Parc national Banff

 
L'aube et le crépuscule sont les meilleurs moments de la journée pour prendre des photos et observer la faune.

Pour observer et prendre des photos des animaux sauvages 

Le parc national Banff est l'endroit idéal pour les photographes et les observateurs de la faune. Il est possible d'apercevoir des animaux. à peu près partout dans le parc. Voici une liste d'endroits où commencer votre quête : Dix points d'intérêt à ne pas manquer dans le parc national Banff 

Règles et règlements

Veuillez respecter le paysage et les créatures qui y font leur demeure; restez dans les sentiers désignés pour éviter de piétiner la végétation et gardez une bonne distance des animaux. Les photographes qui sillonnent le parc à la recherche de beaux clichés ont une responsabilité particulière à l’égard de la faune et des autres visiteurs. Les consignes qui suivent vous aideront à devenir un bon intendant du parc. Pour photographier la faune en toute sécurité, restez dans votre véhicule ou dans une aire d’observation. Do not surround, crowd or follow an animal.

  • Évitez d’entourer un animal, de le suivre ou d’entraver ses déplacements.
  • Ne mettez jamais la vie d’une personne (en particulier celle d’un enfant) en danger pour la photographier avec un animal.
  • Évitez de traquer ou de pourchasser un animal. Ne suivez jamais un animal dans les buissons.
  • N’essayez jamais d’attirer une bête sauvage en lui offrant à manger ou en simulant des cris d’animal (ex. : le bramement du wapiti).

Circulation et stationnement

Pour éviter les embouteillages autour des animaux sauvages, garez votre véhicule dans une voie d’arrêt ou une aire de stationnement.

Si vous DEVEZ vous arrêter le long de la route :

  • Rangez votre véhicule bien à l’écart sur l’accotement;
  • Évitez d’arrêter le long de la route lorsque la circulation est dense;
  • N’arrêtez jamais sur une côte, dans un angle ou un virage serré ou à une intersection;
  • Abstenez-vous de piétiner la végétation.

La sécurité

Les animaux sauvages ressentent du stress lorsque nous empiétons sur leur espace. Cette proximité les dérange et peut également se révéler dangereuse. Les bêtes sauvages sont imprévisibles, surtout les femelles accompagnées de petits et les mâles qui défendent leur territoire pendant la saison de l’accouplement.

Les distances qui suivent sont suffisantes dans la plupart des cas. Cependant, il vous incombe de guetter les signes avertisseurs d’un comportement défensif et d’y réagir en reculant ou en quittant le secteur. En général, vous devez garder une distance de :

  • 100 m des ours (à moins d’être dans un véhicule);
  • 30 m de tous les autres gros mammifères;
  • 200 m de la tanière d’un coyote, d’un renard ou d’un loup.

Si vous détectez les signes avertisseurs suivants, reculez encore davantage ou quittez le secteur :

  • Les ours « jappent », grondent et font claquer leurs mâchoires;
  • Les wapitis et orignaux mâles penchent la tête et grattent le sol;
  • Les wapitis femelles aplatissent les oreilles, vous regardent bien en face et dressent le poil de la croupe.

Si un animal se déplace à cause de vous, c’est que vous en êtes trop près.