Parc national Banff

Initiation au caribou

Caribou © Mark Bradley

Le caribou vit dans la partie centrale des Rocheuses canadiennes depuis la dernière glaciation. Cependant, comme son habitat de prédilection se trouve loin de la plupart des installations du parc national Banff, les visiteurs n’ont que de rares chances de l’observer.


Initiation au caribou (PDF 906 Ko)

Une famille dispersée

Lorsque nous songeons au caribou, nous imaginons souvent d’immenses hardes migrant sur de vastes étendues nordiques apparemment dénudées. Il s’agit du caribou de la toundra, qui peuple l’Arctique.

Le caribou de Peary est confiné aux îles de l’Arctique canadien.

Le caribou des bois habite la forêt boréale et les régions montagneuses de Terre-Neuve-et-Labrador à la Colombie-Britannique, et il se rencontre également dans les trois territoires. Le caribou des bois est la seule sous-espèce présente en Alberta et en Colombie-Britannique.

Map of caribou species distribution in Canada © Parks Canada 
Carte de l'aire de répartition du caribou au Canada © Faune et flore du pays (www.hww.ca/index_f.asp). 2010. Reproduction autorisée.

Un territoire qui rétrécit

Le caribou et le renne appartiennent à la même espèce, le Rangifer tarandus. Ils occupaient autrefois toute la région de l’Arctique ainsi que les forêts du Canada et certaines régions du Nord des États-Unis.

L’activité humaine, l’aménagement et l’évolution des systèmes prédateurs-proies ont repoussé vers le nord la limite méridionale de l’aire de répartition du caribou, si bien qu’un grand nombre de populations se sont retrouvées isolées.

Plusieurs populations de caribous sont en difficulté et figurent maintenant sur la liste des espèces en péril.

Techniques de survie 

Le caribou vit généralement en milieu alpin ou à proximité. En hiver, il se nourrit des lichens qui poussent dans les secteurs rarement fréquentés par les chevreuils, les wapitis et les orignaux. Ce faisant, il s’éloigne des autres grosses espèces-proies et des prédateurs qui y sont attirés.

Les caribous des bois se déplacent en petits groupes pendant la majeure partie de l’année, ce qui accroît leurs chances d’éviter les prédateurs comme le loup. Ce
comportement évolué les aide à survivre en dépit d’un taux de reproduction plus faible que celui des autres cervidés.

A lone, male caribou Tree lichen

Le saviez-vous?

Lorsque le caribou court..., il cliquette! Ce bruit est produit par les tendons qui glissent sur les os de ses pattes. En entendant un troupeau de caribous au trot, on pourrait penser qu’il s’agit d’une horde de touristes munis d’appareils photo.

Raquettes, pelles et pagaies... Ses larges sabots en forme de croissant tiennent lieu de raquettes et l’aident à creuser habilement la neige croûtée. Ses sabots concaves forment également d’excellentes pagaies qui lui permettent de nager avec aisance.

Mi-algue, mi-champignon... Les lichens poussent sur le sol et dans les arbres. Ils représentent de 60 à 80 % du régime alimentaire hivernal du caribou des bois en Alberta et environ 30 % de son régime estival. Même s’ils représentent une collation énergisante et très digestible, les lichens sont pauvres en protéines. Le printemps venu, le caribou attend avec impatience le moment où il pourra se tourner vers une végétation verte et riche en azote.

Origine du mot... Il se pourrait que le terme caribou soit une déformation de xalibu, mot mi’kmaq signifiant celui qui donne des coups de patte.

Tout compte fait

Map of historic caribou range in Banff National Park Territoire du caribou dans le parc national Banff
© Parcs Canada

La première mention écrite d’un caribou dans le parc national Banff date de 1902. Le guide Jimmy Simpson avait alors suivi deux bêtes à la trace dans la vallée de la Siffleur.

C’est en 1989 que l’effectif le plus nombreux a été dénombré dans le parc, soit 23 individus. Au milieu des années 1990, Parcs Canada estimait qu’il ne restait plus que de cinq à dix caribous. . Puis, en 2009, une avalanche sur le ont Hector a anéanti les derniers caribous qui vivaient dans le parc.

Il faudra une intervention humaine pour rétablir une harde autosuffisante. Parcs Canada cherche des moyens de préserver le caribou sur le territoire albertain.

Renseignements :

Jesse Whittington
Biologiste de la faune
Parc national Banff 
jesse.whittington@pc.gc.ca  
403-763-8865