Parc national Banff

L’élevage en captivité du caribou : Conservation d’une espèce en péril 

La reproduction en captivité fait partie des mesures de conservation énoncées dans le programme de rétablissement de la population des montagnes du Sud du caribou des bois (Rangifer tarandus caribou) au Canada. Pour conserver ou rétablir des populations de caribous en santé dans les parcs nationaux des montagnes, Parcs Canada continue de travailler avec ses partenaires afin de cerner les meilleurs moyens d’exécuter un programme de reproduction en captivité.


En quoi consiste l’élevage en captivité?

Dans le cadre de ce programme, un nombre limité de caribous sont retirés de grandes populations sauvages pour être élevés en captivité. Leurs petits sont relâchés stratégiquement dans des secteurs sauvages où ils auront une valeur de conservation et des chances de survie optimales.

Le programme vise à constituer une population source qui pourrait servir à augmenter l’effectif de plusieurs petites hardes du parc national Jasper, de la Colombie-Britannique et peut-être également des parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers. Les caribous élevés en captivité pourraient aussi être réintroduits dans le parc national Banff, où la dernière harde résidente a été anéantie par une avalanche en 2009.

Bois de caribou près des lieux d'une avalanche © Parcs Canada
Bois de caribou près des lieux d'une avalanche. © Parcs Canada / Jesse Whittington / 2010

Comment le programme fonctionnera-t-il?

L’élevage en captivité est un projet à long terme. L’objectif consiste à produire des caribous pour accroître l’effectif de quatre à six souspopulations sur une période de 10 à 20 ans.

Distribution de la population des�0;0;0;0;0;0;0;0;D;�0;0;0;0;0;0;0;0;A;montagnes du sud du caribou des bois Distribution de la population des montagnes du sud du caribou des bois © Parcs Canada

An 1 : Une vingtaine de caribous, probablement issus de hardes sauvages convenables de la Colombie-Britannique, seront transplantés dans une aire d’élevage en captivité appropriée.

An 2 : La harde de conservation serait augmentée de 20 autres caribous sauvages.

An 3 : Les premiers petits d’un an seraient retirés de la harde de conservation et relâchés en milieu sauvage.

Parcs Canada est résolu à tenir les intervenants et les autres organismes de conservation au courant des progrès réalisés dans le cadre du programme d’élevage en captivité du caribou. Pour que les efforts de conservation et de protection de cette espèce en péril emblématique soient couronnés de succès, il faut pouvoir compter sur la coopération et la collaboration de nombreux partenaires (les autres ordres de gouvernement, le secteur privé, la communauté scientifique et le milieu de la recherche, les amateurs de plein air et le public) qui chérissent les parcs nationaux du Canada et veulent agir pour les protéger.

En tant que chef de file mondial de la conservation, Parcs Canada travaille de concert avec d’autres organismes afin de protéger et de rétablir des espèces en péril comme le caribou des bois, dont la population des montagnes du Sud a été inscrite comme espèce menacée.