Le spermophile du Columbia est l'animal qu'on peut voir le plus souvent dans le parc en été. Même s'il hiberne parfois pendant sept mois, il demeure une proie très prisée du grizzli, du coyote, du loup et de l'aigle royal. Sauf en hiver, cet écureuil terrestre se rencontre dans tous les secteurs du parc, de la région montagnarde à la région alpine.

Marmotte des Rocheuses
Marmotte des Rocheuses Marmotte des Rocheuses

La marmotte des Rocheuses vit en colonie dans la zone alpine, à une altitude de 2,000 à 2,500 metres. L'un des plus gros rongeurs du parc, son poids atteint parfois 12 kilos. On peut voir des marmottes au cours de randonnées d'une journée, notamment en parcourant le sentier de la Plaine-des-Six-Glaciers à Lake Louise et le sentier de l'Amphithéâtre-Cascade près de Banff.

Porc-épic

Le porc-épic est très répandu dans la région du lac Louise et dans les forêts subalpines du parc. Comme d'autres rongeurs, il grignote des os ainsi que des bois de cervidés pour obtenir les minéraux dont il a besoin. Les porcs-épics visitent souvent les terrains de camping dans l'arrière-pays, en quête du délicieux résidu salé (sueur) dont les humains imprègnent leurs outils et leurs sacs à dos.

Castor

La baisse de population constatée ces dernières années parmi les castors de la vallée de la Bow, près de la ville de Banff, peut n'être attribuable qu'à un cycle naturel. Des familles de castors sont encore très actives dans le parc, au lac Johnson et en divers autres endroits. Cependant, pour vraiment voir des castors à l'oeuvre, il vaut mieux se rendre au parc national Jasper, voisin de Banff.

Pika

Le pika, ou lapin des rochers, est le plus petit membre de la famille des lapins. Il vit sur des éboulis de roches ou des pentes d'éboulis, à une altitude de 2,000 à 2,750 metres. Malgré son camouflage naturel, on peut souvent repérer le pika aux cris perçants qu'il émet. On en voit souvent sur les éboulis de roches au lac Moraine et à l'extrémité du lac Louise.


Ongulés

On compte dans le parc 8 espèces d'ongulés (animaux pourvus de sabots) qui appartiennent à deux familles distinctes : les cerfs, dont les bois tombent et repoussent chaque année, et les moutons et chèvres, dont les cornes ne tombent pas et continuent à pousser durant toute la vie de l'animal.

Les cervidés

Orignal
Orignal Orignal

L'orignal, le plus gros des cervidés, est habituellement de la taille d'un cheval. Autrefois, les orignaux étaient plus largement répartis dans le parc, mais ils ont disparu de la vallée de la Bow au cours des dernières années. Une étude commencée il y a deux ans vise à déterminer les raisons de ce changement radical.

Il est facile d'observer l'orignal le long de la Promenade des Glaciers, près du lac Waterfowl d'en haut et au nord de la traverse de la Saskatchewan.

Wapiti
Wapiti Wapiti

Le wapiti est l'ongulé qu'on voit le plus souvent dans le parc. C'est un animal de couleur beige avec une tache blanche sur la croupe qu'il est possible de voir le long des routes, dans tous les secteurs du parc, et particulièrement sur la Promenade des Lacs-Vermilion et la route du terrain de golf.

Le wapiti est également l'animal le plus dangereux du parc. Au printemps, la femelle protège férocement ses petits en empêchant, à coups de sabots, tout être vivant de s'en approcher. Durant la période de rut, à l'automne, le mâle devient très agressif à l'égard des êtres humains et les menace de ses bois pour établir sa dominance. Chaque année, des visiteurs et des résidants sont victimes d'attaques de wapitis - ne vous en approchez pas à moins de cinquante mètres, et méfiez-vous de tout comportement agressif (oreilles pointées, regard menaçant, trépignement, etc.). Les wapitis du parc national Banff

Cerf mulet et cerf de Virginie

Bien que leur population soit plutôt réduite, il n'est pas rare de voir des cerfs le long des routes du parc. Les cerfs mulets sont plus nombreux que les cerfs de Virginie, et les deux espèces broutent souvent côte à côte le long de la Promenade de la Vallée-de-la-Bow au printemps.

Caribou des bois

Caribou des bois adolescent Caribou des bois adolescent 
© Alan Dibb







Les moutons et les chèvres

Mouflon d'Amérique
Mouflon d'Amérique Mouflon d'Amérique

Le mouflon d'Amérique est l'ongulé qu'on voit le plus souvent dans le parc après le wapiti. Son pelage est brun pâle, à l'exception d'une tache blanche sur la croupe. Les cornes du bélier sont brunes et recourbées en spirale, alors que celles de la brebis, également brunes, sont courtes et pointues.

Le mouflon d'Amérique est un ruminant qui migre, d'une saison à l'autre, entre les pentes herbacées à faible altitude et les prés alpins se trouvant généralement à proximité de corniches saillant des escarpements rocheux qui peuvent servir de terrain de fuite. On voit souvent des mouflons au lac Minnewanka, sur la route du mont Norquay et au terminus du téléférique sur le mont Sulphur.

Chèvre de montagne
Chèvre de montagne Chèvre de montagne

Comme elles préfèrent vivre en terrain escarpé peu accessible, les chèvres de montagne, quoique plutôt nombreuses dans le parc, n'y sont pas observées souvent. Leur pelage blanc, leur barbiche et leurs cornes noires à l'aspect de poignards, attributs des deux sexes, permettent de les distinguer du mouflon d'Amérique.

On peut souvent voir des chèvres sur le sentier de la Plaine-des-Six-Glaciers et parfois sur les pentes du mont Fairview, près de Lake Louise. Cependant, les terrains salins sur la route 93 dans le parc national Kootenay et le « belvédère des chèvres » le long de la Promenade des Glaciers, dans le parc national Jasper, sont les meilleurs endroits pour apercevoir des chèvres de montagne dans les quatre parcs des montagnes.

Bison

Selon les données historiques, le bison des bois habitait autrefois les montagnes jusqu'à la limite de végétation des arbres. Le dernier bison de la région a été tué en 1858, dans la vallée de la Pipestone. L'apparence et les habitudes du bison des bois sont semblables à celles du bison des plaines, bien que ce dernier soit légèrement plus petit. Depuis 1897, le parc abrite un troupeau de bisons des plaines en captivité dans l'« enclos des bisons », près de la ville de Banff.


Carnivores

On compte dans le parc quatre familles de carnivores : les mustélidés, les canidés, les félidés et les ursidés.

Mustélidés (belettes)

La belette a le corps élancé et les pattes courtes, et elle est dotée de glandes sécrétant un liquide à l'odeur très forte. Parmi les espèces qui vivent dans le parc se trouve la plus grosse de la famille, le carcajou, qu'on peut parfois voir dans la toundra alpine. La martre des pins, plus petite, se voit plus souvent que les autres mustélidés et se trouve en très grand nombre dans les secteurs boisés du parc. L'hermine, la belette à longue queue et le pékan sont d'autres mustélidés qui habitent le parc national Banff.

Canidés (chiens)

Coyote

Le coyote est un chien de taille moyenne au pelage grisâtre. Il a le museau effilé, les oreilles grandes et pointues et la queue touffue. On peut souvent les apercevoir en train de patrouiller les emprises des routes à la recherche d'animaux morts ou de petits rongeurs, surtout dans le secteur de Bankhead et des lacs Vermilion, et sur la Promenade de la Vallée-de-la-Bow.

Loup
Loup Loup 

Le loup ressemble à un gros berger allemand, mais il a le corps plus mince, les pattes plus longues et les pieds plus forts. Son museau est plus large et moins pointu (moins semblable au renard) que celui du coyote. La plupart des loups au parc national Banff ont le pelage foncé, bien qu'on en trouve de toutes les teintes entre le gris blanchâtre et le noir.

Les loups ont fait récemment un retour au parc après une longue absence. Il y en a actuellement 35 à 40, répartis en quatre bandes, dont l'une fréquente la vallée de la Bow entre Banff et Lake Louise et qu'on peut parfois apercevoir le long de la Promenade de la Vallée-de-la-Bow. Au cours de la dernière décennie, des études ont été faites sur les loups dans les parcs nationaux Banff, Yoho et Kootenay.

Félidés (chats)

Deux membres de la famille des félidés se trouvent dans le parc national Banff. Le plus gros des deux, également le plus gros félin du Canada, est le couguar ou puma. Bien qu'on le voit rarement, certains indices permettent de constater que le parc en abrite une population en santé quoique réduite (environ 7 à 10 individus).

L'autre félidé du parc est le lynx. Comme le couguar, c'est un animal nocturne qu'on voit rarement. À l'heure actuelle, on ne sait pas combien il y en a dans le parc.

Ursidés (ours)

Ours noir
Ours noir Ours noir

Environ 40 ours noirs vivent dans l'ensemble ou dans un secteur du parc national Banff, principalement dans la vallée de la Bow et dans le secteur de la traverse de la Saskatchewan sur la Promenade des Glaciers étant donné qu'ils préfèrent les zones boisées du fond des vallées à celles qui se trouvent à plus haute altitude dans l'arrière-pays.

Les ours noirs du parc ont le pelage de teintes différentes, allant du noir au brun pâle (cannelle). Plus petits que les grizzlis, ils n'ont pas comme ces derniers de protubérance musculaire aux épaules.

Les règlements très stricts adoptés au cours des dernières années en ce qui concerne les déchets ont permis de réduire considérablement les situations de conflit entre l'ours noir et l'être humain dans les parcs nationaux des Rocheuses. Cependant, les ours habitués aux humains sont encore dangereux - si vous voyez un ours, restez dans votre véhicule et observez-le de loin. En raison du commerce des vésicules biliaires, le braconnage de l'ours noir est un problème partout en Amérique du Nord. Notre programme de protection de la faune vise la lutte contre le braconnage et aide à protéger les ours dans le parc national Banff.

Grizzli
Grizzli Grizzli 

Il y a plus de grizzlis que d'ours noirs dans le parc national Banff. La majeure partie de l'arrière-pays du parc regroupe des zones de forêt subalpine, de toundra alpine, de rocher et de glace, qui conviennent mieux au grizzli qu'à l'ours noir. Cependant, il est plus facile d'observer ce dernier, parce qu'il fréquente les vallées peu profondes que traversent les routes du parc.

Les grizzlis du parc font actuellement l'objet d'une étude exhaustive englobant l'écosystème des Rocheuses centrales. Plus de vingt bêtes argentées ont été munies de colliers émetteurs et font l'objet d'une télésurveillance hebdomadaire.

Pour observer des grizzlis, vous pouvez aller sur la Promenade des Glaciers et la Promenade de la Vallée-de-la-Bow, mais soyez prudent. Le comportement du grizzli est imprévisible, et des touristes ont déjà été grièvement blessés - restez dans votre véhicule et laissez l'ours tranquille.